Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de société : Splendor Marvel [2020], par Gaetan G.

Avis critique rédigé par Gaetan G. le mercredi 14 octobre 2020 à 09h00

C'est dans les vieux pots...

Ces derniers temps, Asmodée semble décidé à lancer toute une gamme de jeux de société basés sur des licences américaines ultra-bankables. Sur le papier, la formule paraît inratable : step one, on prend des produits connus et appréciés du grand public. Step two, on les rethématise juste ce qu’il faut pour que les fans ne crient pas à la trahison. Step three, on inonde le marché avec des volumes de dingue.

En pratique, pourtant, la formule prend un peu plus de temps que prévu à trouver ses marques. Le premier de la série fut en effet Love Letter Marvel, un titre pas franchement inoubliable faute de parvenir à trouver une bonne alchimie entre son thème et sa mécanique. Le deuxième fut Star wars Escape Game, chroniqué dans nos colonnes il y a quelques semaines. Personnellement j’ai trouvé le titre très agréable, même si force est de constater qu’il a largement divisé la critique.

Le troisième, dont nous allons parler aujourd’hui, est Splendor Marvel. Il s’agit, attention spoiler, d’une revisite de Splendor – un grand classique datant de 2014. On est sur du jeu familial pur jus : deux pages de règles suffisent à expliquer un système de jeu tout simple mais pas dénué de finesse pour autant. C’est un excellent titre, pour peu que vous aimiez les mécaniques posées avec une faible interaction entre les joueurs.

Ce nouveau thème apporte-t ’il quelque chose ? Les modifications de gameplays sont-elles suffisantes pour faire repasser à la caisse ? Si le concept vous intéresse, faut-il craquer pour cette version ou la précédente ? En route pour notre avis détaillé de la bête…

Niveau forme, c’est le sans-faute

Le matériel est plutôt généreux pour un titre vendu aux alentours des 30€ :

  • 39 jetons plastique de multiples couleurs ;
  • 90 cartes personnages ;
  • 6 tuiles en carton (4 lieux, 1 tuile « Avenger » et une tuile « gant d’infinité).

Si mes souvenirs sont bons, les jetons sont exactement les mêmes que dans le Splendor original. Seul le motif sérigraphié au centre a changé. Ils sont sensiblement plus gros et plus lourds qu’un jeton de casino, et ils sont très agréables à manipuler en cours de jeu.

La direction artistique du titre est magnifique, comme toujours pour les jeux estampillés Marvel. Chacune des 90 cartes dispose de sa propre illustration. Petite précision, elles sont tirées des Comics et non des blockbusters qui ont envahis nos écrans depuis une bonne dizaine d’année maintenant.

La galerie de personnage saura contenter les fans : les principaux personnages emblématiques de Marvel répondent tous présents. Après, on sent bien que les auteurs ont dû chercher profonds pour en avoir 90… Les puristes, cependant, retrouveront avec plaisirs quelques références de bon goût comme Squirrel Girl, Miles Morales ou Spider-cochon.

Le manuel, pour finir, est hyper clair. Comme on l’a dit, les règles tiennent sur 2 pages bien aérées et ne vous poseront aucun problème de compréhension. Au besoin, vous pourrez en télécharger une version électronique sur le site des Space Cowboys, toujours aussi exemplaires sur le suivi de leurs titres.

Viendez comme vous êtes

Dans Splendor Marvel, vous dirigez un groupe de super-héros chargés d’empêcher Thanos de rassembler les Gemmes de l’Infini. Le jeu se déroule en une succession de tours. Le premier joueur réalise une action, on passe au suivant et ainsi de suite jusqu’à ce qu’un joueur déclenche les conditions de fin de partie.

A son tour, un joueur a le choix entre 3 actions différentes. La première consiste à récupérer des jetons. Il existe 5 couleurs disponibles : jaune, violet, bleu, rouge et orange. On peut soit récupérer 3 jetons de couleurs différentes, soit 2 jetons de couleur identique. A noter que l’on ne peut pas avoir plus de 10 jetons dans sa zone de jeu.

La deuxième action consiste à recruter une carte héros. Pour cela, on dépense tous les jetons indiqués en bas à gauche de la carte, et on vient placer la carte dans sa zone de jeu personnelle. Il y a en permanence 12 cartes disposées au centre de l’aire de jeu. Elles sont séparées en 3 niveaux : plus elles sont puissantes, plus elles sont chères à acquérir mais plus elles vont rapporter de bonus.

Ces derniers sont d’ailleurs représentés sur la partie supérieure de la carte en question. Premier effet, chaque carte que vous achèterez va venir réduire les coûts d’acquisition de vos futures recrues. Imaginons par exemple que vous possédiez déjà 3 cartes avec un bandeau rouge, et que vous souhaitiez en acquérir une nouvelle nécessitant de payer 4 jetons de cette couleur. Dans ce cas de figure, vous n’aurez besoin de payer qu’un seul jeton rouge.

En plus de cet effet, les cartes peuvent offrir d’autres types de bonus : certaines vont vous rapporter des points d’infinités ou des symboles Avengers (celui en ayant le plus bénéficiant de 3 points d’affinité). Les cartes héros de niveau 3 vous rapporteront également un jeton vert : ce dernier n’a pas de pouvoir spécial, il est juste nécessaire pour déclencher la fin de partie.

La dernière action consiste à réserver une carte. On place la carte correspondante dans sa zone de jeu, et on pose dessus un jeton gris pour indiquer que la carte n’est pas encore active. Vous pourrez dépenser les jetons permettant de recruter la carte plus tard, et à ce moment-là le jeton gris se transformera en joker.

On a à peu près fait le tour des mécaniques. Citons en plus les 4 lieux disposés au centre de la table de jeu. Quand un joueur a recruté un nombre suffisant de héros (le total est indiqué en bas à droite de chaque lieu), il prend celui-ci et l’ajoute dans sa zone de jeu. Chaque lieu rapporte 3 points d’infinités à son possesseur.

Lorsqu’un joueur possède au moins 16 points d’Infinité, 1 carte de chaque couleur et 1 jeton vert, il déclenche immédiatement la fin de partie. On finit le tour, et les ex-aequo sont éventuellement départagés aux points d’infinité.

Le même en pas pareil

Au niveau des sensations de jeu, on ne va pas se le cacher : Splendor Marvel est très similaire au Splendor original. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre qu’il conserve toutes les forces de son vénérable ancêtre, dont une accessibilité à toute épreuve. Il faut moins de 10 minutes pour mettre en place une partie et expliquer les règles, et guère plus pour rentrer dedans et s’amuser. Splendor Marvel fait partie des 10 ou 15 boîtes que l’on peut sortir avec absolument n’importe qui, sans qu’on ait à se demander si ce sont des joueurs ou pas.

En dépit de cette simplicité, le titre demande tout de même un peu de réflexion. On n’est pas sur du titre expert, bien entendu, mais il faut veiller à ne pas acheter n’importe quoi si l’on veut pouvoir acheter des cartes puissantes.

Le titre a également les défauts de ses qualités : l’interaction y est toujours aussi faible. Allez, deux fois dans la partie vous allez chiper volontairement une carte au nez et à la barbe de vos adversaires, mais ça s’arrête là. L’ambiance autour de la table reste donc toujours calme et posée. Chacun réfléchit à monter ses petits combos et sa petite stratégie dans son coin. Attention, car il est tout de même conseillé de surveiller du coin de l’œil le jeu de ses petits camarades, ne serait-ce que pour coir s’ils sont loin de la fin de la partie.

Sur cette base classique et inchangée, Splendor Marvel n’apporte au fond que trois modifications. La première, c’est bien entendu le thème. Chacun verra midi à sa porte, mais personnellement je trouve que le thème des Avengers est plus universel que les marchands vénitiens du Splendor original. La deuxième modification est nettement plus anecdotique : ce sont les 3 points de victoire pour la majorité de symboles Avengers.

La dernière, en revanche, corrige un défaut récurrent du Splendor original : maintenant, vous devrez obligatoirement acquérir une carte de niveau 3 pour prétendre à la victoire. Cela évite les victoires « à l’usure » dans lesquelles un joueur cible uniquement les petites cartes.

