75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Entretien avec Yannick Robert de Mywittygames.com

Publié il y a 5 ans par Vincent L.

Pour tout savoir sur Witty Pong et les édinautes...

Au mois d'août dernier, Mywittygames.com ouvrait ses portes pour proposer aux internautes de devenir "édinautes", c'est à dire d'investir dans des jeux qui seraient édités sur un principe collaboratif. Yannick Robert, l'un des fondateurs de Mywittygames, nous avait alors accordé une interview pour nous expliquer tous les tenants et aboutissants du projet (disponible en suivant ce lien).

Six mois plus tard, alors que leur premier jeu est sur le point de sortir en boutique, Yannick Robert a accepté de faire un bilan de cette première demi-année.

 

SFU : Il y a six mois, alors que Mywittygames.com venait d'être lancé, vous nous accordiez une interview pour nous expliquer le concept des "édinautes" et de l'édition communautaire. Le mois dernier, Witty Pong parvenait à atteindre suffisamment de participations pour pouvoir être édité. Quel premier bilan faites-vous de cette expérience ?

Yannick de Mywittygames : Nous sommes très contents et surtout fiers qu'un premier jeu de société soit édité grâce au soutien de cent trente internautes ! Ils vont bientôt recevoir leur boîte numérotée chez eux et la commercialisation officielle du jeu va débuter dans les boutiques spécialisées. C'est un premier cycle qui s'achève et nous avons donc fait la preuve qu'il était possible de créer une communauté pour soutenir financièrement un jeu de société. C'est bien là la preuve du dynamisme de l'univers des jeux de société dits modernes. Les médias généralistes n'en parlent malheureusement pas, mais il se passe des choses. C'est un univers dynamique qui s'ouvre de plus en plus au grand public. Les gens prennent plaisir à redécouvrir des jeux nouveaux. Ils ont une image faussée de l'univers des jeux à cause du choix limité proposé dans les grandes surfaces où ils ne retrouvent que le Monopoly, la Bonne Paie, le Risk ou encore le Cluedo. Bref, cela ne correspond pas du tout à l'immense diversité qui émerge depuis maintenant quelques années. Nous sommes donc fiers de pouvoir proposer une aventure nouvelle à nos membres. Beaucoup d'entre eux viennent parce qu'ils nous ont rencontrés et qu'au détour d'une conversation ils ont bien aimé le concept. C'est le principe même du bouche à oreille ! Nous organisons des évènements comme le Witty Poker (en partenariat avec Winamax) ou le Witty Dating pour faire bouger les choses et montrer que la passion du jeu peut se décliner sous de nombreuses formes. Tout le monde est un peu joueur dans l'âme. Il suffit bien souvent de peu de choses pour que les gens révèlent leur véritable nature de joueur ! Nous sommes toujours très surpris de la réaction des gens à qui nous faisons découvrir de nouveaux jeux comme ceux que nous proposons sur notre plateforme. L'immense majorité des gens ne s'attendaient pas du tout à y trouver un tel plaisir. Les gens ont des a priori faussés des jeux de société et c'est dommage. A quand une émission très grand public qui viennent vraiment dépoussiérer l'image vieillote des jeux de société ?

 

SFU : Comment faites-vous pour attirer les internautes, et faire en sorte qu’ils vous fassent suffisamment confiance pour investir dans vos produits ?

 

Yannick de Mywittygames : Nous sommes avant tout une plateforme. Nous utilisons les moyen de communication liés aux méthodes de Marketing Viral, notamment Facebook. C’est un bon moyen pour les édinautes de relayer les jeux qu’ils aiment bien à leurs amis et connaissances. Nous leur proposons des activités (Witty Dating et Witty Poker) afin qu’ils vivent pleinement leur aventure et c’est essentiellement sur le bouche à oreille que s’est formée notre communauté actuelles. Nous avons beaucoup de passionnés de jeux, mais nous avons également de nombreux internautes qui découvrent pour la première fois la richesse de l’univers des jeux de société dits modernes. Ils ne se doutaient pas d’une telle diversité ! Le fait de proposer des jeux d’auteurs reconnus ou primés est un facteur important pour les rassurer sur la qualité des jeux dans lesquels ils investissent.

 

SFU : Les rendez-vous que vous proposez actuellement sont essentiellement parisiens. Est-il prévu que vous vous « exportiez » en province à l'avenir ?

 

Yannick de Mywittygames : Certains de nos membres nous ont demandé si ils pouvaient décliner le concept des soirées Witty Dating dans leur propre ville. Pour le moment, pour ne rien vous cacher, nous croulons vraiment sous le travail et l’amélioration de notre plateforme. Cela se fera peut-être dans les mois à venir, d’autant que notre équipe continue de s’agrandir et que nous avons eu la chance d’être admis à la Pépinière Soleillet où nous bénéficierons à partir du 1er avril de locaux beaucoup plus grands. Nous avons de très nombreux projets en tête et ce sera l’occasion de donner encore plus d’impulsion. Nous sommes donc vraiment ouverts à des partenariats sur tout le territoire hexagonal.

SFU : Est-il prévu de mettre en place une plateforme qui permette de tester directement les jeux en ligne ?

 

Yannick de Mywittygames : C’est tout l’enjeu de notre projet depuis le départ ! Nous sommes actuellement dans un processus de levée de fonds auprès de plusieurs partenaires pour financer une telle plateforme. Cela représenterait une bonne année de développement, mais les enjeux à la clé sont énormes ! Une telle plateforme serait multilingue et permettrait de retrouver les sensations de jeux ressenties autour d’une table. Elle réserverait de nombreuses surprises, mais pour le moment c’est top-secret...

 

 

SFU : Avez-vous prévu qu’un jeu ne puisse jamais atteindre la totalité de sa jauge ? Que se passerait-il dans ces cas là ?

Yannick de Mywittygames : Comme nos Conditions Générales d’Utilisation l’indiquent noir sur blanc, les édinautes seront automatiquement remboursés de leur investissement sur leur compte en ligne. Ils pourront alors soit demander un remboursement définitif sur leur compte bancaire, soit réinvestir sans frais sur un autre jeu.

 

SFU : Witty Pong a vu sa jauge se remplir relativement vite, là où les deux autres jeux (Bananas et Totem) ont quelque peu stagné. Comment expliquez-vous cet engouement rapide ?

Yannick de Mywittygames : Nous procédons à une sélection minutieuse et longue des jeux que nous proposons sur notre plateforme. Nous enchaînons de nombreux tests joueurs pour bien calibrer leurs mécanismes et vérifier leur potentiel. C'est tout un processus de qualité dont nous nous assurons pour proposer les meilleurs jeux sur notre plateforme. L'un de nos tout derniers jeux a d'ailleurs été primé l'année dernière lors du célèbre salon Monde du Jeu à Paris. Il s'appelle Chronos et sa mécanique originale à base de sabliers a emporté l'adhésion du jury parmi plusieurs dizaines de jeux candidats à ce concours prestigieux. C'est bien la preuve que les auteurs qui rejoignent notre système voient le potentiel à long-terme du système que nous leur proposons. En plus, nous leur proposons des droits d'auteur démarrant à 10% et pouvant même monter jusqu'à 15%. C'est notre engagement à soutenir leurs créations et à leur proposer un système plus incitatif en cas de succès. Witty Pong a été financé en un temps record de 2 mois, là où la durée moyenne du financement d'un projet participatif (musique, BD...) est de 7 à 10 mois. Le prochain jeu à être édité sur notre plateforme sera certainement Witty Zibi qui accélère depuis le financement de Witty Pong. Il bénéficie du soutien de nombreux édinautes qui ont vu, grâce au succès du financement de Witty Pong, que le système fonctionnait. Et cela devrait accélérer encore plus dans les semaines à venir, car de manière naturelle, il y a toujours une véritable course qui se met en place lorsque le projet atteint 75% de financement. Les derniers pourcentages sont toujours les plus faciles à obtenir.

SFU : Maintenant que Witty Pong a atteint sa jauge et qu’il a réussi à réunir suffisamment d’investisseurs, quelle est la suite du programme concernant ce jeu ?

 

Yannick de Mywittygames : Nous venons tout juste de recevoir les cinq palettes de jeux chez notre Logisticen basé à Cholet. Les édinautes ont jusqu’au 20 février pour profiter de leur Witty Pack (Achat de 5 boîtes à tarif très préférentiel pour l’offrir à leurs amis) et les colis partiront ensuite dès le lendemain. La commercialisation officielle de Witty Pong débutera la 25 février au Festival des Jeux de Cannes où nous aurons un stand. La sortie nationale de Witty Pong dans les boutiques spécialisées est programmée quant à elle au mardi 1er Mars.

 

SFU : Récemment, Mywittygames a changé le mode de rémunération pour les investisseurs. Pouvez-vous nous expliquer ce qui change avec le nouveau système ?

 

Yannick de Mywittygames : Toutes les parts donnent désormais accès à des Tickets d’Investissement. Grosso modo, tout le monde est désormais logé à la même enseigne et le système est du coup beaucoup plus facile à comprendre.

 

 

 

SFU : Pourquoi ce changement ?

 

Yannick de Mywittygames : Comme je l’explique plus haut, nous avons souhaité réharmoniser le système de rémunération. Un édinaute qui prend 10 parts a désormais exactement 10 fois plus de Tickets d’Investissement qu’un édinaute qui a pris une part. Pour parler mathématiques, nous avons linéarisé notre système de bonus.

SFU : Les jeux proposés s’appuient tous sur la même charte graphique. Pourquoi vouloir une telle unité, qui pourrait paraître redondante (notamment par son aspect « enfantin ») ?

 

Yannick de Mywittygames : Nous avons de nombreux retours positifs sur les graphismes des jeux. Cela paraît étrange mais le Grand Public aime ce type de graphisme. Cela surprend les Core-Gamers, mais sur le terrain, les salons, les soirées, l’accroche aux visuels actuels est immédiate. Nous avons toutefois élargi récemment notre cercle d’illustrateurs en faisant participer Olivier Fagnère aux illustrations du jeu Barbecue.

SFU : Est-il prévu que de futurs jeux puissent sortir de cette charte ?

Yannick de Mywittygames : Le système est amené à évoluer constamment. Nous avons vocation à être à l’écoute des attentes de nos membres. Nous continuons de développer notre pépinière de jeux et elle devrait adopter un format totalement différent dans les prochains mois. C’est un énorme travail de fond, mais la nouvelle plateforme offrira beaucoup plus de fonctionnalités et de liberté. Nous pensons même à une option où l’auteur de jeu aurait la liberté totale de choisir son illustrateur en respectant un budget très précis.

 

SFU : Merci beaucoup, et bon courage pour la suite.

 

Voulez-vous en savoir plus ?

La fiche SFU de Witty Pong

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de l'imaginaire en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »