75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Au croisement de Rahan et Zembla : découvrez le jeu de rôle Zore !

Publié il y a 1 mois par Vincent L.

Au croisement de Rahan et Zembla : découvrez le jeu de rôle Zore ! : Le directeur éditorial de JdR Editions nous présente son jeu...

Le directeur éditorial de JdR Editions nous présente son jeu...

On peut dire que l'année a été chargée pour JdR Editions. Entre HomekaTiny et Dentiers & Doudous, on les pensait suffisamment occupés pour 2017. Et bien figurez-vous que non puisqu'il viennent de proposer un financement participatif sur la platerforme Ulule pour leur nouveau jeu : Zore.

A l’ère du Crétacé, Tyr, le terrible astéroïde, est entré en collision avec la Terre. Oui mais voilà, les dinosaures n’ont pas disparu. Loin de là. La vie a poursuivi son bonhomme de chemin, influencée à présent par Tyr l’irradiante. Bousculé par l'énergie de l'étrange météorite, l’homme est apparu et a évolué très rapidement. A défaut d’être civilisés, les sauvages sont devenus intelligents, bourrés d’humour et certains possèdent même des pouvoirs, les zores. Évidemment, les grands shamans en ont déduit que l’astre tombé du ciel était un dieu et que, grâce à lui, l’homme pouvait accomplir des miracles. On devait donc lui rendre hommage (balivernes et superstition, mais rappelons qu’il ne faut jamais remettre en cause la parole d’un shaman, sous peine d’être maudit !). Parez-vous de votre plus belle peau de bête, affûtez vos silex et vos super-pouvoirs et venez lutter contre les machinations des Mâche-Os et autres ennemis de la vie !

Après le bien nommé Würm, Zore propose d'interpréter des hommes préhistoriques. Mais attention, le parti-pris est différent : le jeu se construit autour d'une dynamique humoristique, avec des anachronismes culturels totalement voulus. JdR Editions en parle d'ailleurs comme « un jeu d'aventures musclées et décalées qui vous propose de sauver l'humanité à l'époque de la toute jeune Terre ». Alors je ne sais pas pour vous, mais moi, le thème et les illustrations m'ont immédiatement fait penser à Zembla ou Rahan, ces BD pulp qui mettaient en scène des hommes (pseudo-)préhistoriques dans des aventures rocambolesques.

Ca nous a donné envie d'en savoir plus, et nous avons posé quelques questions à Frédéric Dorne, directeur éditorial de JdR Editions, à propos de ce projet.

SFU : Le côté « jeu préhistorique », ça reste très marginal dans le jeu de rôle, pourquoi ce choix de thème ?

Frédéric DorneTout simplement parce que l’on aime les dinos ! Quand Michel Riédlé nous a proposé son jeu dans lequel les joueurs incarnent des humains pas si primitifs que ça et surtout contemporains des dinosaures, nous avons tout de suite adoré ! L’imaginaire n’ayant pas de limite, pourquoi se limiter à une époque ou un style ? La préhistoire touche souvent les gens dans leur enfance et le sujet reste attractif (on attend Jurassic World 2 !). Il parle au plus grand nombre. Ainsi, si l’on dit à un néophyte « le beholder t’attaque ! », ce n’est pas sûr qu’il comprenne quoi que ce soit. Mais si on dit : « derrière toi, le T-Rex s’approche ! » , ce sera évocateur pour tout le monde. De même, les créatures des mythologies sont bien souvent issues de nos dinosaures. Donc, pourquoi ne pas revenir à la source directement pour y jouer ? Et le côté débrouillardise, sans technologie ni armure, est intéressant, car il demande souvent aux joueurs de faire travailler leur sens de l’adaptation. Et ce même aspect renforce la cohésion du groupe.

SFU : Il y a un côté pulp sur la couverture qui me rappelle beaucoup Zembla ou Rahan. Est-ce que c’est voulu ? Va t-on retrouver une ambiance similaire ?

Frédéric Dorne : En effet, le côté pulp Tarzanide est très présent dans le jeu, Michel y a ajouté son originalité : les personnages joueurs possèdent tous un super-pouvoir (ou plus). Zore pourrait donc être l’enfant illégitime d’un croisement entre Zembla, Rahan et la Terre Sauvage de Marvel, sans jamais vraiment s’approcher totalement de l’un ou de l’autre. Pour la couverture, nous avions énormément de références en tête et Michel voulait voir apparaître plusieurs idées fortes. Nous avons tous été bluffés par l’illustration de Mathieu Coudray

SFU : Faire du roleplay avec des hommes préhistorique, ce n’est pas un peu compliqué ?

Frédéric Dorne : Non, pas du tout. Car l’Homme est déjà très évolué dans ZORE. Autrement dit, les joueurs ne sont pas obligés d’en faire trop et de parler par onomatopées ou de hacher leurs mots. Uchronie aidant, les personnages sont même tout à fait civilisés et peuvent être joués de toutes les manières possibles. Ainsi, aucun MJ à Zore ne vous reprochera de fabriquer un mécanisme complexe, totalement impensable à cette époque, du moment que votre personnage a les matériaux sous la main ! Evidemment, le roleplay, ce sont les joueurs qui le font, s’ils le souhaitent. Donc, si un joueur décide que son personnage possède une difficulté d’élocution qui le rend particulièrement primitif, qu’il le joue comme il le veut ! 

SFU : Pourquoi avoir opté pour un système de règle sans dés ?

Frédéric Dorne : Et pourquoi pas ? C’est une question qui revient souvent. La réponse est très simple. Quand Michel a conçu Zore, il voulait que le système soit en adéquation avec l’univers. Partant de là, les dés ne semblaient pas appropriés. On lui donne la parole : « J’avais un vieux jeu d’osselet et je pensais que ce serait cool si on pouvait les utiliser en jeu, un peu comme un chaman qui ferait parler les os. De là est né le principe de tirage des grigris. Après quelques conventions, j’ai eu beaucoup de retour positif sur ce point et surtout sur le système, parfaitement adapté à l’ambiance du jeu».

SFU : Vous avez eu une année conséquente en terme de sorties. C’est plutôt cool ! Est-ce qu’il vous reste quelques surprises d’ici la fin de l’année ?

Frédéric Dorne : La campagne de financement de Zore se terminera fin novembre et est déjà en bonne voie de financement. Nous aurons probablement plusieurs bonus de paliers à rajouter à notre planning ! Avec la sortie massive de Tiny sous peu, nous n’aurons probablement donc pas le temps de finaliser un nouveau projet d’ici à la fin de l’année. Nous en avons pourtant plusieurs en préparation depuis longtemps, dont l’édition du lauréat du second concours MicroKosm. Après le très bon accueil de Doudous & Dentiers, nous sommes motivés !

Effectivement, le jeu est d'ores et déjà financé. Le livre sortira au format A4 couverture souple couleur, et sera intégralement illustré par Mathieu Coudray. Il est possible de participer au financement participatif jusqu'à fin novembre. Les futurs paliers ne sont pas encore connus, mais nul doute que la souscription devrait réussir à en débloquer plusieurs. Pour plus d'informations, ça se passe PAR LA.

Source : https://fr.ulule.com/zore-jdr/

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »