75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La muraille >

Critique de la Bande Dessinée : La muraille

Avis critique rédigé par David Q. le jeudi 19 janvier 2006 à 11:06

A la découverte d'un nouveau monde

Selina, une voleuse aguerrie, a pour mission de s'emparer d'un cristal pour le seigneur Saane. Mais elle est témoin de l'élaboration d'un complot pour déstabiliser le continent. Dans sa fuite, elle va rencontrer Katar et ils vont vivre des aventures communes bien malgré eux.
Avec AnGe au scénario (Némésis, Paradis perdu) et Guinebaud aux dessins (La Geste des Chevaliers Dragons) cette nouvelle série part sur de bonnes bases. L'histoire parait un peu confuse au début car il n'y a pas de fil conducteur principal - comme sauver une princesse, battre un ennemi - mais elle se met en place de façon originale tout en nous présentant les différents personnages. Katar et Selina sont tout deux ce qu'on appelle des "sang-mêlé", Katar est le fruit d'un croisement homme singe tandis que Selina est homme félin. Dans cet univers où humains, singes et félins s'affrontent, il ne fait pas bon être au milieu. Et c'est là que réside la grosse originalité du titre, si les singes restent à peu près comme on les connaît, les félins eux se tiennent sur leurs deux jambe et ont des têtes à mi-chemin entre tigres, lions, panthères et humains, un peu à la façon des Kilrathis pour ceux qui connaissent le jeu vidéo Wing Commander. La BD essentiellement axée sur l'aventure action traite donc aussi des différences et des conflits qui en découlent. Il vous faudra arriver aux toutes dernières pages de ce tome 1 pour comprendre le titre et son sous-titre (La Porte des Mondes : La Muraille).
Du coté des graphismes, c’est un vrai régal que de parcourir les 48 pages de cette BD. Les dessins sont fins et colorés, et les détails suffisamment nombreux pour poser l’ambiance. La mise en page est relativement variée alternant les différents fonds de couleurs, les plans larges et rapprochés. Certaines cases auraient peut-être méritées un minimum de travail supplémentaire pour les mettre à niveau avec le reste, mais dans l’ensemble, c’est vraiment du bon travail. Le style des personnages de Guinebaud ressemble d’ailleurs à son travail sur la Geste des Chevaliers Dragons. Ce qui donne vraiment du style à la BD, ce sont les différents personnages typés selon leurs races, et les deux héros métisses, la plantureuse Selina et le vaillant Katar. Non vraiment, que ce soit pour les couleurs, les designs de décors ou la gueule des personnages, on se trouve dans un univers bien balisé et maîtrisé. Joli !

83

Malgré la venue tardive de la trame principale, ce premier tome de la Porte des Mondes sait nous captiver par de belles planches et des personnages à la fois intéressants et peu communs. Une BD de Fantasy dans un monde à part où tout semble possible. Vivement la suite.

Critique de publiée le 19 janvier 2006.

Que faut-il en retenir ?

  • Un certain style dans les dessins
  • Le monde partagé entre armées simiesques, félinéides et humaines

Que faut-il oublier ?

  • Quelques cases un peu moins bonnes que le reste, mais c'est juste pour émettre un point négatif

Acheter La muraille en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La muraille sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !