75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Eon #1 [1989], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le mercredi 26 avril 2006 à 07h15

Le Caillou

"La veille de Noël, New York, an 2000.
-Il décrit une orbite elliptique large autour de la Terre, déclara Judith Hoffman. Périgée, environ dix mille kilomètres. Apogée, environ cinq cent mille. Il fera une boucle autour de la Lune toutes les trois révolutions..."

XXIème siècle, l'humanité est bouleversée par l'arrivée d'un gros astéroïde qui se met en orbite autour de la Terre. La plus intrigant est qu'il n'y a aucun signe de vie, aucune justification à l'apparition de ce Caillou autour de la Terre. Les équipes internationales qui l'explorent se rendent compte que l'astéroïde en question est creux et renferment des technologies très développées, mais aucune trace de vie...
Greg Bear fait partie de la mouvance Hard-science de ces dernières décennies, et fait parie des killer B's composé de David Brin, Gregory Benford et de lui-même, grands artisans de ce genre avant l'arrivée d'autres auteurs dont le plus talentueux est Greg Egan, sans conteste.
Comment ne pas voir de filiation entre ce roman et Rendez vous avec Rama de Arthur C Clarke, avec une approche tout aussi froide, une description sans résonance, scientifique ? Il est vrai que les points communs sont frappants puisque l'astéroïde qui croise la trajectoire du système solaire est bel et bien d'origine artificielle et pourtant inhabitée. C'est aussi le point de départ du fameux cycle du centre galactique de Gregory Benford, à croire que cette idée de l'astéroïde est le domaine réservé de la hard-science... Mais la comparaison s'arrête là puisque l'exploration du Caillou s'avère riche de découvertes !
C'est là qu'on a parfois on peu de mal à suivre puisque Bear s'embarque dans des explications incluant des considérations sur l'espace temps, les trous de ver et l'univers. Ce roman n'aborde qu'en fin cet aspect, qui est plus exploité dans la suite, beaucoup plus nébuleuse et mystique pour le néophyte. Cependant, les inconditionnels y trouveront leur bonheur car y développe une formidable idée à l'intérieur de ce Caillou, ainsi que d'intéressants points sur la technologie des personnae. Enfin, Bear enrichit son roman d'un peu de géopolitique pour ajouter un très bon background. La réponse se situe dans la septième chambre, où se trouve la Voie...
Un beau moment de hard-science.

La conclusion de à propos du Roman : Eon #1 [1989]

Manu B.
90

Le cycle d'Eon commence avec l'apparition de ce mystérieux Caillou autour de la Terre. Greg Bear nous entraîne dans la découverte merveilleuse de cet astéroïde dans la plus pure tradition des space operas à la sauce Hard-science, à moins que ce ne soit plutôt le contraire... Un petit bijou !

Acheter le Roman Eon en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Eon sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Eon

  • Voir la critique de Héritage : Héritage
    90

    Héritage Critique du roman par Manu B.

    Héritage : Un peu en dehors du Chardon et de ses protagonistes, Héritage s'inscrit pourtant dans la trilogie d'Eon. Sur la planète Lamarckia,…
    Temps de lecture : 2 mn 53

  • Voir la critique de Eternité : Vers d'autres univers...
    80

    Eternité Critique du roman par Manu B.

    Vers d'autres univers... : Deuxième volet de la trilogie d'Eon, Eternité est un roman beaucoup plus ardu à lire. L'univers foisonnant des habitants de la Voi…
    Temps de lecture : 2 mn 17