75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : L'Homme Infini #1 [2013], par David Q.

Avis critique rédigé par David Q. le mercredi 16 octobre 2013 à 13h42

Se sauver soi-même pour sauver l'univers

Erwin Conrad, un chercheur en physique trouve le moyen de téléporter un électron et espère pouvoir faire de même dans le futur avec un homme. Suite à cette découverte et aux implications futures, il va s'en suivre tout une série d'évènements qui mènent à la fin de l'univers. Comment arrêter cette future catastrophe ? C'est le fondement de Paradoxes, la BD de Convard et Bidot.

Tout se complique assez vite dans cette BD qui est à décortiquer comme un oignon à couches multiples. Si vous n'avez pas un minimum de connaissances et d'intérêt dans la physique, vous pourrez vite vous laisser dépasser par les concepts parfois pointus abordés dans l'album. Mais une fois qu'on se plonge dedans, le plaisir est là. Grâce à une intrigue bien ficelée et des personnages intéressants, on rentre petit à petit dans l'histoire et dans ce que veulent nous faire comprendre les auteurs.

Introduction l'homme infini

Sans vous dévoiler grand chose de l'intrigue - qui ne prendra tout son sens que lorsque vous l'aurez expérimentée - sachez qu'il est question d'univers parallèles et de voyage dans le temps. Si on combine les deux, cela donne suffisamment de possibilités pour obtenir presque une infinité de scénarios possibles et comme le dirait Schrödinger (pour simplifier) : "Tout est incertain tant que ce n'est pas confirmé et figé par l'observation". Attendez vous donc a jongler avec différents lieux dans différents temps.

Le personnage du professeur Conrad est intéressant car on le suit alors qu'il est en train de monter ce projet fou. Mais c'est aussi et surtout son associé (Sorg Karfield) qui semble manipuler pas mal de choses et autant de ficelles que d'univers. Au final, ce premier tome nous permettra de suivre peu de personnages mais a différents moments de leur vie, ce qui donne toute sa dimension à la BD. Que ce soient le professeur, sa femme ou son associé, tous ont un rôle important a jouer dans les événements passés, présents et futurs. Il ne faudra donc pas perdre une muette d'explication pour démêler ce sac de nœuds d'intrigues et de conséquences.

L'homme infini début de l'histoire

La qualité des dessins rajoute au plaisir de lecture un sentiment de réalisme bien utile. Les décors et véhicules nous aident à bien identifier les scènes et les personnages sont suffisamment marqués pour réussir à bien les distinguer malgré les époques. Le choix de l'organisation des cases ou des plans sont souvent judicieux et servent à clarifier des situations parfois déjà difficiles. La mise en couleur est aussi bien coordonnée avec le reste et donne une ambiance rétro-futuriste à l'album.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : L'Homme Infini #1 [2013]

David Q.
82

Paradoxes, l'homme infini est une bonne surprise. La BD aborde des thèmes compliqués à comprendre mais le fait avec brio, même si les premières pages sont un peu dures à suivre. La technique maitrisée permet de mieux s'imprégner de l'univers et d'en apprécier toutes les facettes.

Si vous aimez les histoire à dimensions multiples, vous apprécierez ce premier tome d'un tryptique à surveiller.

Que faut-il en retenir ?

  • Le scénario original et bien pensé
  • Les multiples connexions entre les différents temps
  • Une ambiance intéressante

Que faut-il oublier ?

  • Difficile de rentrer dans l'histoire sans un minimum de background scientifique
  •  

Acheter la Bande Dessinée L'Homme Infini en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Homme Infini sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+