75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Les Couleurs de l'Acier
Les Couleurs de l'Acier >

Critique du Roman : Les Couleurs de l'Acier

Avis critique rédigé par Lujayne M. le mardi 27 juin 2006 à 0255

Surprenant

On pouvait craindre en lisant le quatrième de couverture se retrouver face à une énième forteresse attaquée par les méchants, avec un unique héros pour sauver la ville... Heureusement, et c'est l'une des bonnes surprises, il n'en est rien. L'auteur a un style d'écriture tout à fait à part. Si vous n'aimez pas les longues descriptions, passez votre chemin, car ici, vous aurez droit à une vue minutieuse et complète de la vie dans la cité. Du très particulier système judiciaire (les avocats se battent en duel - littéralement - et c'est suite à la mort de l'un des deux que le verdict est rendu, en faveur de la cause du gagnant... ce qui n'est pas sans rappeler le Jugement de Dieu du Moyen Age !), aux techniques pour créer une épée (le niveau d'érudition de l'auteur est impressionnant... on sent qu'elle sait de quoi elle parle, ce qui est vrai), en passant par les différents quartiers marchands et la variété de leurs produits... Ici, pas de bons, ni de méchants. Temrai, l'envahisseur, est même particulièrement sympathique (sauf vers la fin, lorsque son but devient une obsession quelles que soient les pertes). Et le héros, Loredan, a de forts sombres côtés... Peu de magie ici, même si elle sous-tend toute l'intrigue. Comme le dit si bien le Patriarche (on pense inévitablement à l'Archimage de Pratchett, alors qu'ils ont peu de choses en commun), "ça marche, mais on ne sait pas pourquoi". Les personnages secondaires (mais sont-ils vraiment secondaires ? Ils passent en effet pas mal de pages en première place) sont intéressants et laissent présager des rapports se complexifiant (Athli, Gannadieux, Venart et Vetriz...)

La conclusion de

Voici donc un roman atypique, dont on regrettera la fin brutale et assez peu compréhensible (mais qui sera sûrement expliquée dans le second tome), avec peu d'action finalement (mais bien menée), beaucoup de descriptions qui mettent dans l'ambiance (mais si vous n'aimez pas, vous allez trouver ça long, parce que ça l'est parfois),et de l'humour cynique (les personnages sont particulièrement désabusés). Pour ma part, même si j'ai dévoré le livre, j'ai cependant regretté de ne pas vraiment entrer "en osmose" avec les personnages principaux, qui restent assez distants (mon préféré serait sans doute le Patriarche) et difficiles d'accès.

Que faut-il en retenir ?

  • le système judiciaire
  • l'érudition de l'auteur
  • l'humour noir

Que faut-il oublier ?

  • des personnages dont on a du mal à se sentir proche

Acheter Les Couleurs de l'Acier en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Couleurs de l'Acier sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+