75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : L'Envers vaut l'endroit
L'Envers vaut l'endroit >

Critique du Roman : L'Envers vaut l'endroit

Avis critique rédigé par Lucie M. le samedi 25 août 2007 à 1653

À la recherche du Graal impie !

John Taylor est son nom ! Son job trouvait des objets dans le cœur maléfique du Londres surnaturel, le Nightside. Ce lieu est considéré comme étant le double ténébreux de la capitale anglaise et John Taylor y est né. On y accède par le métro par le biais d’un passage spécial. Là bas il est toujours 3 h du matin ; l’heure où les démons sont les plus actifs et où l’on peut rencontrer des créatures surnaturelles comme des Loups-Garous, des Vampires, des Magiciens, des Fantômes ou des êtres défiants toute logique. On peut également croiser beaucoup d’humains venus dans ce lieu de perdition pour assouvir des désirs plus que malsains. En revanche, jamais au grand jamais John Taylor n’avait rencontré d’Anges dans le Nightside
La nouvelle enquête de John Taylor ne se déroulera pas dans le calme. Il sera chargé de retrouver la trace du Graal impie, la coupe de Judas. Ce sombre calice détient des pouvoirs très dangereux pouvant corrompre le cœur de son détenteur "en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « Crucifixion »". Mais bien évidemment, John Taylor ne sera pas le seul à vouloir mettre la main sur cette puissante relique. Il aura à faire à des Anges, à des Démons, aux forces de police du Nightside, à des groupuscules religieux ou néo-nazis ainsi qu’à de nombreux mafieux, très mal intentionnés, tous désirant plus que tout mettre la main sur cette coupe étant en mesure d'apporter le contrôle du Monde ! C’est pour cette raison que notre détective de choc s’allouera les services de la tonitruante Suzie La Mitraille dite Bang-Bang !
Que d’événements et de situations absolument invraisemblables nous affronterons au côté de John Taylor et de Suzie Bang-Bang. L'Envers vaut l'Endroit sera affranchi de la thématique stéréotypée de polar de l’étrange modérément existante dans Vieux Démons. Cette émancipation donnera lieu à une histoire complètement désinhibée, folle et irrationnelle. Simon R. Green libère son imagination en nous en faisant voir de toutes les couleurs. La lecture de ce tome 2 sera beaucoup trop rapide à cause - grâce ! - de situations se profilant à nous de manière impromptue et incessante. Parmi ces scènes apparaîtront de nouveaux personnages, aussi farfelus les uns que les autres, ainsi que des anciens. Nous aurons à faire au Collectionneur, à Walker - le chef de la police du Nightside -, à Eddie le Rasoir, à Jack l’Ordure Cosmique, à Merlin l’Enchanteur et à son descendant le patron du bar Le Horla - chef lieu de John Taylor -, à Jessica Douleur, à M. Moelle et à M. Sang – chefs incontestés des Démons Lordz -, à Cathy – devenue depuis le tome 1 la secrétaire de John -, et bien évidemment à Suzie Bang-Bang.
Ce maelström de personnages sera une réelle source de rire et certains prendront encore plus de consistances comme le Collectionneur et Suzie Bang-Bang puisque Simon R. Green nous dévoilera leur passé et nous saurons enfin pourquoi ils sont devenus ce qu’ils sont. Des témoignages plutôt dramatiques et plus particulièrement celui de Suzie qui se dévoilera plus fragile qu’elle n’en paraît. Nous en saurons également un petit plus sur la naissance de John Taylor et sur la rencontre de ses parents. Mais simplement en surface ce qui sera la seconde source de désagrément ; la première étant la lecture trop rapide de ce présent tome. D’ailleurs, suite à ces constants non-dits, à propos de la naissance de John Taylor, celui-ci se manifestera plus cynique et plus dangereux que jamais. En revanche, ces désagréments seront plutôt vécus comme étant des démonstrations d’addiction à l’univers de Simon R. Green et à ses personnages. À la fin de notre lecture, nous serons sur les dents et il nous faudra attendre novembre 2007 pour enfin lire le tome 3, La Complainte du Rossignol!

La conclusion de

L’Envers vaut l’Endroit sera le tome de l’émancipation et de la concrétisation d’un univers plus fouillé qu’il n’y paraît au premier abord. Un univers peuplé de personnages hauts en couleurs à la complexité des sentiments fort dramatiques par moments. Ce tome 2 sera d’ailleurs nettement plus concentré sur leurs psychologies et les relations qui les lient ; nous les faisant paraître plus consistants. Simon R. Green nous délectera à chaque page tournée grâce à des situations démentes où le rire sera de mise ainsi qu’un cynisme progressif d’un John Taylor totalement fascinant.

Acheter L'Envers vaut l'endroit en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Envers vaut l'endroit sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Nightside

En savoir plus sur l'oeuvre Nightside