75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Sleep Dealer
Sleep Dealer >

Critique du Film : Sleep Dealer

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 8 juillet 2008 à 0808

Total – dictature - recall

Dans un futur proche, du côté de Mexico City. L'eau y est désormais synonyme d'industrie florissante, les frontières sont sous contrôle aérien et désormais le travail se fait à distance – via des robots ouvriers- dans des usines délocalisées. Dans ce monde où devenir écrivain consiste à vendre ses souvenirs, où la télé se veut mensongère et manipulatrice, un jeune mexicain se retrouve injustement accusé de terrorisme et voit son père assassiné à sa place.


Alex Rivera signe ici un véritable film coup de poing, dénonciateur d'une politique sociale réduisant une partie de l'humanité à une simple source d'énergie. Le scénario fait preuve d'une originalité qui fait plaisir à voir et anticipe un avenir possible de manière perspicace. Une histoire qui fait même froid dans le dos et qui démontre à quel point le genre « science-fiction » peut, plus que jamais, véhiculer des idées et être dénonciatrice.
« Sleep Dealer » est une production mexicaine à moindre budget. Par conséquent, il faut reconnaître que les effets spéciaux sont assez perfectibles, mais en même temps, ils permettent à son réalisateur de mettre l’accent sur le monde virtuel qu'il veut nous décrire. L'intérêt même du film est dans sa modestie, lui permettant de mettre en avant des propos que l'on ne pourrait jamais retrouver dans une grosse production - du moins on y perdrait beaucoup en subtilité.
Le film entrainent différentes réflexions, autant sur les rapports humanitaires et relationnels en montrant des personnes exprimant leur aspect social surtout à travers des réseaux informatiques (avec une existence de plus en plus calquée sur la télé-réalité pour tous et pour tout le monde, ou chacun pourrait y vendre ses souvenirs… et par là même sa vie). Et comme évoqué plus haut, il y a aussi cette forte critique, très perspicace, des dérives de la technologie et du profit des industriels face à la délocalisation.

Ainsi, à l’occasion de son premier film, Alex Rivera fait preuve d'une remarquable créativité, autant par sa façon de conter une histoire que de la mettre en image. Il est indéniable que ceci augure une carrière à surveiller.
« Sleep Dealer » a aussi l'avantage de posséder un casting de premier choix avec des acteurs parfaitement crédibles. Puis bon, Leonor Varela est séduisante au possible et il est très difficile de ne pas tomber sous le charme de son superbe sourire et de sa plastique, toute aussi parfaite que son jeu de comédienne.

La conclusion de

« Sleep Dealer » est au final un pur film d'anticipation, un film coup de poing renouant avec la grande tradition des films dénonciateurs, se distinguant ainsi de la masse souvent aseptisée. Certes par moment le manque de budget se fait sentir, mais peu importe, on y gagne sur tous les autres aspects!

Que faut-il en retenir ?

  • visuellement soigné
  • un vrai scénario
  • un bon jeu d'acteurs
  • une belle ambiance

Que faut-il oublier ?

  • un manque de budget qui se perçoit par moment

Acheter Sleep Dealer en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Sleep Dealer sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+