75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : La Couronne du Dalemark
La Couronne du Dalemark >

Critique du Roman : La Couronne du Dalemark

Avis critique rédigé par Lujayne M. le vendredi 15 octobre 2010 à 1329

Une fin réussie


Deux cent ans après les évènements racontés dans les trois premiers tomes de l'Odyssée Dalemark, nous rencontrons Maewenn, la fille du conservateur du palais de Hernsburg. A cause de Wend, un Eternel, la voilà propulsée au temps de Mitt, Moril et les autres... Le Dalemark va-t-il finalement (ou encore) être réunifié ?

Le postulat de départ est des plus intéressants, et assez inédit. En effet, en général les voyages dans le temps - ou le passage d'un monde "moderne" à un monde "de fantasy" - arrivent le plus souvent au début du roman, et on découvre le nouveau monde en même temps que le principal protagoniste. Ici, c'est tout le contraire. Pendant trois livres, on a appris à connaître des personnages et une époque. Puis subitement, on part deux cents ans plus tard avec une parfaite inconnue, qui se retrouve projetée dans ce monde que l'on connait, du coup, bien mieux qu'elle. C'est assez surprenant, mais bien trouvé.

Maewenn se retrouve donc à devoir prendre la place de Noreth, qui pense être une fille de l'Eternel et dont la mission est de ré-unifier le Dalemark. Chose étrange, à son époque, dans le Dalemark moderne unifié (sa mission a marché), on n'a jamais entendu parler d'elle (est-ce donc bien elle qui l'a fait ? Ou peut-on changer le passé ?). Donc, il reste toujours du suspense.

Ce roman a les mêmes qualités et les mêmes défauts que les précédents. Une ambiance colorée, un style simple et clair, une bonne dose de magie - pas celle des magiciens, mais celle plus diffuse, et plus poétique, des Dieux -, des personnages attachants. Mais on regrettera parfois un certain simplisme des situations, quelques retournements de situations convenus - heureusement, d'autres sont surprenants - et un bon nombre de situations et de personnages sous-utilisés. Ainsi que certains raccourcis dans l'histoire qui laissent perplexe, car on ne comprend pas trop comment certains personnages arrivent à certaines conclusions. De plus, certains nouveaux personnages (Kankredin) arrivent vraiment comme un cheveu sur la soupe...

La conclusion de

Voilà un roman qui conclut dignement un cycle pour jeunes ados très intéressant, d'un style agréable, coloré et prenant. La pirouette scénaristique consistant à avoir décrit l'univers et les personnages pendant trois livres avant d'entrer dans "le vif du sujet" était risquée - on aurait pu croire que les livres précédents n'étaient que du remplissage - mais a été parfaitement réussie. On regrettera juste certains raccourcis scénaristiques, certains personnages quasiment pas employé (Hildy) et une histoire qui, finalement, ne se finit pas vraiment, mais il serait vraiment dommage de bouder son plaisir ! Car, après tout, déambuler dans un musée en regardant des portraits de personnes de l'ancien temps, et les avoir bien connues, ce n'est pas courant !

Que faut-il en retenir ?

  • le voyage dans le temps seulement au 4eme tome
  • les personnages

Que faut-il oublier ?

  • Hildy, Ynen, pratiquement absents
  • des raccourcis scénaristiques

Acheter La Couronne du Dalemark en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Couronne du Dalemark sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'Odyssée Dalemark

En savoir plus sur l'oeuvre L'Odyssée Dalemark