75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Les démons du Kremlin
Les démons du Kremlin >

Critique de la Bande Dessinée : Les démons du Kremlin

Avis critique rédigé par David Q. le mardi 11 juillet 2006 à 0514

Soviet-system

Nouvelle BD sur un scénario de Valérie Mangin, habituée à la reconstitution historique mêlée de fantastique (le fléau des dieux, le dernier troyen), cette fois-ci ce sont les intrigues du kremlin qui sont la base de la narration. Utilisant des personnalités connues telles que Khrouchtchev, Chélépine ou Brejnev pour donner le ton, la BD nous place en pleine Russie communiste avec son flot de désinformation, ses secrets et tout ce que ça implique. Le fantastique apparaît alors comme une expérience secrète de l'époque ayant mal tournée et dont les victimes reviennent se venger.
Le scénario est bien travaillé et sa mise en place se fait progressivement. On découvre les évènements en même temps que les autorités, ce qui va les amener à nous dévoiler leurs secrets les mieux gardés, seul moyen de trouver une explication à ces étranges affaires. C'est aussi le moyen pour nous de découvrir la Russie d'antan avec ses goulags - excellente la scène où les gardes intiment aux prisonniers à intervalles réguliers de changer de position - ses prophètes, ses émissaires et ses savants fous. On sent vraiment la Russie en proie à la guerre froide menant la lutte - finale? - pour battre les américains, la propagande et les fausses informations étant un moyen peu onéreux de faire croire au peuple que le pays est le meilleur.
Le dessin de Malo Kerfriden est à mi-chemin entre la BD traditionnelle genre Tintin et le style plus contemporain. Il en découle un découpage un peu moins austère et une gamme de couleurs plus étendues mêlant des traits fin et précis avec de nombreux aplats et dégradés. Le jeu d'ombres et de volumes reste très basique avec surtout des griffonnés pour marquer les contrastes. Les têtes des personnalités ont fait l'objet de recherche et de traitement particulier pour les rendre le plus proche de la réalité. Idem pour les lieux et les habits d'époque, comme le confirment les quelques pages supplémentaires en fin de BD qui nous expliquent quelques vérités historiques en comparant les dessins de la BD et les images d'archives. Les nombreux détails graphiques viennent souligner une documentation sérieuse et renforcent le sentiment de véracité de l'histoire même si tout à chacun sait qu'elle est impossible.
La première étape est passée pour cette nouvelle série mais sera-t-elle aussi fureur que Le Fléau des Dieux ou Le Dernier Troyen ?

La conclusion de

Un premier tome passionnant qui plonge le lecteur dans la russie communiste de la guerre froide en y rajoutant un coté fantastique cher à Valérie Magin, habituée aux reconstitutions historiques.

Que faut-il en retenir ?

  • Le réalisme historique des lieux, évènements et personnages
  • Le fantastique issue d'une base réaliste
  • Le scénario intriguant
  • Le mini-livret de fin avec des fiches sur les persos, des images d'époque et les autres titres de la collection

Acheter Les démons du Kremlin en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les démons du Kremlin sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+