75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Eternité
Eternité >

Critique du Roman : Eternité

Avis critique rédigé par Manu B. le mardi 21 novembre 2006 à 0631

Vers d'autres univers...

"Le cimetierre du ranch de New Murchison ne comportait que huit tombes. Des prairies entouraient le terrain clôturé, et un étroit cours d'eau sinuait à travers les terres avoisinantes et autour des prairies, comme pour les isoler et les protéger..."
Il faut reconstruire. Cette fois-ci, la catastrophe a bien eu lieu. L'humanité a réussi à ravager sa Terre Natale. Une planète en piteux état et des survivants en perdition. Du haut de leur Cailloux, l'aide commence à arriver. Pendant ce temps, Olmy a la délicate mission de rouvrir la Voie. La Voie vers les autres mondes, les autres univers. La tâche ne sera pas facile...
Après que la voie ait été ouverte puis quelque peu explorée au début de Eon, puis fermée en fin de compte, on ne pouvait que s'y intéresser de nouveau. Ceci est donc la mission de Olmy. Or la tâche devient difficile puisque ces humains du futur (ceux du Caillou) ont la possibilité d'exister au niveau virtuel, grâce à leur personae. Ils sont donc d'une certaine manière, câblés, comme l'étaient les personnages de Walter Jon Williams (câblé). Du coup, ils peuvent être piratés de l'intérieur. Et là, ça se gâte. Après le conflit atomique sur Terre, il a bien fallu tout reconstruire ici-bas. C'est la mission de Garry et Karen. Mais la tâche est aussi rude puisqu'il reconstruire toute une société, sa base, ses fondations et le reste, tandis que l'humanité essaie de se rassembler en groupes qu'on qualifiera de tribus. Là aussi, ça se gâte. Enfin, lorsqu'elle a atterri dans un monde antique, Patricia a bien dû survivre. Grâce à sa technologie, elle a pu devenir quelqu'un, sans espoir de revenir, quoique...
Malheureusement, l'alternance de ces trois histoires parallèles, plus ou moins liées, puisque l'on retrouve des personnages du premier roman de la trilogie, est un peu plus confuse. On découvre néanmoins les Jartes, une race pas si belliqueuse que l'on croyait. Le background est aussi riche que dans Eon, les personnages plus humains encore, mais si l'histoire est passionnante, elle est aussi parfois ennuyeuse, et devient complètement nébuleuse sur le dénouement, qui frôle le mysticisme le plus complet.
Eternité est donc réservé à un public averti, car ce roman est parfois difficile à suivre.

La conclusion de

Deuxième volet de la trilogie d'Eon, Eternité est un roman beaucoup plus ardu à lire. L'univers foisonnant des habitants de la Voie, les personnae, dans le réel et le virtuel sont difficiles à suivre, jusqu'à ce dénouement plus que déroutant.

Acheter Eternité en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Eternité sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Eon

  • Voir la critique de Héritage : Héritage
    90

    Héritage - Critique du roman par Manu B.

    Héritage : Un peu en dehors du Chardon et de ses protagonistes, Héritage s'inscrit pourtant dans la trilogie d'Eon. Sur la planète Lamarckia,…

  • Voir la critique de Eon : Le Caillou
    90

    Eon - Critique du roman par Manu B.

    Le Caillou : Le cycle d'Eon commence avec l'apparition de ce mystérieux Caillou autour de la Terre. Greg Bear nous entraîne dans la découverte …

En savoir plus sur l'oeuvre Eon