75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : Runebound
Runebound >

Critique du Jeu de société : Runebound

Avis critique rédigé par Nicolas L. le vendredi 3 mars 2006 à 1612

Bourrinage sur un plateau

Edité en français, et dans un langage correct s’il vous plaît, par la société UbIK, Runebound est un jeu de plateau qui va probablement rappeler aux plus vieux d’entre nous les vieilles parties de Talisman.
En effet, loin de la prise de tête de l’excellent Dungeon Twister, Runebound propose aux joueurs de se faire une sorte de partie branchée D&D, mais sans meneur de jeu, et dans son aspect la plus basique ; XP, niveau et équipements.
Au début du jeu, chaque joueur choisit une carte de héros (représentée sur le plateau par une jolie figurine en plastique) en fonction de ses préférences, ou bien au hasard. Puis, par un système de jeu au tour par tour, il va déplacer celui-ci sur un élégant plateau découpé en hexagones (à la manière wargames) et supportant des paysages variés.
Le joueur va parfois tomber sur des cases Aventures de différentes couleurs (vertes, jaunes, bleues ou rouges) qui illustrent la difficulté de la quête, la verte étant la plus facile et la rouge la plus périlleuse. Evidemment, c’est très primaire, les Aventures se résumant à des combats avec des PNJ, à partir de jets de compétences sur des D20. Chaque victoire permet au personnage du joueur d’acquérir de l’expérience et des richesses (pour acquérir de nouveau équipements et objets).
Le jeu est beau, et sa découverte très agréable, bien que l’absence d’interactivité entre les personnages généra les purs rolistes, mais là, on est vraiment dans la gamme grand (jeune ?) public, et il faut admettre que l’on amuse vraiment à ‘’power leveler ‘’ (comme disent les accrocs du MMORPG) son personnage. Il se dégage une vraie sensation de fun. La fin du jeu peut se produire de deux manières ; réussir à dégommer Margath (le boss du jeu), pour récupérer 3 runes qui peuvent être ‘’lootés’’ de dragons occis.
Par contre, je suis beaucoup plus septique concernant la durée de vie, car la répétition déplacement, combat, trésor, sans aucune interactivité (à part des combats entre les joueurs), ni tactique de groupe, risque fort d’entraîner de la lassitude au bout de quelques parties. Pour gagner de la variété dans le jeu, il est probable qu’il faudra attendre l’édition française des suppléments déjà disponibles en anglais (8 à ce jour), comme Shadows of Margath.


La conclusion de

Si un soir de malchance aucun maître de jeu n’a eu le courage de concocter un petit scénario (quelles bandes de flemmards ces MJs), Runebound est une excellente solution pour passer malgré tout un moment sympa entre amis. Le jeu est assez simple, mais plutôt long (oubliez les 2 heures de jeu inscrites sur la boîte), surtout à 5 ou 6 joueurs, avec de longues minutes d’attente entre les tours (prévoir de la bière). Cela ressemble, pour ceux qui connaissent, en un mélange entre Talisman et Héro Quest. C’est joli, avec pleins de cartes bien colorées et un plateau très élégant. Pas de quoi fouetter un chat, mais pas un mauvais jeu non plus. En attendant les extensions.

Que faut-il en retenir ?

  • Excellente qualité et très joli matériel.
  • Facile d’accès et démarrage rapide
  • Du donjon, monstre, trésor à l’ancienne.

Que faut-il oublier ?

  • Aucune interactivité entre les joueurs
  • Répétitif à la longue.

Acheter Runebound en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Runebound sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Runebound

En savoir plus sur l'oeuvre Runebound