75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Le visage de l'ange [2006], par David M.

Avis critique rédigé par David M. le dimanche 30 août 2009 à 18h15

Critique du staff

Ethan Truman, ex-flic du LAPD, chargé de la protection du célébrissime acteur hollywoodien Channing Manheim, reçoit d'étranges colis, tous plus inquiétants les uns que les autres. Il n'en faut pas plus pour le convaincre qu'un cinglé en veut à son employeur.

Aelfric, le fils de Manheim, est un garçon solitaire malgré la horde de personnel domestique entièrement à son service. Livré à lui-même dans l'immense propriété de Bel-Air, il reçoit des appels d'un inconnu qui le met en garde, quelqu'un ou quelque chose de malintentionné va s'introduire chez lui.

Koontz, souvent décrit comme un maître du suspense un peu à la manière d'un Stephen King sans pour autant être parvenu à l'égaler, nous livre un imposant roman fantastique qui ne m'a pas vraiment convaincu.

Le Visage de l'Ange débute de façon prometteuse, presque comme un polar noir, dans un Los Angeles pluvieux à l'approche de Noël. Les premiers chapitres sont de très bonne facture et parviennent à créer un sentiment de mystère sans immédiatement verser dans le fantastique. Malheureusement, Koontz ne parvient pas à garder ce bon niveau initial et lorsque le fantastique entre en scène tout s'écroule, le récit dérape et on n'accroche plus.

Probable que les fans de l'écrivain aimeront ce roman, ou du moins seront-ils indulgents, mais les autres lecteurs éprouveront peut-être quelques difficultés à terminer ce livre de plus de 700 pages.

La conclusion de à propos du Roman : Le visage de l'ange [2006]

David M.
40

Le Visage de l’Ange débute sur les chapeaux de roues et nous tient en haleine l’espace de quelques chapitres pour ensuite s’essouffler et nous amener à penser « mais où veut-il en venir ? ». Une note un peu sévère donc, mais uniquement parce que Koontz est capable de faire mieux.

Que faut-il en retenir ?

  • Un bon début
  • Los Angeles sous la pluie

Que faut-il oublier ?

  • On accroche pas

Acheter le Roman Le visage de l'ange en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le visage de l'ange sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+