75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Zoom sur Sons of Chaos

Publié il y a 4 ans par Richard B.

Découvrez le court-métrage de Mathieu Turi

Mathieu Turi Vient de mettre en ligne sur Dailymotion son court-métrage Sons of Chaos. Nous avons pu le visionner et au vu de la qualité de ce dernier, nous ne pouvons que vous recommander la vision de ce dernier. Alors certes, on pourra être déçu par le « Hurleur » décrit au départ comme « une créature féroce et redoutable », mais pour le reste le film offre une mise en scène très soignée, des décors vastes et plutôt bien choisis, et surtout plein de petites idées autour de l’univers qui nous est décrit.


SONS OF CHAOS

 

NOTE D'INTENTION DU RÉALISATEUR

Terminator, Star Wars, Alien, ... Autant de films qui m’ont donné l’envie de réaliser. Et pourtant, jusqu’à celui-ci, je n’avais pas osé faire un film de sciencefiction. C’est donc avec une certaine prudence que j’ai attaqué le genre. SONS OF CHAOS est un courtmétrage de science-fiction post-apocalyptique. C’est un genre à part entière, avec ses codes et ses clichés. Avant toute chose, je voulais éviter de traiter de la survie juste après une catastrophe. Au contraire, l’idée était de situer le film des décennies, voir des siècles après la chute de l’espèce humaine. La nature a repris ses droits, et les hommes restant ont dû s’adapter. La végétation est de nouveau luxuriante, et l’être humain n’est plus au sommet de la chaine alimentaire.


J’aime l’idée d’une humanité survivante, mais je voulais aller au delà. Ici, les hommes ont perdu l’usage de la parole, car ils respirent, mangent et communiquent à l’aide d’un tuyau connecté à leurs masques à gaz. Ne cherchant plus à fuir l’apocalypse, ils s’adaptent, et changent de mode de vie. Leur soucis, désormais, est de protéger les survivants. Et la menace représentée par les Hurleurs les oblige à devenir nomades, et à organiser une défense.


Je voulais également mettre en avant le rite du passage, qui suit la formation. En effet, afin de protéger les survivants, les hommes s’imposent à eux-même une formation difficile, fondée sur les techniques de combat et de chasse. Le scénario du film suit les trois étapes de la formation d’Oca : trouver le bâtiment, monter sur le toit, tuer un Hurleur.


Mais ce qui m'intéressait, c’est qu’au-delà du simple passage d’épreuves, on assiste à une évolution du personnage principal : il passe de chassé à chasseur. La séquence finale souligne cette évolution, et cette passation de pouvoir entre le maître et l'élève.


Au niveau des décors en eux-même, je tenais à obtenir des images particulières, et le bâtiment abandonné en pleine forêt exprimait parfaitement l’idée que je me faisais d’une civilisation abandonnée depuis longtemps. Ici, il n’est pas question d’une ville entière, sentant le béton et l’acier, mais plutôt d’un vestige d’un ancien mode de vie perdu au milieu de la nature.


e tenais à limiter au maximum l’usage des effets spéciaux, car pour moi, s’ils ne sont pas justifiés, ils ont tendance à décrédibiliser l’ensemble du récit. Ici, ils représentent la technologie futuriste dépassée, mais qu’utilisent encore les chasseurs, comme le détecteur de mouvements ou les jumelles thermiques. Ils sont le symbole d’un passé basé sur la technologie, et qui s’est effondré en partie à cause d’elle.


J’avais à coeur de créer un monde et un univers à partir de rien. Et quand on fait cela, on se doit de tout créer, même ce qui ne sera pas à l’image. Ce genre de détail permet de rendre cet univers fictif crédible aux yeux des spectateurs. Que sont les Hurleurs ? Quelle catastrophe a détruit ce monde ? Autant de questions auxquelles j’ai du trouver des réponses. Des indices parcourent le film, mais aucune réponse claire n’est donnée, ce qui renforce l’idée que la civilisation commence à s'effacer. Car ce qui m'intéressait plus que l'effondrement d’une civilisation, c’était l'avènement de celle qui suit.


Ce court-métrage, simple et primitif, à l’image de la chasse en elle-même, m’a permis d’exprimer cette idée que l’homme est avant tout un animal, qui cherche à survivre.


’ai tenté d’y ajouter une touche personnelle, de raconter une histoire qui se passerait longtemps après la catastrophe, tout en faisant un film dynamique, plein d’action et de suspense. Bien entendu, cet univers est vaste, et laisse la porte ouverte à d’autres histoires sur ces hommes d’un autre temps... peut-être dans un long-métrage !


Mathieu TURI

Diaporama photo : Sons of Chaos

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • je trouve ce court réussi. on sent que le réal a été bercé aux classiques sf, rien de bien nouveau mais trés honorable. c'est vrai que pour le coup le hurleur aurait pu etre doté d'un tout petit coté monstrueux ou bestial...
    draz, le 13 janvier 2012 22:21
  • Bravo! On à envie d'en savoir plus.
    bonne continuation dans la réalisation.
    Kent, le 15 janvier 2012 16:31