75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : L'Ombre du Sorcier
L'Ombre du Sorcier >

Critique du Roman : L'Ombre du Sorcier

Avis critique rédigé par Nicolas L. le jeudi 22 janvier 2009 à 1448

Héros, princesse, démons et sorcier

L'un d'eux se détacha de la masse et se dirigea vers Avoch-Dar. On ne pouvait pas vraiment dire qu'il marchait. Ni qu'il rampait ou se traînait sur le sol. Ses mouvements étaient un mélange desrois et, derrière lui, il laissait un sillage de bave luisante. Le sorcier pivota pour observer la créature. S'il vait dû la décrire, il aurait eu des difficultés à trouver ses mots. Elle était beaucoup plus grande que kui. Composée pour parts égales d'insecte, de reptile et de félin, elle avait également quelque chose qui lui rappelait les formes de vie écailleuses aux pattes palmées qui habitaient les profondeurs de l'océan...
L'Ombre du sorcier est le volet central du triptyque narrant les aventures de Nightshade et de ses compagnons. Son intrigue démarrant quelques mois seulement après la fin du Le Grimoire des Ombresqui vit la défaite du sorcier Avoch-Dar et son exil dans la dimension des démons, on retrouve les mêmes personnages, à savoir Darween "Nightshade" Leandor, qui déserpère toujours d'avoir perdu son bras, la princesse Bethan et l'homoncule Tycho. Tous trois aident Eldrick, leur souverain, à reconstruire le royaume de Delgarvo, Nigtshade étant officiellement fiancé à la princesse. Quand à l'aventurière Shani, elle est repartie sur les routes, une décision illustrant son goût pour la liberté mais aussi son désir de mettre une distance entre elle et le héros manchot, promis à une autre.
Bien entendu, dans ces univers d'heroic fantasy, les choses ne restent pas bien longtemps tranquilles - heureusement, d'ailleurs. Avoch-Dar, revenu des contrées démoniaques - et en possession du Livre des Ombres! -, va à nouveau faire parler de lui. D'autant plus qu'il a de nouveaux et puissants alliés aux vapeurs sulfureuses. Et c'est à nouveau parti pour de nouvelles quêtes, Nightshade décidant de mettre hors d'état de nuire le sorcier une bonne fois pour doute! Mais, pour ce faire, il va falloir aller le débusquer dans sa tanière de Pandemonium, en Vaynor.
Bien qu'il soit toujours écrit de cette même plume légère, qui est l'un des principaux traits caractéristiques du travail de Stan Nicholls, L'Ombre du Sorcier est de structure un peu plus élaborée que le premier tome. En effet, Shani n'étant plus aux cotés de Leandor, on a affaire à une narration alternée avec deux déroulements parallèles aussi intéressants l'un que l'autre. Si à cela on ajoute des chapitres "parenthèses" de situation nous amenant du coté du Mal (mais avec toujours un point de vue neutre, à la manière d'un conte), des recoupements dramatiques et l'introduction d'un nouveau personnage - qui remplace ainsi le traître Meath -, on se trouve devant un récit plus riche en péripéties et nettement moins linéaire.
Autre bonne idée; l'utilisation des démons. Même s'ils évoquent fortement des créatures draconiques et qu'ils arborent finalement un profil psychologique assez convenu, ils amènent à l'intrigue un soupçon de mystère et d'incertitude. Entités totalement versatiles, elles sont donc imprévisibles, rendant les évènements futurs assez incertains. Un atout important dans cette saga qui est, comme je le précise dans la critique du premier opus, de conception autrement très classique. A noter que ce tome se termine sur un cliffhanger assez frustrant. Je vous conseille donc d'acquérir rapidement le tome 3 (L'Invasion des Ombres) ou investir dans l'intégrale, disponible chez Bragelonne.

La conclusion de

Pas beaucoup de changement dans cet opus. Même classicisme, même style d'écriture, et finalement... même plaisir simple. On pourrait même penser avec justesse que ce roman est meilleur que le précédent, en raison d'une structure un peu plus élaborée. A noter aussi que le personnage de Nightshade est un peu plus en retrait, ce qui n'est finalement pas plus mal...

Que faut-il en retenir ?

  • Facile d'accès
  • Riche en péripéties
  • Personnages attachants

Que faut-il oublier ?

  • Très classique

Acheter L'Ombre du Sorcier en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Ombre du Sorcier sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Chroniques de NightShade

En savoir plus sur l'oeuvre Les Chroniques de NightShade