75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Pandemic Legacy Saison 2 : notre avis à mi-chemin

Pandemic Legacy Saison 2 : notre avis à mi-chemin : Réussite ou échec ?...

Réussite ou échec ?...

N'y allons pas par quatre chemins, on avait adoré la première saison de Pandemic Legacy. L'expérience de jeu proposée par Matt Leacock et Rob Daviau valait largement le détour. Même s'il n'était pas exempt de défauts, le jeu s'avèrait tellement rafraichissant que l'on finissait par oublier les quelques petits bémols pour n'en retenir que les bons côtés : les surprises offertes tout du long de ses douze scénarios, l'énorme importance donnée aux choix stratégiques des joueurs et à leurs conséquences, les parties tendues pleines de retournements de situation,... On s'était même fendu d'une critique dithyrambique pour vous dire tout le bien qu'on en pensait (elle est LA, si vous voulez la lire).

Du coup, dire qu'on attendait avec impatience la saison 2 est un doux euphémisme : on trépignait d'impatience de poursuivre l'aventure ! Et c'est désormais chose faite, du moins, en partie... Comme il est difficile de se faire un avis global sur ce jeu avant d'avoir joué tous les scénarios, on se réserve notre avis final pour un peu plus tard. En attendant, voici un petit point à mi-chemin de la campagne, après avoir joué les six premiers mois du jeu. Et comme on n'est pas des enfoirés, c'est un avis garanti sans spoiler sur le scénario. Ne nous remerciez pas !

Une expérience de jeu toujours aussi jouissive

On ne change pas une formule qui fonctionne, et la formule Legacy se trouve toujours au coeur de l'expérience de jeu. Si vous ne connaissez pas, sachez donc que Pandemic Legacy Saison 2 s'articule autour de douze scénarios (plus un prologue pour apprendre les règles). Chaque mois, l'histoire se dévoile petit à petit, transformant doucement et sûrement le jeu : nouvelles règles, nouveau matériel, plateau en constant changement,... Les actions entreprises pendant les parties ont des conséquences, dévoilant certaines parties du plateau de jeu (on commence ici sur un petit territoire puis, au fur et à mesure, on va coller des stickers qui vont l'agrandir), et en condamnant d'autres (lorsqu'on ne parvient pas à sauver des villes, elles finissent par devenir quasiment-inaccessibles). Chaque fin de partie, on va disposer de points d'expérience qui vont permettre d'améliorer les cartes, les personnages, de gagner de nouvelles actions,...

Bref, tout ce qui faisait le sel de Pandemic Legacy Saison 1 est repris, et ce pour notre plus grand bonheur ! La découverte des nouvelles règles de jeu et du nouveau matériel est toujours aussi plaisante, entre ses portes à ouvrir et ses huit boites à desceller,... Évidemment, pour bien apprécier cela, il faut s'être fait au concept de jeu évolutif "destructible". Bon, on avait fait la saison 1, donc on était déjà devenu expert du déchirage de carte et du gribouillage sur plateau...

Une réinvention de Pandémie

Si Pandemic Legacy Saison 1 était un prolongement astucieux de la version classique de Pandémie, la saison 2 ne se repose pas sur ses acquis. C'est en effet un jeu entièrement qui est ici proposé. Le parti-pris était ambitieux, mais risqué : n'allait-on pas perdre tout ce qui faisait l'identité de Pandémie et de se retrouver avec un jeu trop différent ? À ce niveau, on ne peut que saluer le travail de Matt Leacock et Rob Daviau : Pandemic Legacy Saison 2 propose certes un nouveau jeu, mais qui parvient à reproduire les sensations que l'on avait en jouant à Pandémie.

Désormais, le but n'est plus de soigner les maladies (simplement parce qu'on ne peut plus soigner du tout), mais d'empêcher que le virus (parce qu'il n'y en a plus qu'un) apparaisse. Il faut donc alimenter chaque ville en cubes. Lorsqu'une ville tombe à la phase de propagation, on retire un cube, et lorsqu'il n'y a plus de cube, on place un cube de maladie. Et là, c'est la merde, parce que ces petits cubes verts vont être des verrues dont on ne pourra pas se débarasser, et qui vont salement limiter les déplacements (à moins de se la jouer fou-fou, chacun verra selon sa stratégie). On retrouve donc le stress de Pandémie (gérer au mieux ses actions, coopérer, empêcher les maladies d'apparaître, essayer d'anticiper tant bien que mal), mais dans un nouvel emballage

Donc Pandemic Legacy Saison 2 est un Pandémie sans être un Pandémie. Mieux vaut être prévenu avant pour éviter une éventuelle déception. Ceci dit, l'optique choisie est pertinente, s'inscrivant dans la continuité de la saison 1 sans jamais s'avérer redondante.

Une difficulté énorme

On en arrive maintenant à l'un des points noirs de cette deuxième saison : sa difficulté. Ce n'est pas que Pandemic Legacy Saison 2 est dur, c'est qu'il est putain de dur sa mère, merde ! Autant la saison 1 avait bien géré cet aspect (à la limite, elle était trop facile), autant la 2 vous met une cartouche direct ! À titre de comparaison, sur les 12 scénarios de la saison 1, on n'en avait perdu qu'un seul (le dernier), et on avait dû s'y reprendre à deux fois pour réussir deux scénarios (tout le reste ayant été bouclé du premier coup). Là, sur 6 scénarios, on en a gagné seulement 2, dont un sur la corde raide. Sur les autres, et bien on s'est fait exploser plus ou moins rapidement : parfois on était à deux doigts de gagner, souvent, on était quand même très très loin (pour vous donner une idée, on n'est jamais arrivé à plus de la moitié la pioche joueur).

Alors certes, certaines défaites sont à mettre sur le compte d'une trop grande confiance en soi (on a par exemple perdu le premier scénario parce qu'on a trop raisonné comme dans un Pandémie classique; ce que n'est pas cette saison 2), mais tout de même : c'est très très très dur. Et ce d'autant plus que l'aspect aléatoire à une grande importance : la mise en place peut tout plomber dès le départ (mais c'est une des marques de fabrique de Pandémie), mais surtout, pour réaliser certaines actions, on a besoin de cartes du deck joueurs. Et si on ne les pioche pas, et bien, on ne peut pas faire grand chose d'autre que temporiser. Et ceux qui ont fait Pandemic Legacy Saison 1 savent que temporiser n'est qu'une béquille très temporaire.

À noter, malgré tout, que malgré les défaites, les parties restent la plupart du temps plaisantes. On peut parfois perdre et quand même avoir eu l'impression de faire avancer le jeu dans le bon sens (en raisonnant sur le long-terme, ce qui n'est pas abbérant dans Pandémic Legacy). Bon, à voir comment ça va évoluer, mais il semble quand même que la difficulté aille décroissante au fur et à mesure des scénarios... Mais bon, je ne doute pas qu'un bon petit cliffhanger va redistribuer les cartes très bientôt...

Un scénario qui met du temps à se dévoiler

Un petit mot pour finir sur le scénario. Déjà, il faut savoir que les saisons 1 et 2 sont indépendantes l'une de de l'autres. Certes, chronologiquement, la deuxième se passe après la première, mais l'histoire mise en place n'a pas forcément grand chose à voir avec ce que vous aurez joué précédemment. Pour preuve, la saison 2 part du principe que les joueurs ont échoué la saison 1, ce qui n'est forcément le cas. Vous pouvez donc commencer par la saison que vous voulez, même si on vous conseille quand même la première, juste par logique narrative (mais d'un point de vue ludique, c'est sans importance).

Clairement, les choses avancent beaucoup moins vite que dans Pandemic Legacy Saison 1. Arrivé à mi-chemin de la campagne, on n'a toujours l'impression d'en être à la mise en place. Certes, quelques éléments nouveaux sont apparus, mais rien de bouleversant. Il est difficile de se prononcer plus que ça sur cet aspect du jeu. Peut-être toute cette mise en place aura une grande importance dans la suite.

À noter que, cette fois, l'action avance plus du fait des actions des joueurs que par la pioche du le paquet Legacy. En fait, ce paquet semble surtout être là pour faire avancer l'histoire lorsque les joueurs merdent (ce qui, vous l'aurez compris, arrive très souvent), mais on peut tout à fait réussir à le faire sans, juste par nos actions en jeu. Et ça, c'est super agréable !

En conclusion

Arrivé à mi-chemin de cette Saison 2, Pandemic Legacy s'avère être une expérience agréable, qui parvient à reproduire les sensation de Pandémie dans un nouveau jeu. Il y a certes quelques petits bémols (dont une difficulté énorme), mais dans l'ensemble, le jeu est tout aussi plaisant à jouer que son prédecesseur. On vous fera une critique complète du jeu une fois la campagne finie, d'ici quelques semaines probablement...

 

 

4/Scénario

Auteur : Vincent L.
Publié le jeudi 21 juin 2018 à 09h00

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la science-fiction en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »