75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Homunculus
Homunculus >

Critique du Roman : Homunculus

Avis critique rédigé par Kathleen A. le vendredi 23 septembre 2016 à 2258

Aux sombres portes d'un jour nouveau

Londres, 1870. D'étranges évènements semblent se produire ces derniers temps. "La fin du monde approche !" hurlent-ils à gorge déployée, et ce nouveau messie qui s'est autoproclamé, peut-être ont-ils raison de se préparer... Les morts ne le restent plus, une sorte de magie noire, même le Club Trismégiste tend au désespoir. Il y aurait bien quelques courageux pour braver l'inconnu mais la plupart sont bien trop couards pour réclamer leur dû, qui sait alors à quoi nous serons rendus. Parfois, il me semble voir des ombres passer aux angles des rues, le temps d'un battement de cil au coin de l'œil et voici que la ville est de nouveau en deuil, qui nous sauvera ? Seul l'avenir nous le dira...

Bragelonne nous offre de nouveau une merveille extérieure, un livre scintillant d'or jusqu'au bout de ses pages, une couverture invitant au voyage dans les sombres ruelles d'un Londres mystérieux. La mise en page est aérienne et douce, les chapitres sont bien définis et possèdent chacun un titre poussant à la curiosité, une magnificence habituelle à laquelle on s'habitue volontiers chez cet éditeur.

... C'est donc d'autant plus dommage que l'intérieur ne suive pas. Dés le début, l'énumération successive (pas toujours utile) de noms de lieux et de personnages nous fait osciller entre la migraine et le besoin de relire les pages plusieurs fois pour tenter d'en comprendre le contenu, le tout saupoudré tout le long du livre de descriptions détaillées aussi lourdes qu'inutiles. Plusieurs histoires se chevauchent et se croisent, ce qui n'aide pas réellement à la compréhension d'un livre déjà mal abordé dés le départ, pour finalement se rejoindre maladroitement dans la dernière ligne droite. Ce qui est triste, c'est que l'histoire en elle-même pouvait aisément donner un très bon résultat et que le livre contient malgré tout de très bonnes, mais trop rares et trop peu développées, idées. J'ai eu un gros coup de cœur pour le côté "Steampunk" du livre, l'un des personnages est un créateur et quelques inventions sont évoquées ci et là, des portes ouvertes au rêve et aux merveilles qui auraient, à mon sens, pu apporter une autre profondeur à l'univers. Aussi, quelques dialogues bien étoffés sont un réel plaisir pour les yeux, bien que parfois mal amenés, ils n'en restent pas moins l'un des piliers de ce roman.

La conclusion de

Une histoire intéressante mais trop peu travaillée, un choix de mots bien trop funambule et instable, une trame qui ne semble pas avoir réellement de logique, un livre largement trop brouillon pour satisfaire un lecteur dans sa passion.

Acheter Homunculus en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Homunculus sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+