75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Rage [2009], par Lucie M.

Avis critique rédigé par Lucie M. le mercredi 3 juin 2009 à 13h20

C’est eux ou nous !

David Moody, cela vous dit quelque chose ? Non ! Et bien, il y a de cela quelques jours, à moi non plus ce nom ne me disait rien ; mais depuis aujourd’hui il a un sens : David Moody est un auteur coup de poing ! Oui, car on prend une petite claque quand on lit sa première publication en français dans la collection Horreur de Milady. Le roman se nomme Rage et il décape pas mal. Bien évidemment, en débutant notre lecture, l'on pense à 28 jours plus tard de Danny Boyle, à The Crazies / La Nuit des fous vivants de George A. Romero, à Le Signal de David Bruckner. On pense un peu à tous ces films où les gens deviennent furibards sans pourtant être des zombies !

Car ça parle de ça, Rage ! Une bonne grosse crise de violence qui saborde toute une société. Et si un jour vous vous réveillez en voulant tuer père et mère ? En ressentant le besoin de vous défendre contre la haine que vous porte votre prochain ? Ou vos proches ? Avec un sentiment de liberté accru, où vous pouvez dorénavant ne plus avoir de remords ou de ressentir de culpabilité tout en commentant une action dite violente ? Ils vous font peur, qu'à cela ne tienne, on va leur péter la tronche ! Car c’est eux ou nous !

Facile, hein, vous allez me dire, d’écrire sur la violence. Et bien non, car David Moody nous fait ça avec intelligence. Tout en décrivant une société au bord de la faillite morale et ensuite totalement compromise à cause d’éléments perturbateurs, David Moody nous dévoile son point de vue sur notre façon de vivre, sur notre façon de nous comporter et, bien sûr, jette un froid glacial sur le comportement hypocrite que pourrait avoir notre gouvernement dans pareille situation. Comment celui-ci réagirait-il si une situation sans contrôle pointerait le bout de son nez et mettrait à nu notre façon de vivre ! Et bien je préfère ne pas y penser car cela serait violent ! On en revient toujours à cette violence provoquée par la haine de l’inconnu et l’instinct primaire de conservation de l’être humain. David Moody le prouve très bien dans Rage.

Le roman débute par une scène abominable et super violente. Une vieille dame se fait massacrer par un homme qui se rend à son travail. Il la tue d’une manière terrible : il la transperce avec son parapluie. L’homme ne s’arrête que quand la vielle dame est hors d’état de nuire. Les gens qui assistent à ce carnage en restent coi et ne savent pas comment réagir. Mais dans cette foule de badauds insipides nous allons nous intéresser à un homme en particulier : celui-ci se nomme Danny McCold et il est encore plus insipide que les autres.

Nous découvrons cette histoire par le biais de ce Danny "insipide" McCold que David Moody utilisera à la première personne pour narrer comment un simple père de famille, qui bosse dans l’administration et qui a une vie bien monotone, va découvrir, subir et accepter la rage qui va se propager dans toute sa ville. Nous suivrons donc l’évolution de la rage par le biais de scènes très violentes où l’utilisation de cette brutalité humaine se fera de manière assez inhabituelle avec en contrepartie la vie de la famille McCold. Vous verrez, l’histoire prend une tournure assez surprenante et c’est que du bon !

Ne vous attendez pas, par ailleurs, à un récit développé par un style littéraire traditionnel. On peut de plus apparenter Rage à un roman très graphique. Rage est fait pour être adapter au cinéma. Les chapitres seront plutôt comparés à des scènes car le tout est très visuel. D’ailleurs, Guillermo Del Toro aurait acheté les droits du roman. Une petite adaptation réalisée par Guillermo Del Toro ? Je dis oui de suite ! Il n’a pas encore à son répertoire un film post apocalyptique et dans Rage il y a tous les ingrédients adéquats pour faire un bon film de ce genre!

La conclusion de à propos du Roman : Rage [2009]

Lucie M.
80

Rage est un roman percutant écrit par un auteur – si j’ose dire – Enragé ! Le style littéraire de Moody est totalement cinématographique et il est fait pour être adapté au cinéma. On devine d’ailleurs que l’auteur aime les salles obscures. David Moody sait se faire lire et on aime ça. Rage est un roman efficace qui parle de la violence avec intelligence. Rage reflète la violence dans toute sa splendeur et jusqu’au bout des ongles ! Je ne souhaite d’ailleurs que de découvrir d’autres publications de David Moody !! Alors à quand une seconde publication de ses écrits en français ?

 

Acheter le Roman Rage en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Rage sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+