75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

BIFFF 2010 : castration sauvage et comédie romantique

Publié il y a 6 ans par Vincent L.

Vous ne regarderez plus votre entrejambe de la même façon !

Pour ce sixième jour du BIFFF, le programme a été particulièrement éclectique.

Début à 14h avec la projection de Savage, premier film du britannique Brendan Muldowney. Présenté dans la compétition thriller, le film s'apparente plus à un drame qu'à un véritable thriller, et ce malgré sa fin assez violente. Il n'en demeure pas mois que ce long-métrage (racontant la "reconstitution" psychologique d'un homme castré suite à une violente agression) est une excellente surprise, parfaitement mené par un réalisateur à suivre.

A 16h a débuté Fish Story, de Yoshihiro Nakamura. Un film au scénario solide, qui a d'ailleurs déjà remporté le prix Giger Narcisse du meilleur film au Nifff. Si le rythme est un peu lent et l'histoire met un peu de temps à démarer, le film tisse logiquement sa toile pour arriver à une fin solide et tous simplement un très bon film.

Puis, à 18h, la comédie romantique Timer à été présentée en présence de Jac Schaeffer, sa réalisatrice. emmené par Caufield, le film prend place dans une réalité alternative où les gens ont greffé à leur bras un Timer, leur donnant l'heure où ils rencontreront leur âme soeur. Problème de l'héroïne : son timer ne décompte pas. Trouvera t-elle tout de même l'âme soeur ? Malgré un coeur de cible clairement situé chez le public "adolescente fleur bleue", Timer cache quand même quelques bonnes idées, ainsi qu'une fin sortant des sentiers battus.

Puis, à 20h, le public s'est donné rendez-vous pour le dernier long-métrage de Dario Argento, Giallo, quasi-unanimement considéré comme une catastrophe. Heureusement, le public du BIFFF étant ce qu'il est, la séance est passée plus facilement grace aux commentaires souvent très drôles du public.

A 22h, c'est le britannique Heartless qui a été présenté, puis à minuit le taïwannais Invitation Only. Mais nous avons séché ses deux séances pour aller nous reposer et ainsi pouvoir continuer le BIFFF sans trop être ne manque de sommeil.

Diaporama photo : Giallo [2011]

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de l'imaginaire en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »