75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Le Retour des morts-vivants
Le Retour des morts-vivants >

Critique du Film : Le Retour des morts-vivants

Avis critique rédigé par Nicolas L. le lundi 14 juillet 2008 à 1155

Le retour des chevaliers d'outre-tombe

Les habitants de Bouzano, un petit village du Portugal, sont en plein préparatifs de leur fête annuelle qui marque leur victoire sur des chevaliers d’un cruel ordre religieux, cinq cents ans auparavant. Oui, mais voilà, ces chevaliers ne sont pas réellement morts, enfouis dans les catacombes de leur abbaye, ils attendent qu’un irresponsable vienne les réveiller. Et c’est Murdo, l’idiot du village, qui va s’en charger…


Le Retour des Morts-vivants n’a rien à voir avec la saga horrifico-comique initiée par Dan O’Bannon. Non, ce film vient d’Espagne et fait partie d’un cycle bien connu des cinéphiles, celle du cinéaste Amando de Ossorio (La révolte des morts-vivants), dont il est le deuxième volet. En fait, ce Retour des morts-vivants n’est pas une suite de la Révolte des morts-vivants mais plutôt une variation sur le même thème. Ainsi, les templiers n’ont pas été exécutés de la même manière que dans le premier volet - même s’ils sont tout aussi aveugles - tout comme leur réveil est ici provoqué par un simple d’esprit qui, dans un accès de folie impie, sacrifie une jeune femme dans l’enceinte de l’abbaye.
Mais peu importe les moyens, le but est le même : mettre en évidence, de manière très graphique la beauté macabre de ces spectres sortis tout droit de tableaux de maîtres. Et comme dans le premier opus, l’effet est totalement réussi, en partie grâce à la réutilisation de la bande musicale majestueuse et inquiétante de Anton Garcia Abril, construite à base de chants grégoriens. Encore une fois, il en ressort une poésie sombre et fascinante apte à séduire tous les amateurs d’art gothique.

Au niveau du scénario, c’est par contre nettement moins convaincant. Le réalisateur s’obstine à vouloir bâtir une romance contrariée à travers trois personnages : le maire, sa fiancée et un étranger héroïque qui fut l’ancien amant de cette dernière. Les personnages, très manichéens, ne sont guère séduisants et l’on devine de suite quels sont ceux qui vont s’en tirer et ceux qui vont tomber sous les coups d’épées des spectres. Le script pèche aussi par son excès d’ambition par rapport aux moyens disponibles. Vouloir montrer le massacre de villageois par des chevaliers spectraux est très honorable, mais encore faut-il en avoir les moyens. Ici, Amando de Ossorio ne les a apparemment pas et doit se contraindre à un montage avare en variations de cadre, ce qui donne au bout d’un moment, l’impression de tourner un peu en rond.
Puis, le script nous amène à un huis clôt, un siège dans une église. En même temps qu’il continue d’entretenir les conflits entre les différents protagonistes vivants (qui, il faut bien l’avouer, sont rarement intéressants), il se penche à établir une atmosphère oppressante qui, elle, fonctionne très bien. C’est à ce moment que ce produiront les instants les plus violents du film, avec un peu de gore (dans la version espagnole non censurée), et quelques séquences graphiquement superbes (la sortie de l’homme équipée d’une torche et cerné par les spectres).

Hélas, le dénouement va estomaquer plus d’un spectateur. Un final précipité, sans aucun climax, à la limite de la fumisterie, qui fait retomber la tension du film à la manière d’un vieux soufflet. Un peu honteux, quand même…

La conclusion de

Le Retour des morts-vivants est le film le plus violent de la saga de Amando de Ossorio. Toujours aussi superbe graphiquement, il présente aussi de bons moments de pur horreur gothique. Cependant le film pèche aussi par un manque de moyens dans la réalisation et un scénario voulant forcer la mise en place d’une brutale rivalité amoureuse – un élément qui ne nous importe que très peu tant les personnages sont inintéressants. A noter aussi un final qui peut être considéré comme logique mais qui dans le pur esprit cinématographique apparaît comme un gâchis total.

Que faut-il en retenir ?

  • Graphiquement superbe
  • De belles séquences
  • Les chevaliers spectraux, mémorable création

Que faut-il oublier ?

  • Le scénario
  • Parfois un peu cheap
  • Le final

Acheter Le Retour des morts-vivants en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Retour des morts-vivants sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La révolte des morts-vivants

En savoir plus sur l'oeuvre La révolte des morts-vivants