Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la série télé : Stargirl, par Guillaume X.

Avis critique rédigé par Guillaume X. le dimanche 16 août 2020 à 09h00

Saison 1: Renouveau dans le Arrowverse?

Les séries de super héros se suivent, se ressemblent et nous allons nous intéresser à la dernière née du Arrowverse (Arrow, Flash,...) : Stargirl. Inspirée d'un comics écrit par Geoff Johns, il s'est lui-même chargé de cette adaptation. Encore une série de super-héros pour adolescent avec des faux problèmes d'adolescents ? Oui, et ... Non.

 

Résumé de la saison

Courtney Whitmore, jeune lycéenne californienne, doit suivre sa mère pour s'installer dans la petite ville de Blue Valley, Nebraska. Son nouveau beau-père, Pat, et son fils, Mike, viennent vivre avec elles. Ces changements bouleversent la jeune fille mais dans le déménagement, en fouillant les affaires de Pat, Courtney trouve un baton étrange qui aurait appartenu à Starman, le superhéros de la Justice Society of America...

Un marketing trompeur

Si vous avez vu les différents trailers et le minois de la jolie actrice principale de la série, vous avez du vous faire une idée partiellement fausse. Alors oui, c'est une série dont les héros sont des adolescents, qui vont avoir des problèmes d'adolescents au lycée. Mais l'interêt principal de la série réside dans sa mythologie qui n'est pas centrée sur Stargirl mais sur La Justice Society of America.

Cette association de super-héros est apparue en comics dans les années 40 sous la plume de Sheldon Mayer et Gardner Fox. Ce dernier est en particulier l'un des créateurs de Flash et de la JLA : League of Justice. Stargirl emprunte énormément à l'époque qu'on appelle "L'âge d'or des comics" (les années 40) puisque les "méchants" seront les membres de la Injustice Society.

A première vue, cela semble être une bonne idée. Toutes ces références sont présentées sur le ton de l'hommage et peuvent passer sur les premiers épisodes mais la série vient vite a s'appuyer sur elles pour créer ses cliffhangers. C'est un peu dommage car contrairement aux restes des séries de l'Arrowverse, ces comics sont moins connus et donc les allusions à cette partie de l'univers DC ne fonctionnent pas.

 

De l'art du divertissement et du drame

Si on sort de l'univers Comics, il faut avouer que la série en elle-même a des atouts. Pour commencer, le service minimum est rempli : une réalisation impeccable, plus colorée et joyeuse que les autres séries DC, des effets spéciaux virevoltants avec des combats rythmés et visuellement efficaces. L'ensemble est divertissant grâce aussi à une progression de l'histoire rapide et un casting qui semble s'amuser à dérouler les évènements.

Mais malheureusement, c'est tout. Le casting est très inégal, maniant difficilement la palette d'émotions que leur impose le scénario. Les personnages manquent cruellement de cohérence et un peu à l'image d'un comics, les changements d'avis sont trop violents. Si la mythologie a de l'interêt, les scènes d'ado au lycée coupent sa progression et font descendre la tension.

Enfin, la série maitrise mal son envergure dramatique. Les évènements qui se produisent tout au long de cette saison sont graves. Mort d'enfants, harcèlement en vrai comme en ligne, relation parents-enfants très dures, meurtres, je dois avouer que les thèmes développés sont assez noirs. Mais bon, on fait un tour au lycée et ça passe. Même si la série essaie d'être plus fine que cela, en particulier en donnant des motivations ambigues aux "méchants" comme le Thanos du Marvel Cinématic Universe, cela ne fonctionne pas du tout à l'écran.

Pour qui ?

Stargirl, avec son divertissement assez visuel et ses problèmes d'adolescents, conrrespond à un public plutôt jeune mais pas enfant. Attention car le look de la ville et des jeunes est trompeur. Vous aurez l'impression qu'un jeune ado pourrait le voir mais rappelez vous que cette série est issue de l'univers DC. Un univer connu pour sa dureté et sa capacité à faire souffrir ses héros. Il est probable d'ailleurs que ses créateurs songent à un public plus agé, plutôt trentenaire, qui a connu la réminiscience de la JSA dans les comics des années 2000.

La conclusion de à propos de la Série Télé : Stargirl

Auteur Guillaume X.
55

Est ce que Stargirl est une bonne série? Oui et Non. Elle est divertissante, parfois drole, elle est rapide et enjouée mais quand vous grattez sous le vernis, vous voyez qu'elle n'a finalement pas de fond solide, pas de personnages cohérents et que tout n'est que de l'apparat. L'histoire va d'évènements tragiques en situations désespérées sans morales, sans raisons, à peine une quête du héros. A voir sans votre cerveau.

 

On a aimé

  • _ du divertissement rythmé

  • _ un visuel coloré et des belles images

On a moins bien aimé

  • _ une dimension dramatique mal gérée

  • _ des évènements durs, violents poussés comme s'ils n'avaient aucune importance

  • _ pas de morales, pas de fonds.

  •  

Acheter la Série Télé Stargirl en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Stargirl sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter