75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : Elfenland
Elfenland >

Critique du Jeu de société : Elfenland

Avis critique rédigé par Amaury L. le jeudi 29 septembre 2011 à 0719

Le tour du monde en vingt villages...

Voici venu un jour important dans la vie d'un elfe, l'épreuve séculaire qui permet de passer de l'enfance à la vie adulte. En quatre saisons, arpenter le plus de villages du Monde des Elfes par différents moyens de transports aussi efficaces qu'insolites demeure un défi relevé où l'intelligence, l'anticipation sont requises...

Yttar, station balnéaire sympathique...

Un matériel elfique...

Le matériel proposé correspond exactement à la cible recherchée, un public familial sensible à un graphisme féerique mais aucunement agressif. En cela, Elfenland se comporte honorablement même si mon talentueux homologue Vincent (lire sa critique) trouve l'ensemble naïf et enfantin, certainement ses accointances avec le jeu de rôle le prive d'une délicatesse juvénile. On découvre un plateau de jeu agréable représentant un monde elfique pacifique entouré de nombreux jetons cartonnés et de cartes conservant un esprit doucereux, sans images choquantes. Une jolie boîte pour tous !

Six jeunes elfes en course...

Des règles pour tous les elfes...

En tant que jeune elfe, un rite de passage très ancien vous oblige à visiter en un temps limité (quatre tours) un maximum des vingt villages (composant le monde d'Elfenland).

Un tour de jeu se déroule en six phases simples. On entame par la distribution de huit cartes Transport aléatoirement (dragon, licorne, chariot troll, bicyclette elfe, nuage magique, cochon géant et radeau). Ensuite, parmi une pioche de jetons cartonnés Transport, chacun son tour, on en choisit jusqu'à quatre. En commençant par le premier joueur, on les place sur les chemins reliant les différents villages. Il faudra utiliser ce moyen de transport pour rejoindre avec son pion Elfe (une botte) le prochain village en abattant la carte Transport adéquate. On effectue l'intégralité de son parcours en essayant de visiter le plus de villages possible. Pour garder le compte des hameaux parcourus, on retire un marqueur de sa couleur posé sur chaque village lors de la préparation de la partie. Quand tous les participants se sont déplacés, tous les jetons Transport sont retirés du plateau et remis dans la pioche. Il est impossible d'emprunter un chemin qui ne possède pas de jeton Transport. On change de premier joueur et la partie se termine quand le quatrième tour est achevé. Le vainqueur est le joueur ayant visité le plus de villages. En début de partie, on distribue face cachée un village natal. Si en fin de partie, on ne se trouve pas exactement sur ce village, on perd des points (un point par route le séparant de ce dernier).

Quelques villages natals...

Des elfes voyageurs...

Elfenland est un jeu qui a reçu le prestigieux Spiel des jahres en 1998 (meilleur jeu allemand de l'année) et qui possède un géniteur connu, Alan R. Moon, auteur des Aventuriers du rail entre autres. On reconnaît la patte délicate du créateur avec des mécanismes ingénieux, simples et d'une fluidité étonnante.

Les jetons Transport.

Le jeu s 'appuie sur un parcours à effectuer, la pose de cartes et de jetons Transport. On détermine en essayant d'allier les cartes tenues en main et les jetons tirés la meilleure progression possible. Combinés avec un nombre de tour limité, les joueurs se doivent d'optimiser et de rechercher les cheminements les plus pertinents, afin de ne pas « oublier » trop de villages dans leur périple. La réflexion s'invite avec bonheur et surtout sans facteurs rebutants tant la difficulté est savamment dosée, pensée. Dès la première partie, les participants cogitent et se passionnent pour les pérégrinations de leur jeune elfe. On savoure de traverser une zone montagneuse à dos de licorne, ou filer à pleine vitesse dans les prairies grâce à la bicyclette elfique. La thématique demeure plutôt présente dans les esprits et les joueurs se livrent une course acharnée pour parvenir à leurs fins, quitte à entraver la progression des concurrents un poil de dragon trop avancée. Plusieurs solutions existent comme poser proche d'un pion Elfe un moyen de transport imparfaitement adapté qui requiert l'emploi deux cartes identiques au lieu d'une seule ou la pose d'un jeton Obstacle qui exige la dépense d'une carte supplémentaire. De plus, des alliances temporaires germent si cela facilite la non-progression d'un adversaire. Elfenland est un jeu riche qui, malgré ses douze ans révolus, conserve une fraîcheur intacte, et ne présentant que quelques similitudes éloignées avec Les aventuriers du rail.

Un jeton Obstacle bien placé... si on n'est pas le joueur bleu.

La conclusion de

Elfenland est un jeu de parcours intelligent qui allie avec finesse, hasard et réflexion. Une programmation astucieuse facilite la progression du voyage initiatique de son jeune elfe, donc son passage vers l'âge adulte et les chances de victoire. Évidemment, les embûches semées par vos voisins pimentent les parties et requièrent de s'adapter habilement aux imprévus rencontrés. Avec son nombre de tours de jeu limité, la tension et les choix instituent un plaisir renouvelé à chaque partie et confèrent à Elfenland une qualité atemporelle. Un monde à visiter impérativement !

Que faut-il en retenir ?

  • Fluide.
  • Toujours aussi plaisant malgré les années.
  • Très prenant.

Que faut-il oublier ?

  • Moins dynamique si les joueurs cogitent longuement.

Acheter Elfenland en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Elfenland sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Elfenland

En savoir plus sur l'oeuvre Elfenland