75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Railways through time >

Critique du Jeu de société : Railways through time

Avis critique rédigé par Amaury L. le dimanche 9 octobre 2011 à 09:17

Le passage du temps...

Thomas Edison reprend le principe de la « Tesla chrono coil » afin de voyager avec des trains au travers des époques. Comme toujours, le danger est à la hauteur des profits espérés. Et vous, allez-vous tenter l'expérience ?

Un matériel attendu.

Cette extension d'un jeu plutôt luxueux Railways of the world avec ses plateaux de jeu gigantesques ne commet pas d'impairs. On découvre huit plateaux de jeu représentant différentes époques allant de l'âge de pierre au futur inconnu. Chaque plateau a reçu un traitement graphique qui le diffère de ses confrères et assure une cohérence entre le matériel et la thématique. De plus, quarante cartes Opération et une piste de score complètent ce voyage ferroviaire temporel parfaitement conçu.

Vue du matériel.

Quelques règles pour voyager dans le temps.

Cette extension respecte les principes globaux du jeu de base, Railways of the world, avec quelques modifications qui tiennent sur seulement deux petites pages agréablement complétées par des exemples pertinents.

La préparation diffère avec l'utilisation d'un plateau de plus que le nombre de joueurs (3 plateaux à deux joueurs, sept à six participants) en surveillant qu'au moins une ville rouge est présente. Pour voyager au travers des époques, il faut atteindre une case Flux temporel et payer un coût additionnel de mille dollars.

Certaines villes peuvent devenir des « Lignes du temps ». Il faut les connecter par un réseau normal et en fin de partie, cela rapporte des bonus entre un et vingt points.

Lors des enchères, dans le jeu de base, uniquement le meilleur enchérisseur payait. Dans cette extension, on doit payer la moitié de la somme proposée aux enchères lorsqu'on se retire.

Important : le livre de règles est incomplet. Dans cette extension, il est interdit d'utiliser les voies ferrées adverses. Un changement important non mentionné dans les règles proposées par l'éditeur.

Et enfin, il n'y a pas d'objectifs secrets à réaliser (cartes Baron ou Tycoon).

La carte du futur.

Une belle extension.

Pour ceux qui ne connaissent pas Railways of the world, il s'agit d'une refonte du classique Age of steam de Martin Wallace. Les deux jeux se ressemblent mécaniquement mais se distinguent par un matériel luxueux et un corpus de règles allégé pour Railways of the world. Ce dernier nécessite de posséder une table de belles proportions afin d'étaler sans problème simplement le plateau de jeu.

Quelques cartes du jeu.

Railways through time frappe par la beauté esthétique de ces huit plateaux de jeu finement travaillés pour respecter la thématique intéressante, celle des voyages temporels symbolisée par des cases hexagonales avec une illustration évocatrice d'un flux perçant l'espace-temps. Au delà de cet aspect agréable, une modification des façons de jouer apparaît en démultipliant les possibilités pour parfaire son réseau ferré. Cela s'accompagne d'une réflexion allongée et d'un tour de jeu plus lent, ce qui destine cette extension vers des groupes allant de deux à quatre participants afin de conserver une dynamique attrayante.

De plus, l'interdiction d'employer les voies adverses diminue l’interaction entre les joueurs. On se focalise principalement sur le développement de son réseau sans trop se soucier des agissements de ses concurrents. Cela ne nuit pas réellement à l'ensemble mais cette extension propose une alternative bien différente du jeu de base où surveiller ses adversaires était une obligation. On assiste à un croisement entre le jeu solitaire et le jeu de plateau. Étonnant.

Contrairement au jeu de base, la construction de petits réseaux semble plus aisé ce qui facilite la récupération de fonds pour bâtir ultérieurement. On ne manque pas de possibilités pour transporter des marchandises sur des distances minimes. L'argent ne coule pas à flot, surtout si vous optez pour des parties à cinq ou six participants, mais on ressent une tension moindre financièrement parlant. Par contre, on dépense davantage pour les enchères où même si on abandonne en cours de résolution, on s'acquitte d'une redevance égale à la moitié de son offre actuelle. C'est de l'argent perdu et de plus cela détermine le tour de jeu, un aspect extrêmement tactique aussi bien dans le jeu de base que dans cette extension.

Évidemment, le gros plus de cette extension demeure le renouvellement important du plateau de jeu avec ces cartes amovibles qui autorisent un grand nombre de combinaisons. On se complaît à retenter l'expérience car le parfum de la découverte résiste longuement et ceci devient rare avec une actualité ludique de plus en plus débordante. Railways through time, malgré un prix aux alentours de 35 euros, requiert tous les impératifs demandés à une extension, renouveler intelligemment le jeu de base et surtout donner des plaisirs inédits aux fans.

Partie à 4 joueurs, prévoir déjà une grande table !

75

Railways through time intègre la famille nombreuse issue du jeu de Martin Wallace, Age of steam. On ne compte plus les extensions, chaque année, on assiste à l'apparition d'une dizaine de cartes inédites. Dans ce foisonnement, certaines parviennent à acquérir les approbations des connaisseurs, Railways through time devrait conquérir sans trop de difficultés cette reconnaissance tant elle présente des apports innovants et avec un potentiel de renouvellement étonnant. De plus, sa beauté esthétique lui confère un avantage incontestable, par rapport à l'abondance de produits très « cheap » (parfois une simple feuille A3 vendue presque 30 €) de cette gamme qui ne s'essouffle toujours pas. Indispensable pour les fans !

Critique de publiée le 9 octobre 2011.

Que faut-il en retenir ?

  • Matériel esthetique.
  • De vrais apports mécaniques.
  • Gros renouvellement des plateaux de jeu.
  • Se joue très bien de 2 à 4 joueurs.

Que faut-il oublier ?

  • Surtout destinée aux fans.
  • Livret de règles INCOMPLET !

Acheter Railways through time en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Railways through time sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !