75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Le jeu de rôle Vermine revient !
L'auteur du jeu répond à nos questions...

Sorti au début des années 2000 chez Septième Cercle, le jeu de rôle Vermine avait progressivement acquis une vraie notoriété confinant à un petit statut "culte". Il suffisait de voir les prix pratiqués sur le marché de l'occasion pour se rendre compte que les ouvrages étaient très demandés. Du coup, lorsque Studio Agate a annoncé une nouvelle édition du jeu, beaucoup se sont réjouis de voir revenir sur le devant de la scène ce jeu pas comme les autres.

Vermine 2047 est un jeu de rôle post-apocalyptique, une projection de notre monde où la nature a repris ses droits, plaçant l’humanité en bas de la chaîne alimentaire. L’univers de Vermine 2047 est le nôtre, ou ce qu’il pourrait devenir si les forces primordiales de la Nature – lassées de la pollution, de la dégradation et de la prolifération de l’Homme – décidaient soudainement de se débarrasser d’une espèce devenue indésirable. Contrairement à d’autres univers de fiction du même genre, Vermine 2047 ne s’appuie pas sur un grand cataclysme fondateur, mais sur une succession d’événements qui ont fait basculer la civilisation dans le chaos et rendu ses pleins droits à la végétation, à la faune et aux espèces capables de s’adapter pour survivre. Survie, écologie, chamanisme et humanité sont au cœur de ce projet, dont la première édition, récompensée en 2005 par le Grog d’Or du meilleur jeu de l’année, avait marqué toute une génération de joueurs.

Si on vous parle de ça, c'est parce que Vermine 2047 s'apprête à pointer le bout de son nez sur les étals. Comme ça ? Sans financement participatif ? Oui monsieur. Oui madame. Mais en fait non, pas tout à fait. Et réalité, c'est le Kit de Survie qui est à deux doigts de la sortie, c'est à dire presque le jeu.

Selon Studio Agate, « le Kit de Survie est conçu pour permettre de plonger dans l’univers de Vermine 2047 et de tester les mécaniques de jeu. Il contient toutes les règles essentielles, des options avancées, une description du monde, une communauté de six personnages prêts à jouer, ainsi que quatre scénarios accompagnés de conseils et de nombreux exemples pour aider les joueurs et les meneurs de jeu à faire leurs premiers pas. En plus des différentes versions proposées pour le Kit de Survie, allant du PDF au pack de jeu complet incluant un écran trois volets, cette phase de précommande "Early Bugs" permet de rejoindre la mailing list communautaire et de recevoir chaque mois de nouvelles aides de jeu, des visuels inédits et des chapitres en cours de développement, mais aussi pour voter et faire évoluer le jeu et l’univers avec l’auteur. »​

Un parti-pris étrange, un peu unique sur le marché du jeu de rôle. Un peu seulement, en fait, puisque si on se souviens bien, Vermine première édition disposait également d'un "Guide du Joueur" dont le format ressemblait énormément à ce Kit de Survie (une version condensée du livre de base à petit prix). Mais tout de même, pour en savoir plus, nous avons contacté l'auteur du jeu, Julien Blondel, pour lui poser quelques questions.

SFU : Le Kit de Survie, c'est un kit d’intro payant ? Ne serais-tu pas devenu un vil capitaliste avec les années ?

Julien Blondel : Ah, mais c’est que j’ai toujours été un vil capitaliste ! Pourquoi tu crois que j’aurais choisi le jeu de rôles et la bande dessinée, sinon ? Ecoute, j’aime tellement la thune que j’ai même arrêté de bosser avec Danone, L’Oréal et JP Morgan pour revenir au jeu de rôle – c’était ça ou un poste de ministre, mais ça payait moins bien. Non, en fait, c’est pas un kit d’intro, c’est un Kit de Survie. D’ailleurs, c’est même LE Kit de Survie : un vrai livre de 120 pages avec les règles de base, les Modes de jeu, six personnages, quatre scénarios... C’est vrai qu’à l’origine, on avait juste envie de faire un petit fascicule de 4, 8 - allez, peut-être 16 pages - pour présenter les règles et l’univers du jeu, qu’on aurait distribué gratuitement en salons et diffusé sur le net, mais c’est très vite devenu plus qu’un petit fascicule. Je trouvais ça dommage de dire “ça va être cool” sans permettre aux joueurs de tester le jeu, de faire de vraies parties, de se faire un vrai avis sur cette nouvelle version. Et pour faire de vraies parties, j’ai rapidement eu besoin de 30, puis de 80, puis plutôt de 120 pages que de 4, 8 ou allez, peut-être 16 pages.

