75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

L'Empire de l'imaginaire : notre critique en avant-première
La biographie de Gary Gygax passé au crible...

Ce matin Sicko a ouvert un financement participatif sur la plateforme Ulule afin de proposer L'Empire de l'Imaginaire, une biographie de Gary Gygax, le co-créateur du jeu de rôle. Afin d'en parler plus en détail, on nous a proposé, au début de l'été, de recevoir en avant-première les premières épreuves de ce roman, une proposition que nous avons accepté avec grand plaisir. Cela nous a permis de le découvrir en long en large et en travers sur la plage ensoleillée, entouré de coquillages et de crustacés...

Retrouvez ici, pour la première fois en français, une biographie complète de l’icône mythique des geeks et de la culture du jeu, Gary Gygax, ainsi que toute l’histoire derrière la création de Donjons & Dragons.

Gary Gygax, le parrain de tous les jeux d’aventure fantastique n’a eu son histoire racontée que par fragments ici et là. Avec L’empire de l’Imaginaire, Michael Witwer a su rédiger une biographie dynamique de cette légende, depuis son enfance à Lake Geneva dans le Wisconsin jusqu’à son décès en 2008.

Avec un style tourné vers la narration qui capture élégamment les tournures souvent surprenantes des premières années de D&D, M. Witwer a rédigé une chronique fascinante sur la vie et l’héritage de cet empereur de l’imaginaire.

Pour être tout à fait honnête avec vous, L'Empire de l'Imaginaire n'était pas un bouquin qui me branchait spécialement. Oui, je fais du jeu de rôle, mais dans les faits, la biographie du fondateur de ce loisir ne m'intéressait pas outre-mesure. On ne parle pas d'un gars qui a inventé un vaccin ou qui a eu un Prix Nobel, simplement d'un game designer. Alors certes, Gary Gygax n'est pas n'importe quel game-designer (il a tout de même contribué à créer un type de jeu à part entière), mais cela ne préjuge absolument pas du fait que sa vie puisse être suffisamment intéressante pour justifier de la parution d'un livre de plus de 300 pages. Ceci dit, j'étais tout de même curieux de voir comment tout cela serait présenté et articulé. 

Quand j'ai commencé à lire, je me suis demandé pourquoi je m'étais embarqué dans cette galère. Au tout début de ma lecture, je me suis dit que j'aurais peut-être dû laisser un de mes talentueux camarades se charger de cette review... Et puis, les pages se succédant, un chapitre après l'autre, j'ai finalement lu le livre d'un trait, et en seulement quelques jours. Et au final, je dois bien avouer que L'empire de l'imaginaire fut une excellente surprise, ainsi qu'une lecture estivale des plus plaisantes.

Premier constat, L'Empire de l'Imaginaire n'est pas une biographie dans le sens canonique du terme. Clairement, Michael Witwer (l'auteur) voulait rendre hommage à Gary Gygax, quitte à faire quelques entorses à la réalité (cela se ressent énormément dans les passages concernant les conflits avec Dave Arneson - l'autre co-créateur de Dungeons & Dragons - qui sont très partisans). Si les sources sont nombreuses, il n'y a très visiblement aucun souci d'objectivité. Clairement, on est ici en présence d'une véritable hagiographie, c'est à dire (pour reprendre la définition au pied de la lettre) d'une biographie excessivement élogieuse et partisane.

Pour autant, Gary Gygax n'est pas présenté comme un saint. C'est l'autre particularité de cette biographie : on est ici dans du storytelling pur et dur. La façon de raconter l'histoire est au moins aussi importante que l'histoire elle-même. Il y a du drame, de l'humour, des rêves brisés, de la repentance,... Michael Witwer n'hésitant pas à romancer certains passages - et donc à prêter à Gygax des mots qu'il n'a probalement pas eu - L'Empire de l'Imaginaire est finalement plus proche du roman "inspiré de fais de réels" que de la biographie objective.

Cela pourrait être rédhibitoire, mais au final, c'est ce qui constitue la plus grande qualité de ce livre. Tout est parfaitement articulé pour emporter le lecteur et le faire s'intéresser à ce qui est raconté. Et pour tout dire, c'est très efficace : le style est fluide, dynamique, les chapitres sont courts (il y en à 44 en tout) et la lecture se fait sans ennui ou déplaisir. Bien sûr, tout n'est pas forcément super intéressant : L'Empire de l'Imaginaire fourmille de très nombreuses anecdotes dont l'intérêt est variable, mais comme on passe rapidement d'un sujet à l'autre, on n'a pas le temps de s'ennuyer.

Bref, L'Empire de l'Imaginaire est plaisant de bout en bout. Il se lit rapidement, facilement, permet d'apprendre pas mal de choses sur fondation du jeu de rôle (et au moins quelques petits trucs si vous êtes un expert), et pose quelques réflexions sur l'impact de Dungeons & Dragons dans la pop-culture. La sincérité avec laquelle est écrit le livre permet de passer sur ses défauts : on sent que la démarche de Michael Witwer n'était pas motivée par un quelconque opportunisme, mais bien par la volonté de rendre hommage au fondateur d'un loisir unique en son genre.

Si le thème vous intéresse, nul doute que vous trouverez votre bonheur dans les pages de L'Empire de l'Imaginaire. Si, comme moi, vous êtes a priori plus circonspect, vous pouvez tout de même vous laisser tenter : ce n'est certes pas un ouvrage boulversifiant, mais c'est sympathique et rapide à lire.

 

Un petit mot sur le financement participatif. Il s'agira en fait d'une précommande : le livre est traduit et prêt à être édité (la preuve, nous avons reçu un exemplaire en avant-première). Selon l'éditeur «Cette souscription se veut simple et efficace et a pour but de financer l'impression des ouvrages ». Il y aura donc un nombre de préventes à atteindre (et pas une somme, comme ça se fait la plupart du temps dans les financement participatifs), seuls les ouvrages imprimés seront proposés durant la souscription (la version numérique est conditionnée par la sortie papier), deux contreparties seulement seront disponibles pour les particuliers (couverture rigide ou souple) et une contrepartie sera disponible pour les boutiques (3 ouvrages dechaque finition). Rendez-vous vendredi !

Si vous voulez en savoir plus ça se passe PAR LA.

Auteur : Vincent L.
Publié le mardi 4 septembre 2018 à 14h00

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Pour aller plus loin grâce à nos archives

Articles de 2018 : janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre