75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Les Lois du Hasard >

Critique de la Bande Dessinée : Les Lois du Hasard

Avis critique rédigé par David Q. le mercredi 5 avril 2006 à 07:13

La loi d'Euler

1737. Euler, mathématicien déjà célèbre en son temps participe à une confrérie secrète qui a pour but de déclarer la guerre aux despotes. Pour accéder au plus haut rang, il doit accomplir une épreuve : tuer de ses mains l'ambassadeur de France en Prusse. Mais, son forfait accompli, il est arrêté et enfermé dans un asile près de Versailles où il fait la connaissance d'un certain Jacob qui affirme venir du futur.
Ce premier tome intitulé Les Lois du Hasard fait partie du second cycle de la série Apocalypse Mania. On y retrouve d'ailleurs le fameux Jacob Kandahar "l'un des hommes les plus intelligents de son époque". D'après ses auteurs LF Bollée et Philippe Aymond, ce nouveau cycle sera composé de trois tomes aux histoires complètes, chacune se situant à une époque et dans des lieux différents.
On reconnaît très bien l'époque de la révolution française avec ses marquis, ses grandes fêtes et les agitateurs de l'époque qui conduiront plus tard la fameuse révolution. La BD est intéressante car elle nous permet de suivre la pénible vie d'un mathématicien de l'époque en proie à de nombreux problèmes qu'il veut à tout prix résoudre. Certains dialogues auront sûrement l'air de charabia pour les gens allergiques aux maths mais pour en avoir fait suffisamment je peux vous dire que tout est exact. Le lecteur est alors placé dans la même situation que ces dandys qui n'y comprennent rien. Le coté fantastique de l’histoire arrive très tard, presque dans le dernier tiers de celle-ci. Sans vraiment changer d’époque, on assiste alors à un mélange du passé et du futur assez bizarre. Le final est quand à lui très bizarre, une fin qui reste inexpliquée et très mystérieuse sur la venue de Jacob à cette époque.
La mise en page est très classique pour de la BD européenne et les dessins sont très corrects même si on a vu mieux en terme de finesse des détails et en qualité de colorisation. La BD est néanmoins vraiment agréable à lire et à regarder, j’avoue l’avoir dévorée en moins de temps qu’il n’en faut pour en faire la critique. Le style XVIIIe est très bien reproduit sur le papier avec un Versailles reconnaissable au premier coup d’œil (même s’il aurait tout de même mérité un peu plus de travail sur le rendu des façades) et les costumes d’époques sont très réalistes. On sent bien que le dessinateur s’est documenté avant de se lancer dans ce style. Cela tranche ensuite avec le coté fantastique et cette croix qui nous fait indéniablement penser au monolithe de 2001 et qui est tout aussi mystérieuse. Espérons que la suite nous en apprendra plus car c’est un peu frustrant.

63

Une ambiance début XVIIIe pour cette BD fantastique qui met du temps à décoller du réel mais qui se rattrape pour nous assener d’une fin mystérieuse un peu rageante. Un bon titre cependant qui à l’avantage de se lire comme un one-shot, sans avoir spécialement à s’engager sur une suite, bien qu’elle paraisse indispensable.

Critique de publiée le 5 avril 2006.

Que faut-il en retenir ?

  • Le passé bien reconstitué qui campe l’ambiance
  • Le suivi du mathématicien Euler

Que faut-il oublier ?

  • Un final à la X-Files/2001 où on ressort avec plus de questions qu'au début

Acheter Les Lois du Hasard en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Lois du Hasard sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !