75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Royaume-Désuni
Royaume-Désuni >

Critique du Roman : Royaume-Désuni

Avis critique rédigé par Lujayne M. le vendredi 23 juillet 2010 à 0851

Qui sait, peut-être, un jour...

Déjà auteur du très curieux et très réussi Days, James Lovegrove récidive avec ce roman prenant et surprenant.
Dans un futur proche, l'Angleterre n'est plus qu'une île au ban des nations "civilisées". La faute à de mauvaises décisions du Gouvernement et à une faillite générale (ça vous rappelle quelque chose ?). Ce qui a entraîné émeutes, fuite des têtes pensantes (et de tous ceux qui en avaient les moyens), bombardements par la Communauté internationale... et régression à l'ère "pré-électricité" pour les survivants.

Une dizaine d'années après ces faits, les gens vivent en petites communautés isolées, subsistant de la terre et des restes de leur civilisation. Dans le tranquille village de Fen Morris, un instituteur, les gens mènent une petite vie calme. Son couple avec Moira bat de l'aile, mais Fen ne veut pas l'admettre, enfermé dans ses souvenirs et sa petite routine.

Mais les Bulldogs, un gang de Londres, font irruption pendant une fête et enlèvent les plus jolies femmes pour leur harem. Moira en fait partie. Sans bien savoir pourquoi, Fen va se lancer à leur poursuite...

Il ira de rencontres en rencontres, avec des gens qui ont trouvé diverses solutions pour survivre au chaos. Cela sera parfois malsain, ou féodal,  ou complétement surréaliste... mais pourtant, pas si improbable que ça. Chacun résiste comme il le peut et parfois l'esprit n'y résiste pas...

Pendant ce temps, nous suivrons également le parcours de Moira à Londres, dans la forteresse des Bulldogs. Raconté à la première personne, son récit est, dans un style différent, tout à fait passionnant lui aussi.

La conclusion de

Chronique douce-amère d'un monde civilisé qui revient à la féodalité et à la barbarie, d'ou émergent de temps à autre des personnalités à même de rassembler les autres autour d'eux, cet histoire se conclut de façon pas si attendue que ça, et pourtant logique. Un très beau roman furieusement ancré dans l'actualité, pas vraiment polémique ou dénonciateur, juste énonciateur de faits qui pourraient arriver. Une réussite !

Que faut-il en retenir ?

  • l'ambiance la fin

Que faut-il oublier ?

  • on aurait aimé plus d'explications sur ce qui a mené à la chute de l'Angleterre...

Acheter Royaume-Désuni en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Royaume-Désuni sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Royaume Désuni

En savoir plus sur l'oeuvre Royaume Désuni