75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de société : Kingdomino Duel [2019], par Gaetan G.

Avis critique rédigé par Gaetan G. le mardi 26 novembre 2019 à 14h00

Un jeu de domino avec des dés. On tient un concept, coco...

Année après année, la licence Kingdomino continue de développer sa gamme. Après la version de base, puis l’apparition de la reine, puis celle des géants (et peut-être même d’autres que j’aurais ratés au passage) voici venir une déclinaison pour deux joueurs sobrement intitulée Kingdomino Duel.

Force est de constater que les auteurs sont partis un peu loin sur ce nouvel épisode. En effet, ils nous proposent le premier jeu de domino… Sans domino. A la place, on va utiliser des dés que l’on va combiner. A première vue ça n’a rien à voir, même si en pratique l’expérience de jeu dépoussière le concept tout en restant étonnamment fidèle à son grand-frère. Si je vous dis qu’en plus le grand Bruno Cathala est toujours aux commandes, vous ne serez pas surpris d’apprendre que la mécanique tourne comme un coucou Suisse.

Mais j’imagine que vous avez vu la note, et que vous en avez déduit que le titre n’était pas exempt de défauts. Cette fois, c’est la forme qui pêche, comme quoi le système de jeu ne fait pas toujours tout… Envie d’en savoir plus ? Alors regardons tout ça dans le détail.

C’est un jeu allemand, non ?

Niveau matériel, le jeu fait dans le simplissime : 4 dés, 2 crayons, un gros bloc de feuilles de marque épicétou. La bonne nouvelle, c’est que les auteurs n’ont pas cherché à caler le tout dans une grosse boîte histoire de faire du volume. Kingdomino Duel joue en effet dans la catégorie des jeux petit prix et petit format. La boîte se cale facilement au fond d’un sac ou d’une valise, ce qui est parfait quand on part en week-end ou en vacances.

Niveau direction artistique, en revanche, le titre ne convainc pas. Déjà, on est incontestablement en retrait par rapport aux références du genre – Welcome ou Corinthia en tête. Le rendu « crayon de papier » de la feuille de marque est franchement daté : on a l’impression d’avoir affaire à un jeu allemand bien vintage, et ce n’est pas un compliment.

Les règles, pour finir, sont extrêmement simples. Si vous avez déjà touché au moins une fois un jeu de la gamme, vous vous sentirez comme dans une vieille paire de charentaise en 2 minutes montre en main. L’accessibilité du titre est donc excellente, bien plus par exemple qu’un Welcome dont la première partie a toujours été chaotique lorsque je l’ai fait découvrir.

Une excellente transposition de l’esprit de son grand-frère…

Passons maintenant à une brève description des mécaniques. Le premier joueur commence par lancer les 4 dés. Il en choisit un, son adversaire en prend 2 et il récupère le dernier afin que chacun dispose de 2 dés. Il suffit alors de les accoler pour former une sorte de domino, qu’il va falloir placer sur sa feuille de marque individuelle.

Les règles de placement de ce « dé-mino » (si vous me permettez ce jeu de mot bien moisi) sont identiques au Kingdomino original : il faut le poser de manière qu’il touche soit un côté du château central, soit un autre dé portant le même motif et posé lors d’un tour précédent. Si on ne peut pas placer la combinaison que l’on vient de placer, elle est perdue. Cela peut arriver plutôt vers la fin de la partie, lorsque le terrain est déjà bien rempli.

Certains dés comportent des petites croix, ce sont les équivalents des couronnes de Kingdomino. Pour ceux qui ne connaissent pas, ce sont elles qui vont vous permettre de marquer des points en fin de partie. A ce moment-là, on compte les points domaine par domaine, chacun d’entre eux étant composé de tous les dés adjacents comportant le même motif (les diagonales ne comptent pas). Pour obtenir les points rapportés par un domaine, on multiplie le nombre de cases qu’il comporte par le nombre de croix qu’il contient. Comme dans le Kingdomino de base, l’application calculatrice sur le smartphone est recommandée si vous êtes phobique des maths (en général) et des multiplications (en particulier).

Les auteurs ont prévu un système additionnel, histoire d’ajouter un peu de stratégie à l’ensemble et de donner un petit coup de pouce aux poissards. Si l’on récupère un dé qui ne comporte pas de croix, on a le droit de cocher une petite case sur une feuille additionnelle disposée au centre de la table, en fonction du symbole indiqué sur le dé. Le premier à noircir toutes les cases d’un même motif débloque un pouvoir utilisable une fois : possibilité de splitter ses dés en deux, de choisir ses deux dés d’un coup lorsqu’on est premier, de placer ses dés sans tenir compte des règles de placement, etc.

Une fois que chacun a joué, on change de premier joueur et on répète jusqu’à ce que qu’un des plateaux soit rempli ou que plus personne ne puisse jouer.

…Desservie par quelques soucis de lisibilité

Sur le fond, la mécanique de Kingdomino Duel fonctionne extrêmement bien. C’est simple, bien fichu et parfaitement dans l’esprit de son grand frère. Bruno Cathala livre donc sans forcer une partition impeccable et intéressante à jouer.

Les pouvoirs annexes sont souvent le gros point faible de ce genre de mécanique. Je pense par exemple à Corinthia, encore lui, où le fait de trop investir dans le Cadi entraîne la défaite quasiment à coup sûr. Ici, ces derniers se révèlent suffisamment intéressants pour qu’on soit parfois motivé de prendre un dé sans croix, sans être tellement puissants qu’on a forcément perdu si on les laisse de côté.

Bref, on a affaire à un excellent « roll and write » qui délivre largement la marchandise attendue. Le souci, c’est que le titre est entaché de quelques petits soucis de forme qui viennent impacter l’expérience de jeu.

La « petite » chose dont on n’a pas encore parlé, c’est l’utilisation du crayon de papier. Le principe du jeu consiste à dessiner les différents symboles indiqués par les dés sur sa petite feuille de marque bien à soi. Hélas, certains symboles sont plutôt relous et on a vite tendance à les gribouiller un peu comme on peut. Le souci, c’est que la lisibilité globale s’en ressent fortement. On parvient à s’y retrouver soi-même, mais il est souvent très difficile d’avoir une bonne vision du jeu de son adversaire, entre ça et les couleurs très / trop présentes de la feuille de marque.

Serez-vous capable d'identifier en un coup d'oeil le dé que je dois piquer en priorité pour embêter mon adversaire ?

Quel est le problème, me direz-vous ? A cause de cela, il est difficile d’identifier d’un coup d’œil les dés qui rapporteraient le plus de point à son opposant. On cible les deux ou trois motifs qui rapportent pleins de croix, tout en ratant systématiquement les grosses zones biscornues qui traversent la carte et qui peuvent rapporter nettement plus. De fait, il y a une sorte de prime à celui qui écrira le plus mal – ne jouez pas contre un médecin ou c’est la dérouillée assurée – et c’est un peu dommage. En pratique, hélas, on se retrouve à jouer plus ou moins dans son coin en se contentant de compter les points à la fin. Bref, ça manque clairement d’interaction, et c’est un défaut plutôt gênant pour un titre qui se veut l’héritier d’un Kingdomino dont la lisibilité n’était jamais prise en défaut…

Et c’est tout bête, mais n’oubliez pas de conserver vos feuilles de marques à la fin d’une partie. En effet, la feuille des pouvoirs est imprimée au verso de la feuille de marque. C’est une bonne idée pour minimiser le papier, encore faut-il penser à les conserver afin de ne pas consommer 3 feuilles par partie.

Pimp my Kingdomino

En l’état, Kingdomino Duel est déjà un excellent jeu à emmener partout avec soi. Cependant, on ne saurait trop vous conseiller de le pimper un peu. Première suggestion, il suffit d’enlever l’insert thermoformé pour transformer la boîte en boîte à dés. Cela vous permettra de jouer dans les endroits les plus difficiles, un train par exemple. Deuxième suggestion, plastifiez 3 feuilles de marque et remplacez les crayons de papier par des feutres Velleda noirs à pointe fine. L’ensemble sera plus durable, plus écolo et surtout beaucoup plus lisible. En revanche, il faudra prévoir de recouper 2/3mm sur chaque côté avant de plastifier, puisque les auteurs ont eu la bonne idée de faire une feuille de marque qui rentre tout pile dans la boîte.

La conclusion de à propos du Jeu de société : Kingdomino Duel [2019]

Gaetan G.
75

Kingdomino Duel est un excellent « roll and write », et il s’impose sans forcer parmi les meilleures réalisations du genre. Le titre cumule les bonnes idées : son petit format lui permet de se glisser facilement dans un sac ou dans une valise. De plus, il se sort facilement, y compris dans des environnements exigus comme un train. Pour finir, il se révèle très simple d’accès, pas la peine de se farcir 10 minutes de règles avant chaque partie.

Le résultat conviendra à la fois aux amateurs de Kingdomino, qui seront ravis de trouver un titre qui respecte à la lettre la philosophie du grand frère, qu’à ceux qui recherchent simplement un titre pensé pour le jeu nomade.

Dommage en revanche que quelques soucis de forme ne viennent réduire la lisibilité. On a parfois du mal à déchiffrer le jeu de l’adversaire, et à identifier d’un coup d’œil les dés les plus rentables pour lui. Du coup, on joue chacun dans son coin et on regarde qui a gagné à la fin. Cela manque donc d’interaction, et c’est un défaut plutôt gênant pour un titre qui se veut l’héritier d’un Kingdomino dont la lisibilité n’est jamais prise en défaut…

On a aimé

  • Une belle déclinaison du concept
  • Un jeu idéal pour partir en week-end ou en vacances
  • 2 minutes pour expliquer les règles, et c'est parti
  • Pouvoirs bien équilibrés

On a moins bien aimé

  • Feuille de marque pas très esthétique....
  • ... Et surtout qui manque de visibilité...
  • ... Ce qui fait que les interactions entre les joueurs sont limitées. Chacun fait sa petite vie dans son coin
  •  
  •  

Acheter le Jeu de société Kingdomino Duel [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Kingdomino Duel [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Kingdomino