75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Les Mensonges de Locke Lamora
Les Mensonges de Locke Lamora >

Critique du Roman : Les Mensonges de Locke Lamora

Avis critique rédigé par Lucie M. le lundi 4 février 2008 à 2040

Lamora, le voleur qui vous monte au nez !

Comment pouvons-nous décrire un roman si foisonnant et si grandiose que s’avère être Les Mensonges de Locke Lamora ; le premier tome du cycle de fantasy gouailleuse Les Salauds Gentilshommes de Scott Lynch. Existe-t-il des mots assez forts pour décrire les sentiments qui nous ont traversés durant notre lecture ? Bien évidemment, oui il existe des mots à la connotation puissante comme j’en ai employé plus haut, mais je pense que le mieux reste de convaincre ceux qui n’ont pas encore lu ce roman pour qu’ils puissent enfin découvrir l'imagination fastueuse de Scott Lynch. Ce roman est notamment le tout premier écrit de l’auteur Scott Lynch. C’est un véritable exploit littéraire qu’a accompli celui-ci puisqu’il a réussi à créer un univers très fouillé d’une fantasy moderne, pétillante et particulièrement inventive. Son secret ? Allier avec pertinence des descriptions lyriques, des situations abracadabrantes, des dialogues modernes où évoluent des personnages facétieux, sombres et machiavéliques.
L’action se situe dans une belle cité très imagée directement inspirée de villes comme Venise ou New York. Cette ville se nomme Camorr et à Camorr il sévit une bande de brigands très redoutée. Ces canailles se font appeler Les Salauds Gentilshommes et détrompez-vous ils ne volent et ne ridiculisent pas les riches pour donner aux pauvres. Bien au contraire, leur jeu favori est de tromper leurs victimes jusqu’au bout en se déguisant et en leur volant le plus de biens possible. Mais nous savons bien que ceux qui jouent avec le feu risquent de se brûler les doigts et c’est ce qu’il subviendra à la bande de Locke Lamora. Éh oui puisqu’ils vont être confrontés à bien plus terrible que la police secrète de l’Araignée ainsi que des gardes de la cité de Camorr. Une guerre intestine vérole les bas-fonds de la cité de Locke Lamora et un homme mystérieux vêtu de gris désire prendre les rênes des bas-fonds.
Scott Lynch s’inspire donc de deux villes existantes la belle et poétique Venise puis de la sombre et sinueuse New York des années 1840. De ces deux villes en ressortira une cité majestueuse par endroits et bien glauque dans d’autres. La carte dressée de celle-ci en début de roman prend deux pages et est très détaillée. Scott Lynch donne vie à cette cité et la rend palpable grâce à d’innombrables passages où les descriptions de ces rues, de la vie quotidienne de ces habitants - aussi bien leurs rites religieux que leurs rites culinaires – pénètre l’esprit du lecteur. Il nous semble même par moment respirer l’odeur des rues de Camorr et de ressentir le goût que peux avoir un met cuisiné par un Camorrien. Scott Lynch détaille également les habits portés par les différents habitants de Camorr et chaque détail a une signification bien spécifique. Nous l’apprendrons grâce à la faculté que possède Locke Lamora et sa troupe de forbans à se déguiser. Ce talentueux et singulier personnage nous fera évidemment pensés à un certain Arsène Lupin gentleman cambrioleur créé par l’auteur Maurice Leblanc. Nous serions également charmés par le reste des Salauds Gentilshommes qui ressemblera beaucoup plus à une grande famille qu’à une simple bande de voleurs.
Les Mensonges de Locke Lamora débutera lentement avant de renter dans le vif de l’action. Nous assisterons par intermittence à l’enfance de Locke - digne de celle d'Oliver Twist – ce qui permettra à Scott Lynch de poser agréablement les bases de son univers en nous apprenant comment fonctionne la cité de Camorr - les us et coutumes des Camorriens – ainsi que le fonctionnement de l’esprit retors de Locke. Progressivement, une action rythmée et pleine de violence prendra la place de ces surprenantes descriptions lyriques. De sombres événements viendront se greffer au récit et ils éteindront le cœur du lecteur. Scott Lynch ne nous laissera aucun répit et jusqu’à la dernière phrase qui nous laissera sur notre faim !

La conclusion de

Les Mensonges de Locke Lamora débute avec brio un nouveau cycle de fantasy atypique et notamment annonce avec faste la carrière d’un auteur plein de peps et d’imagination monumentale le talentueux Scott Lynch. Ce roman est indubitablement à savourer puisqu’il vous procurera de l’émerveillement, de la joie, des fous rire, de la tristesse, des suprises et plein d’autres émotions encore.

Acheter Les Mensonges de Locke Lamora en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Mensonges de Locke Lamora sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+