75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le Grimoire des Ombres
Le Grimoire des Ombres >

Critique du Roman : Le Grimoire des Ombres

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 14 janvier 2009 à 1829

Quand le bras armé du roi ne l'a plus…

La créature qui s'approchait d'elle ressemblait à un loup. Mais elle était beaucoup plus massive, et elle se déplaçait sur ses pattes postérieures. Ses yeux étaient deux fentes jaunes qui brillaient d'une lueur impitoyable. Sa gueule béante révélait des crocs horriblement pointus. Sa langue, rouge vif, dégoulinante de salive, pendait au coin de ses babines minces, et ses pattes tendues en avant se hérissaient de griffes acérées. Le dos courbé, elle haletait en regardant fixement sa proie. Shani hurla...
Le Grimoire des Ombres est le premier tome de la trilogie de Nightshade, imaginée et couchée sur le papier par l'écrivain Stan Nicholls. Ce premier opus raconte l'ascension d'Avoch Dar, un sorcier maléfique, et la quête désespérée d'un petit groupe de héros, parti en des terres inconnues récupérer un grimoire supposé contenir le moyen de contrer le cruel magicien. On évolue donc en terrain balisé, celui de l’heroic fantasy mainstream, avec un récit et une plume d'un grand classicisme.
Le groupe de héros est composé de son champion, Leandor, qui a pour principale attribut physique le fait d’être un manchot (il a perdu son bras droit lors de son dernier affrontement avec Avoch Dar); Shani, une jeune aventurière un peu roublarde sur les entournures; Meath, un fin bretteur mercenaire et enfin Tycho, un élémentaire artificiel (un homoncule) qui joue le rôle d'apport exotique. Tous ces personnages sont de véritables archétypes propres aux univers de fantasy et ils se rapprochent d’ailleurs énormément de ceux des Royaumes Oubliés (pour ne citer que le plus connu). Ils sont donc également extrêmement prévisibles, mais aussi, familiers, ce qui contribue à les rendre plus rapidement attachants.
Tout comme les personnages, l’intrigue et le décorum ne brillent pas par leur originalité. Leandor, en plus de retrouver un grimoire censé contenir des sortilèges utiles pour détruire l’empire naissant d’Avoch Dar, doit sauver sa jolie princesse, prisonnière (et fiancée) de ce sorcier versant dans la démonologie. Avec ses compagnons de route, il va surmonter tous les périls, qui surgissent aussi métronomiquement que des bornes kilométriques, sur leur route. La petite compagnie va donc affronter des pygmées cannibales, des lycanthropes, des statues animées et un gardien-démon, sauf oublier des monstres marins que l’on croirait sorti d’un roman lovecraftien.
Hors, le plus étonnant, c’est que, malgré tous ces défauts, Le Grimoire des Ombres est de lecture très agréable. Peu importe que les personnages soient si peu originaux, on finit par s’y attacher. Cela reste en permanence très léger, mais il est évident qu’une indicible envie de continuer à lire les aventures de Leandor nous tenaille à partir du premier tiers parcouru. Difficile de dire pourquoi, mais nul doute que le style très « conteur » de Stan Nicholls y est pour beaucoup (d’ailleurs, Orcsavait eu sur moi le même magnétisme bon enfant). Très facile d’accès, son écriture n’est pourtant jamais puérile, ni superficielle, et on finit par comprendre que l’on tient en main l’œuvre d’un sacré bon auteur de littérature populaire. Bref, si vous aimez les romans Donjons & Dragonset la fantasy de détente, ce cycle est fait pour vous !

La conclusion de

Le Grimoire des Ombres, premier tome de cette trilogie d’heroic fantasy, ne surprendra pas les habitués du genre. Personnages, intrigue, enjeux, décors, tout est d’un assez étonnant classicisme. Mais le roman n’en est pas pour autant mauvais. C’est peu original mais bien amené, bien écrit, et finalement accrocheur et divertissant. Un roman que je conseillerai sans hésitation à un jeune lecteur.

Que faut-il en retenir ?

  • Un style très accrocheur, un récit divertissant
  • Des personnages sympathiques
  • Facile d’accès, à conseiller aux jeunes lecteurs

Que faut-il oublier ?

  • Classicisme et manque d’originalité
  • Personnage stéréotypés

Acheter Le Grimoire des Ombres en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Grimoire des Ombres sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Chroniques de NightShade

En savoir plus sur l'oeuvre Les Chroniques de NightShade