75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : L'Ambre du Diable
L'Ambre du Diable >

Critique du Roman : L'Ambre du Diable

Avis critique rédigé par Kathleen A. le vendredi 25 mars 2016 à 0926

Dans les souliers vernis de Lucifer Box

Encore un nouveau venu dans le panel des beaux-livres de Bragelonne. Sa couverture digne d'un film tout droit sortis des années folles nous invite déjà à l'aventure. Bords de pages dorés, police nous rappelant les souvenirs d'un Great Gatsby, titre en diagonale nous plongeant dans ces têtes d'affiches du siècle dernier, nous voilà parés au mystère coiffés de notre fedora, revolver au poing.

Dans les volutes de la fumée de cigarette, une silhouette apparait. Sourire charmeur, corps d'Apollon, regard ravageur, c'est Lucifer Box, sans hésitation. Esthète dans l'âme, épicurien et libertin, tous succombent à ses charmes dans ses draps de satin. Mentor charnel aux milles plaisirs, il comble les désirs de ses amants et maitresses jusqu'au dernier soupir de la dernière caresse. Mais sous ces airs de dandy assumé, il est un agent très secret au service de Sa Majesté (bien que sur le déclin contraint et forcé par des malins pensant le doubler). Une dernière affaire néanmoins, se renseigner sur F.A.U.S.T. (non, rien à voir avec l'Opéra), discrètement et de loin, enquêter une dernière fois et rapporter les faits, concis et sans lacune, sur le Facist Anglo-United States Tribune. Une bagatelle, une broutille, une insulte même pour l'emblématique Lucifer qui n'avait nullement l'intention d'aller se mettre au vert. Mais soit, qu'il en soit ainsi, si c'est là tout ce que vous proposez, si sa réputation est encore à prouver, alors cette affaire le fera briller lorsqu'il reviendra, victorieux et majestueux, sous le brouhaha de vos applaudissements ! (Quoi, c'est toujours beau de rêver...) Fier comme un paon, sans vouloir être pat, ce qui semblait un jeu d'enfant se dévoile en affaire délicate. Trahisons, mystères et retournements de situations, faites vos prières et cédez à l'abandon !

Mark Gatiss nous offre un roman tout en finesse rempli de grâce et de délicatesse. L'écriture se veut familière et féminine, nous happant aisément dans son univers énigmatique et mystique. Les personnages sont hétéroclites et savoureusement détestables pour la plupart, quant aux autres, ils sont d'une naïveté absolument charmante et délectable. Ici, pas de longueurs, un roman relativement court (300 pages) mais qui a la qualité non-négligeable de garder l'histoire à son essentiel, sans céder à la mode ostentatoire et inutile des descriptions exhaustives des scènes intimes. L'intrigue, pleine de rebondissements, nous fait voyager entre les souvenirs de la Grande Guerre et les cicatrices qu'elle a laissé derrière elle, la folie pour certains, l'insatiable envie de célébrer la vie pour d'autres, le tout sur un accord parfait de sérieux et de légèreté.

La conclusion de

Un roman tout public qui saura ravir toute sorte de lecteur.

Acheter L'Ambre du Diable en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Ambre du Diable sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+