Niveau mécanique, Splendor Marvel est un poil mieux que son prédécesseur, sans que ça ne casse non plus trois pattes à un canard ! Bref, si vous n’avez pas encore d’exemplaire de Splendor à la maison, c’est surtout le thème qui doit vous orienter votre achat.

En revanche, il n’y a pas de raison de (re)passer à la caisse si vous avez déjà le Splendor original, sauf bien sûr si vous êtes un fan indécrottable des Avengers. Les différences entre les boîtes ne sont pas suffisamment importantes pour modifier substantiellement l’expérience de jeu.

L’essentiel en quelques mots

Public cible : familial
Tout le monde peut s’asseoir autour de la table. Le titre est donné pour du 10+, mais vous pouvez sans problème essayer avec des enfants plus jeunes s’ils sont un minimum habitué aux jeux de société.

Nombre de joueur : 2 à 4, tourne très bien dans toutes les configurations
Tout est dit. La durée raisonnable des parties en fait un excellent petit jeu à deux, en plus vous ne risquez pas de vous engueuler avec Madame.

Durée de partie : 30 minutes
Les parties sont rapides, et le temps de mise en place et de rangement sont également réduits à leur plus simple expression (trier trois piles de cartes et en révéler 12).

Interaction : compétitif, interaction faible
Le titre est compétitif, il n’y a qu’un seul gagnant à la fin. Cependant, on ne peut pas se pourrir les uns les autres ni embêter ses adversaires. Cela plaira aux optimisateurs qui pourront construire leur petit truc dans leur coin, moins aux amateurs de titres très compétitifs.

Rejouabilité : très bien pour une partie de temps en temps
Splendor Marvel est idéal pour en faire une, voire deux parties d’affilée, mais vous n’allez pas le poncer en boucle toute la soirée.

Courbe de progression : on s’amuse dès la première partie, mais on progresse de partie en partie
Le titre se comprend vite. Au bout de quelques parties, on voit les couleurs qu’il faut prioriser pour acheter plus rapidement les cartes de niveau 2 ou 3 et on oriente son jeu un peu différemment. Bref, plus on joue plus on optimise, et plus on va vite.

La conclusion de à propos du Jeu de société : Splendor Marvel [2020]

Auteur Gaetan G.
80

Splendor Marvel, c’est Splendor avec un pack graphique Marvel et quelques règles additionnelles histoire que le thème ne fasse pas trop plaqué sur les mécaniques.

Si vous avez déjà le Splendor de base, honnêtement, les nouveautés sont trop minces pour vous faire repasser à la caisse – sauf si vous êtes un fan hardcore des Avengers bien entendu.

Si vous ne connaissez pas le titre, en revanche, c’est sans doute une excellente occasion pour le découvrir. Le principe s’explique en 5 minutes montre en main : on collecte des gros jetons en plastique, puis on les dépense afin recruter des cartes. Ces dernières vont venir baisser le coût d’acquisition des prochaines unités, ce qui permettra de recruter des troupes de plus en plus puissantes dans un effet de boule de neige très agréable à jouer.

Le titre est plutôt calme et réfléchi : on assemble son équipe idéale tour après tour, sans que les adversaires ne puissent venir nous mettre des bâtons dans les trous. Chaque partie est une course à celui qui parviendra à remplir le plus vitre les conditions de victoire.

C’est surtout un titre incroyablement facile à expliquer et à prendre en main. C’est la quintessence du jeu familial, le genre de boîte que l’on peut sortir avec n’importe qui et passer une excellente soirée à jouer.

Entre le Splendor de base et le Marvel, je préfère nettement la nouvelle version : je trouve le thème plus sexy, et surtout le titre nous impose d’aller chercher les cartes de niveau 3, ce qui oblige à faire preuve d’un minimum de réflexion dans le choix des cartes que l’on acquiert.

On a aimé

  • Un excellent titre familial
  • Toujours aussi efficace
  • L’univers Marvel colle bien au jeu
  • Même prix que le Splendor original
  • Squirrel girl et Spider cochon powaaaaaaa

On a moins bien aimé

  • Pas beaucoup d’interaction
  • Pas des masses de changement par rapport à la version de base

Acheter le Jeu de société Splendor Marvel [2020] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Splendor Marvel [2020] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter