75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Sleeping Dogs - Cauchemar à North Point
Sleeping Dogs - Cauchemar à North Point >

Critique du Jeu Vidéo : Sleeping Dogs - Cauchemar à North Point

Avis critique rédigé par Bastien L. le mardi 17 juillet 2018 à 0900

Un cauchemar un peu léger

Les DLC sont depuis le départ un moyen astucieux pour les éditeurs (comme les développeurs) de continuer à exploiter un jeu déjà sorti. Un moyen pour les joueurs de prolonger l'expérience et parfois de la transformer comme aiment à le proposer les DLC de jeux bac à sable/GTA-like.

Sleeping Dogs avait tout du projet maudit, une des nombreuses arlésiennes du tournant des années 2010. Censé être la suite de la sympathique série des True Crimes, le projet avait été lâché par son éditeur Activision après quelques années de développement car le géant avait peur d'y perdre trop de plumes. Les développeurs canadiens de la saga, le studio United Front Games, décidèrent tout de même de poursuivre et reçurent le soutient inespéré de Square Enix qui a décidé de s'implanter durablement dans le marché occidental comme en témoigne le rachat d'Eidos et ses juteuses licences en 2009 (Deus Ex ou Tomb Raider). Le jeu devient Sleeping Dogs et garde l'essentiel de ce qui avait déjà été développé : une histoire de flic infiltré dans les triades d'Hong Kong dont la ville devient un vaste terrain de jeu. Sorti fin 2012, le tire est aussi sympathique qu'efficace grâce à une bonne ambiance et d'excellents combats au corps à corps. Sans révolutionner le genre du GTA-like, Sleeping Dogs en est un digne figurant. Pour nous amuser, les développeurs tentent dans la foulée un DLC horrifique qui devient l'apanage des jeux open-world comme en témoignent Red Dead Redemption : Undead Nightmare ou Infamous 2 : Festival of Blood.

Cauchemar à North Point nous plonge dans une invasion de zombies/vampires et fantômes du folklore chinois en plein Hong Kong. Notre héros Wei Shen en est la première victime puisque sa copine surnommée « Pas Ping » est kidnappée par le responsable de cette invasion. L'étrange Smiley Cat revient d'entre les morts pour se venger de sa mort commanditée par les Sun on Yee (la triade la plus importante de la ville) où Wei est un agent infiltré. A vous de délivrer la belle mais aussi de vous défaire des créatures peuplant les rues du quartier de North Point, et son marché, en essayant de trouver un moyen d'être plus fort car de grosses créatures sont aussi de la partie. Le scénario est volontairement dans le ton d'une bonne série B, voire Z, avec un peu plus d'humour que cela soit le méchant un peu loser Smiley Cat qui déteste son surnom ou l'ancien acolyte de Wei, Vincent, qui ne cesse d'apparaître et d'expliquer la difficulté de « vivre » dans l'au-delà et d'être un revenant. Mis à part cela, rien de bien ambitieux ni de surprenant dans la trame scénaristique proposée, ce qui est un peu dommage.

Le DLC vaut donc surtout pour son ambiance et la découverte du folklore chinois et ses créatures comme les Jiang Shi, sorte de mélange entre des zombies pour leur aspect de mort-vivant et de vampires pour leur soif de sang. On doit aussi de défaire de démons appelés Yaoguai. Le tout dans un quartier de Hong Kong légèrement transformé pour l'occasion avec un brouillard bleuté ayant envahi les rues alors que la majorité des habitants semblent possédés... Cela rend vraiment bien et on apprécie de voir ces rues maintes fois traversées dans le jeu original transformées de la sorte. Cette invasion s’accompagne aussi d'attaques au hasard de passants mais aussi d'explosions de voitures quand on roule trop près d'elles. On est malheureusement loin d'une invasion impressionnante de créatures d'outre-tombe à l'image d'un Undead Nightmare et ses hordes de zombies parcourant les villes. D'autant plus que le DLC est assez court puisqu'on peut en faire un tour honorable en moins de deux heures.

Le problème du DLC est finalement de trop se baser sur les mêmes mécaniques de gameplay puisqu'on va avoir droit à des combats au corps à coprs ad nauseum. Les créatures s'éliminent seulement au corps à corps avec les Jiang Shi devant être affaiblis puis achevés. Tandis que les Yaoguai devront être battu une fois que notre jauge de combat est remplie. On peut néanmoins trouver des sortes d'épées en bois magiques qui sont bien plus efficaces contre les créatures. Mais les missions principales comme les quelques objectifs secondaires ne proposent que du combat... Et quand il y a quelques gunfights, ils sont contre des humains et font un peu tâche... Alors certes le système de combat avec ses combos, ses chops et ses contres est toujours aussi plaisant mais on attendant un peu plus de folie... Les différents objectifs secondaires sont loin d'être passionnants et débloquent des tenues inspirés du cinéma d'arts-martiaux ou d'épouvante classique asiatique...

La conclusion de

Cauchemar à North Point est un DLC manquant cruellement d'ambition comme si les développeurs pensaient que l'idée de base pouvait suffire. Certes l'ambiance comme la découverte du folklore chinois vaut le coup d'œil et on apprécie le second degré d'un scénario nous plongeant en pleine série B. Néanmoins les mêmes situations de jeu sont trop souvent rabâchées pour un DLC pourtant assez court. Seul son petit prix de 5,50 euros nous fait légèrement relativiser...

Que faut-il en retenir ?

  • L'ambiance film de genre asiatique avec le folklore horrifique chinois
  • Le système de combat
  • Les qualités techniques de Sleeping Dogs

Que faut-il oublier ?

  • Trop court
  • Trop répétitif
  • Un cruel manque de folie

Acheter Sleeping Dogs - Cauchemar à North Point en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Sleeping Dogs - Cauchemar à North Point sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+