Du coup, on a changé nos plans. On en a fait un vrai “premier supplément Vermine” et on l’a proposé en précommande, au prix qu’on estimait le plus raisonnable possible – 25€, c’est déconnant ? – et avec des cadeaux pour tous ceux qui nous rejoignent dès le début. Avant la fin du monde.


SFU : Je possède la première édition de Vermine, du coup je me demande : qu’est ce que je vais trouver dans cette nouvelle mouture ? Un simple lifting cosmétique ou un vrai nouveau jeu ?

Julien BlondelPour moi, c’est un nouveau Vermine. Que ce soit au niveau du background ou du système de jeu, j’avais vraiment envie de repartir de zéro et de proposer le Vermine que j’écrirais aujourd’hui. J’avais envie de règles de jeu plus accessibles, d’options pour moduler le degré de réalisme de l’univers, de concepts et de mécaniques vraiment dédiées aux joueurs et au groupe de personnages – et globalement, je crois que j’avais juste envie de revenir à Vermine.

C’est un projet qui ne m’a jamais vraiment quitté, et sans doute l’univers qui me tient le plus à cœur. Je n’avais pas envie d’un petit dépoussiérage : je voulais me replonger dedans et me remettre à écrire. Et j’ai tout réécrit. Ceux qui connaissent déjà l’univers de Vermine y retrouveront certainement des concepts, des ambiances ou des thèmes qui me sont chers – une certaine conception de l’écologie, de l’adaptation, du chamanisme. Mais ce n’est ni une suite, ni un bon de dix ans en avant, ni un de ces rééditions de grands anciens à l’arrache – avec trois petites modifes et deux nouveaux visuels – que j’ai tendance à trouver un peu trop à la mode depuis quelques années. C’est un nouveau Vermine, et j’espère que ça plaira.


SFU : J’ai vu que tu proposes aux acheteurs de participer à la beta du jeu. Ce n’est pas un peu osé de demander aux meneurs de payer pour ensuite bosser gratuitement sur ton jeu ?

Julien Blondel : Eh merde, encore grillé... Dire que je pensais me créer une équipe de relecteurs bénévoles et leur filer mes textes truffés de fautes pour qu’ils fassent mon boulot à ma place… Tu sais que j’étais aussi à deux doigts de proposer une version deluxe sans illustration à 350 balles pour que les joueurs fassent eux-mêmes leurs dessins sur les pages blanches ? Et pour 10,000 dollars, t’aurais même pu avoir un bouquin collector de 400 pages avec RIEN pour pouvoir faire toi-même le jeu de tes rêves. La liberté totale. C’était pas génial, ça ?

Cette histoire de Béta, c’est un genre de Tipeee. Je propose aux joueurs qui veulent de suivre le développement et de recevoir chaque mois des fichiers, des chapitres en cours de rédaction, des points de règle que je suis en train de tester, des pages en cours de maquette… Je vois ça dans le même esprit que les articles de Devblog que je pose régulièrement sur Facebook, mais en petit comité, pour vraiment prendre le temps de discuter. Je suis assez attaché à cette idée que les joueurs doivent pouvoir s’impliquer dans le développement d’un jeu qui va devenir le leur. Et quand je dis s’impliquer, c’est pas juste “recevoir du matos un peu avant les autres”, c’est pouvoir proposer, faire des retours, voter sur des contenus, décider de certaines choses. Là, par exemple, on est en train de bosser sur une application Google Maps pour Vermine, et c’est typiquement le genre de choses que j’ai envie de partager, de tester et de développer avec ce groupe Béta.


SFU : Il y a également un KS pour un autre de tes jeux, GODS, mais celui là n’est même pas pour nous autres, pauvres français. On n’est pas assez bien pour toi ?

Julien Blondel : Ca peut s’arranger. T’as des Dollars ?

Le Kit de Survie de Vermine 2047 est disponible en précommande jusqu'au 31 mars prochain ICI. Il est disponible en PDF (10€), en papier (25€) ainsi qu'en version complète avec écran et fichiers personnages (75€). La livraison aux précommandeurs est prévu en juin 2019 et la sortie boutique en septembre 2019.

Auteur : Vincent L.
Publié le vendredi 15 mars 2019 à 09h00
Source : Communiqué de presse

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Pour aller plus loin grâce à nos archives

Articles de 2019 : janvier | février | mars