75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : La croix du néant
La croix du néant >

Critique du Roman : La croix du néant

Avis critique rédigé par Lucie M. le dimanche 25 juin 2006 à 1313

La croix du lecteur...que ce roman ait une fin !!!

Paru aux éditions Nuit d’Avril en 2004, La Croix du Néant est le tout premier roman de l’auteur Emmanuelle Maia. Celui-ci nous entraîne dans une lutte de tout moment entre un esprit maléfique du nom de Roman Beltane qui se sert ignominieuse d’un pauvre jeune garçon en manque d’amour pour détruire le monde en libérant le néant. Ce pauvre jeune garçon se nomme Geoffrey ; il est la brebis galeuse de toute une ville ; la sienne Lushtown qui se situe dans les Montagnes Rocheuses. Geoffrey est également le souffre douleur de ses parents qui ne lui apportent aucun soutien, ni aucune attention. En quelque sorte, Geoffrey est totalement perdu et livré à lui-même. Mais, le plan machiavélique de Roman peut être tout de même contre carré par une personne. Il s’agit d’une jeune femme du nom de Fiora qui découvre peu à peu que sa famille cache un mystérieux secret directement lié aux agissements du dangereux Roman Beltane. Celle-ci se rendra par ses propres moyens à Lushtown où elle combattra cet esprit maléfique tout en essayant de libérer sa famille d’une malédiction ancestrale !
La Croix du Néant a la particularité de captiver son lecteur. Une fois que nous entamons notre lecture ; nous sommes dans l’impossibilité de nous arrêter et d’abandonner les personnages à leurs agissements. Nous sommes comme qui dirait envoûtés par la plume d’Emmanuelle Maia qui excelle dans l’art de nous raconter une histoire pleine de rebondissements et de mystères. Nous remarquons que l’auteur se sent bien dans son récit et la construction du roman est tout simplement efficace. L’auteur nous emmène visiter différentes villes, existantes ou inexistantes, qui donnent au récit un rythme de lecture tout à fait énergétique. Pas moyen de s’ennuyer ou de penser à autre chose ! Nous sommes ancrés dans La Croix du Néant corps et âme. Nous passons des moments de lecture inoubliables où le rire et la tension sont de mise. L’un de mes passages favoris est celui où Fiora découvre le journal intime de son défunt père et qu’elle apprend, malgré elle, qu’une étrange et dangereuse malédiction plane sur sa famille. J’ai été complètement captivée par le ton employé et par l'imagination fantastique débordante de l'auteur. Habituellement, quand le lecteur est tant captivé par une histoire il a toujours la hantise d'être déçu par la tournure de fin néanmoins pas avec la Croix du Néant puisqu'elle reste dans l’esprit du récit et ne nous déçoit pas du tout ! D’ailleurs, entre nous, nous n’avons pas du tout envie que l’histoire se termine, mais il faut une fin à tout.
En nous enfonçant dans notre lecture, nous avons une sensation de déjà vu. Une inspiration littéraire toute droite venue d’écrivains anglo-saxons tel que Stephen King ou Anne Rice. Emmanuelle Maia ne s’en cache pas le moins du monde puisqu’elle fait de plus une référence à l’un des personnages de Stephen King que nous connaissons très bien et qui se trouve être l’écrivain Paul Sheldon. Entre nous, l’auteur adore faire des clins d’oeil à ses amours littéraires comme nous pouvons également le remarquer dans son second roman Résurgences. Mais revenons à l’inspiration littéraire d’Emmanuelle Maia qui n’est pas que clins d’oeil et références puisqu’elle va bien plus loin surtout en ce qui concerne celle du King de l’horreur. Nous pouvons remarquer que celle-ci s’introduit même dans la tournure des phrases très imagées, dans l’humour caricatural de certains des personnages et cela jusqu’aux lieux choisis où se déroule l’intrigue. Cela compose en grande partie la Croix du Néant ! Pourtant, certains nommeront cela comme du plagiat ou de la facilité créatrice mais personnellement je penche plutôt vers l'emploie d'un style littéraire lié directement au fantastique anglo-saxon et qui se trouve être très réussie tout en enchantant le lecteur. Ensuite, quand je citais Anne Rice ; cette inspiration littéraire est un peu moins tangible. Elle peut se remarquer si nous connaissons bien l’œuvre de celle-ci et surtout sa trilogie des sorcières Mayfair où les secrets familiaux et les esprits frappeurs sont de mises.

La conclusion de

La Croix du Néant nous entraîne dans un dédale d’action, de rebondissements, de mystères, de rires et de références littéraires. Nous sommes plongés, captivés et agréablement surpris au gré de notre lecture. Emmanuelle Maia excelle dans l’art de nous conter une histoire fantastique digne d’un auteur de talent comme Stephen King ou également comme Anne Rice quand celle-ci savait si bien le faire. Vous l’auriez compris, La Croix du Néant est un roman écrit par une auteur française qui puise son inspiration dans la littérature fantastique anglo-saxonne, et c’est amplement réussi ! Mais ne vous méprenez pas, car Emmanuelle Maia sait puiser au fond de son imagination pour créer un récit totalement prenant où sa plume descriptive de lieux, de situations quotidiennes ou de créations de personnages fait la force de son style littéraire en étoffant son roman de la meilleure des manières !

Acheter La croix du néant en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La croix du néant sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+