75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Entretien avec... Jean François Beney pour la nouvelle édition de Bitume
Il va mourir historique sur Fury Road !...

Le financement participatif de la nouvelle édition de Bitume bat son plein. Financé à 489%, le Mad Max non-officiel du jeu de rôle est désormais assuré de revenir ! On en a profité pour aller poser quelques questions à Jean-François Beney, le boss de Raise Dead Editions, qui va éditer cette nouvelle mouture.

SFU : Après In Nomine Satanis / Magna Veritas 5ème édition tu ressors du grenier un autre vieux succès de Croc. C'est une marotte une quoi?

Jean François Beney : 
J’adore ce jeu. C’est un univers à la fois désespéré et drôle, original et décalé. J’ai été biberonné à Mad Max et à toute la pop culture des années 80… comme beaucoup de rôlistes français. Bitume, une des premières créations françaises occupe une place particulière dans le paysage rôlistique français. Un beau projet sur lequel travailler et faire travailler des auteurs talentueux, en proposant de le réactualiser.


SFU : On se souvient que Croc avait été très impliqué sur In Nomine Satanis / Magna Veritas 5ème édition. Il rempile ici aussi ?

Jean François Beney : Non, Croc n’a pas souhaité être impliqué sur ce projet.

 

SFU : Quelle était ta marge de manœuvre créative sur cette nouvelle édition ?

Jean François Beney : 
Totale. 

SFU : J’ai toujours l’édition dixième anniversaire dans ma bibliothèque. Qu’est-ce que cette nouvelle édition va m’apporter de nouveau ?

Jean François Beney : Des règles de poursuites et de combat motorisés, de tunning, de craft… Un background plus enrichi sur les tribus (les origines, les coutumes, le quotidien), sur les fourmis, certains points/partis pris du background sont expliqués et justifiés (le virus, le réseau routier…), la réunion de background "régional" des anciennes éditions…


SFU : Tu as annoncé que deux tribus seront absentes de cette nouvelle édition : les Marchands et les Mercenaires. Qu’est-ce que tu as contre les commerçants et les militaires ?

Jean François Beney : Ah un vieux fond anar sans doute. Non, blague à part les marchands sont plutôt ceux qui détiennent les ressources donc ce sont eux qui font bouger les gens. Ce sont donc des "employeurs" ou des commanditaires pour les PJ. De même, les mercenaires étaient anciennement la tribu la plus "grobill" de Bitume, car la mieux équipée. Désormais, ce sont logiquement les PJ qui occupent ce rôle, cette fonction, ce qui permet de réunir des personnages issus de tribus différentes (obligés de louer leurs services pour survivre en dehors du système tribal).


SFU : Bitume utilise le système de Chroniques Oubliées. Pourquoi avoir fait ce choix plutôt qu’un système dédié ?

Jean François Beney : Nous avons tenté de créer plusieurs systèmes dédiés, mais rien qui ne nous satisfaisait pleinement. Pendant ce temps nous jouions pas mal à Chroniques oubliées. Et nous trouvions que le principe des voies collait bien aux tribus. Nous en avons discuté avec les gens de Black Book Editions qui ont tout de suite été enthousiastes (ils étaient en train de mettre une dernière main à Chroniques Oubliées Contemporain…cela tombait bien). Et puis on s’est également dit que c’était un des systèmes les plus populaires et éprouvés en France. Si on peut en prime élargir Bitume à un nouveau public, c’était encore plus intéressant.

SFU : Du coup, Bitume, c’est une sorte de partenariat Raise Dead/Black Book ?

Jean François Beney : 
Oui, une collaboration : Black Book Editions nous a offert d’utiliser gracieusement leur système. Et les auteurs nous ont apporté leurs lumières sur certains points (merci d’ailleurs à Laurent et à Thomas). C’était vraiment sympa. Et cela démontre qu’on peut travailler ensemble de manière intelligente entre éditeurs. Mais tous les studios réunis sous Book In Game (Deadcrows, Batrogames et Raise Dead) sont habitués à faire des collaborations entre éditeurs. C’est une ouverture d’esprit que nous partageons tous. Et une démarche que nous continuerons d’avoir.


SFU : Il est actuellement possible de play-tester Bitume. Qu’attends-tu de ces play-tests ?

Jean François Beney : De démontrer déjà que le système marche. Et puis d’avoir un réel retour des joueurs pour l’améliorer au maximum. C’est un vrai test à grande échelle. Les retours seront donc pris en compte. Et cela permet de fédérer la communauté de joueurs.


SFU : Peux-tu nous dévoiler une surprise ou deux que tu as prévues pour Bitume ?

Jean François Beney : Il est possible qu’un catalogue emblématique d’une certaine époque refasse surface lors de la précommande de Bitume. Et l’écran devrait abriter un petit livret avec un scénario bac à sable pour une tribu évoluant sur Paris.


SFU : Une dernière chose à ajouter avant de mourir ?

Jean François Beney : What a lovely day !


Pour en savoir plus sur le financement de Bitume, ça se passe SUR LA PAGE DU FINANCEMENT.

Auteur : Vincent L.
Publié le samedi 18 mai 2019 à 09h00
Source : Communiqué de presse

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Pour aller plus loin grâce à nos archives

Articles de 2019 : janvier | février | mars | avril | mai | juin