75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Dual Strike
Dual Strike >

Critique du Jeu Vidéo : Dual Strike

Avis critique rédigé par Bastien L. le vendredi 18 avril 2008 à 1825

La guerre se fait à la pointe du stylet !

Licence qui existe depuis 1988 sur la vieille Famicon de Nintendo, Advance Wars s’est surtout fait un nom en France sur Game Boy Advance et c’est logiquement qu’en 2005 la série débarque sur la toute fraîche DS du géant nippon.
Je dois avouer déjà que Nintendo n’est pas vraiment ma tasse de saké, insensible à Mario, Donkey Kong ou autres Zelda, c’est avec une œil méfiant que je me suis lancé dans cette aventure : Et je ne l’ai carrément pas regretté ! Le jeu des japonais d’Intelligent System (studio emblématique pour Advance Wars mais aussi Fire Emblem, WarioWare et quelques Mario ou autres Metroid) est sans aucun doute un classique du genre de la stratégie en tour par tour. J’ai pas pu tester les deux premiers épisodes sur GBA mais apparemment les développeurs ont gardé la qualité des épisodes précédant tant en adaptant formidablement le concept sur la DS. Ce qui se traduit pas déjà l’utilisation du stylet qui crée une alternative à la jouabilité qui peut se faire uniquement avec le fameux stylet et qui fonctionne parfaitement mais l’ancienne aussi parfaite a été gardée. Aussi le terme de Dual Strike se traduit par le fait de pouvoir créer une doublette de généraux pour faire face à des ennemis de plus en plus nombreux et aussi avec l’existence d’un front secondaire où se deuxième général peut s’illustrer sur l’écran supérieur de la console. En combinant les généraux sur le front principal on peu les alterner un déclenché leurs pouvoirs en relais pour pouvoir annihiler le plus d’ennemis possible. A vous de bien combiner vos doublettes, d’autant plus que le choix vous ai laissé de qui choisir lors de la phase précédant la bataille.
Au niveau scénario, le jeu reprend la trame et des personnages des anciens épisodes sur GBA tout en introduisant de nouveau comme Jake ou Rachel, le duo héros de cet épisode. Les généraux sont toujours aussi stylisés avec les graphismes high-tech enfantins qui priment pour les décors et les unités. C’est toujours curieux de retrouver des gosses faisant la guerre de cette façon… Mais bon il faut de tout pour vaincre les vilains de Black Hole qui reviennent en force avec un nouveau leader tout en ravageant la vie autour d’eux en l’aspirant pour la transformer en armes redoutables. Le continent va alors s’associé en nations alliés et faire face à un Black Hole pas si soudé que ça… Les avant/après missions sont bien scénarisés où l’on apprend les motivations de chacun avec un peu d’humour très présent pour nuancer les épreuves de la guerre. Les échanges sont rapides mais très bien écrits faisant un modèle du genre de court scénario réussi qui fait plus que prétexte. Et il faudra batailler ferme pour venir à bout des 28 missions et quelques bonus de la campagne final. Pour ce qui est de la guerre en elle-même c’est encore ici l’alternance des batailles terrestres, maritimes et aériennes où il faudra toujours tirer parti des forces et faiblesses de chaque unité combinées avec les bons généraux tout en capturant toujours autant de villes afin de pouvoir produire de quoi attaquer (ou se défendre c’est selon) et aussi des terrains et climats différents. La victoire peut se dessiner de plusieurs manières, mais la plus rapide est souvent la plus récompensée.
Et pour ceux qui en veulent plus, sachez que d’autres généraux et cartes s’achètent au fur et à mesure des victoires et le mode champ de bataille offre de nombreuses cartes pour s’amuser encore et encore. Un mode wi-fi est même disponible pour ceux qui veulent défier leurs potes… Les seuls vrais défauts qu’on peut trouver au titre viennent en fait de son univers qui peut rebuter comme son parti-pris graphique un peu déroutant mais assez jolie et la légèreté avec laquelle est au final parfois traitée la guerre, même si ça reste un jeu. Par ailleurs si vous n’aimez pas la stratégie, le jeu n’a pas toute les chances de vous séduire mais il tente quand même de tout faire pour. Même les musiques sont agréables ce qui n’est pas souvent le cas dans ce genre de jeu… Culte ?

La conclusion de

Tu as une DS ? Tu aimes les jeux de stratégie ? Tu n’as pas ce jeu ? Tu sais ce qui te reste à faire…

Acheter Dual Strike en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Dual Strike sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Advance Wars

En savoir plus sur l'oeuvre Advance Wars