75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Saga Valta >

Critique de la Bande Dessinée : Saga Valta

Avis critique rédigé par Nicolas L. le samedi 23 juin 2012 à 12:06

L’esprit des scaldes

Après avoir été sauvé d’une mort certaine par le terrifiant Ogerth-le-sinueux et conclue avec la créature un étrange marché, Valgar-à-la-lance-qui-siffle, fils d’Halgerr-aux-cheveux-d’or, se met en quête d’alliés pour l’aider à se venger de  Thorgerr, un puissant jarl responsable de la destruction de son village et de la mort de ses amis.  Il espère aussi pouvoir délivrer son épouse, fille de Thorgerr, et son fils, tous deux détenus en un endroit secret. La quête de Valgar va tout d’abord le mener à Bergthorshvall, où vit Skarperdinn, un ami de sa famille. Et c’est en ces lieux qu’il va rencontrer la belle intrigante Hildegirrd-aux-courts-cheveux, l’épouse de Skarperdinn

Scénarisé par l'illustre Jean Dufaux, ce premier tome de Saga Valta nous emmène au pays des scaldes, pour nous conter l’histoire extraordinaire d’un guerrier viking qui semble présenter un certain intérêt aux yeux des dieux. On y trouve tous les éléments habituellement rencontrés dans les sagas nordiques et les chants médiévaux d’amour courtois. Saga Valta évoque donc tant la chanson des Nibelungen, par son ambiance et son intrigue, que Lancelot ou le chevalier à la charrette, pour ses enjeux, le tout plongé dans une ambiance scandinave réaliste assez proche de la saga de Hrolf Kraki (tout comme la BD Thorgal, également éditée chez Le Lombard).  Toutefois, malgré toutes ces influences, ce premier tome est loin d’être inintéressant. Il est même sacrément accrocheur. Principalement grâce au talent de Jean Dufaux qui sait user des codes narratifs de l’heroic fantasy moderne et adulte, avec ses personnages passionnés, donc perfectibles, évoluant au cœur d’une trame bien rythmée qui prend bien soin de mêler intrigue politique, relation humaine, prouesses épiques et actes de pure violence.

Jean Dufaux est bien aidé dans sa tache par Mohamed Aouamri, qui nous offre là un dessin réaliste qui joue des cadres et des angles de vue avec habileté pour créer ambiances et émotions. Le trait, très fin, met en valeur la beauté des visages féminins et donne de la force aux expressions des personnages. On peut également apprécier son sens de la dynamique dans les nombreux passages de combats, plein de violence et de force – le dessinateur n’évite pas de recourir au gore quand c’est nécessaire.  Bref, de l’excellent travail.

75

Plutôt prometteur que ce premier tome de Saga Valta. S’il est encore difficile de savoir ce que va donner l’ensemble de l’œuvre, force est de reconnaitre que son entame, bien écrite et bien dessinée, est de lecture très agréable. L’ambiance scandinave est bien présente, les personnages sont intéressants, on ne s’ennuie pas une minute, des qualités qui gomment toutes les impressions de déjà-vu (ou plutôt lu), Saga Valta s’inscrivant dans la tradition des sagas nordiques et de ses dérives médiévales.

Critique de publiée le 23 juin 2012.

Que faut-il en retenir ?

  • Une intrigue accrocheuse
  • Dans l'esprit des sagas
  • Des personnages interessants
  • Un dessin efficace

Que faut-il oublier ?

  • Un récit assez peu original

Acheter Saga Valta en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Saga Valta sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !