75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : L'escalier hanté
L'escalier hanté >

Critique du Jeu de société : L'escalier hanté

Avis critique rédigé par Amaury L. le mardi 21 septembre 2010 à 1754

Courez, petits fantômes…

Un vieux château branlant attire la curiosité de quatre garnements en quête d’aventures imaginaires. Ils aperçoivent un escalier patiné par la pluie et le vent qui mène au sommet du donjon. Lorsqu’ils entament leur escalade, un fantôme surgit brusquement des murs de pierres et psalmodie des paroles magiques pour les transformer en petits fantômes. Qui atteindra le sommet de cet escalier pas comme les autres ?


Un escalier magnétisant…

L’escalier hanté émerveille grands et petits grâce à un matériel attachant et magnétique. Le plateau de jeu, magnifiquement illustré par l’excellentissime Rolf Vogt, représente l’escalier d’un donjon hanté par un sympathique et malicieux fantôme. Les quatre figurines magnétisées Fantômes avec leur faciès souriant captivent immédiatement l’attention de nos jeunes joueurs. On termine par quatre pions Enfant chapeautés par un aimant, un dé spécial, quatre galets en bois complété par une règle du jeu présentée sur deux pages.

Petits fantômes n’attendent que vous pour s’amuser dans l’escalier…


Pas de règles fantomatiques…

Le premier enfant à atteindre la dernière marche de l’escalier gagne la partie. A son tour de jeu, le joueur lance le dé spécial comportant quatre faces numérotées de un à quatre et deux symboles Fantômes, et applique le résultat du dé. Il avance son pion d’une à quatre marches s’il obtient un chiffre ou recouvre un pion adverse avec une figurine Fantôme.

Un enfant vient de se transformer en petit fantôme


Lorsque tous les enfants sont transformés en fantôme, le joueur en intervertit deux de place sur le parcours. Dès qu’un enfant ou fantôme parvient sur la dernière case, la partie se termine. Le propriétaire du pion Enfant (même caché sous un fantôme) remporte la partie.


Hanté par la qualité…

L’escalier hanté est un jeu de la créatrice Michelle Schanen, dont la première édition remonte en 2003, grâce à l’éditeur allemand Drei Magier Spiele. Gigamic nous offre une traduction française bienvenue, tant les qualités affichées rivalisent de simplicité et d’ingéniosité. Derrière un jeu de parcours conventionnel, Michelle Schanen a intégré intelligemment l’aimantation de certaines pièces qui donne un charme irrésistible à l’ensemble. Le matériel renforce cette séduction instantanée chez les petits comme chez les grands. On succombe devant ce cocktail attrayant mélangeant adroitement la mémoire, la course et le hasard. Savamment dosé, L’escalier hanté recueille l’approbation des parents comme des enfants.

On ne s’ennuie aucunement car les parties ne durent qu’une dizaine de minutes convenant parfaitement par rapport au public visé (les enfants entre 4 et 8 ans). L’interaction permanente avec l’interversion des pions sur le parcours agrémente l’atmosphère du jeu, où il faudra tout de même gérer les attitudes négatives de certains enfants "mauvais joueurs". Cette astuce avantage énormément les enfants capables de se concentrer le temps imparti et récompense les plus attentifs. Toutefois, les enfants de quatre ans subissent un handicap conséquent s’ils sont confrontés à des plus âgés. Avec un nombre limité de pions Enfant, ceux-ci sont recouverts rapidement. Dès ce moment, la mémorisation de l’emplacement de son pion devient essentiel afin d’optimiser ses chances de victoire et de ne pas faire progresser inopportunément un adversaire. Ce risque encouru facilite la création d’une ambiance détendue autour de la table, où on s’amuse de ces erreurs. Une variante habile complexifie légèrement le jeu en accentuant l’importance de la mémoire. Chaque joueur commence avec une couleur et reçoit le galet adéquat. Si jamais, tous les pions sont recouverts par un fantôme, on échange les galets de deux adversaires. Cela perturbe davantage les repères et incite à des interprétations erronées. Alors, même entre adultes, L’escalier hanté devient un challenge intéressant.

 

Un petit fantôme est parvenu sur la dernière marche de l’escalier, qui a gagné ?

La conclusion de

L’escalier hanté allie simplicité et efficacité. Aidé par un matériel adorable, le charme opère dès la première partie. On voit ses enfants s’amuser et enchaîner facilement l’escalade de cet escalier magiquement illustré par le talentueux Rolf Vogt. Michelle Schanen utilise ingénieusement l’aimantation des pièces de son jeu afin de livrer un petit bijou ludique. S’adressant principalement aux enfants, les parents apprécient également, sans s’ennuyer, ce moment de partage. De plus, il existe une variante qui donne satisfaction même uniquement entre adultes. Indispensable dans toute ludothèque non fantomatique !

Que faut-il en retenir ?

  • Parfaitement adapté pour les enfants.
  • Matériel adorable.
  • Principe d’aimantation.

Que faut-il oublier ?

  • Enfants de 4 ans défavorisés contre des plus vieux.

Acheter L'escalier hanté en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'escalier hanté sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'escalier hanté

En savoir plus sur l'oeuvre L'escalier hanté