75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le Crépuscule des Aveugles
Le Crépuscule des Aveugles >

Critique du Roman : Le Crépuscule des Aveugles

Avis critique rédigé par Benjamin R. le jeudi 13 octobre 2005 à 0944

Equilibre aveuglé

Dans ce premier tome des Chroniques de la Lune de Sang, Jean-Luc Bizien nous présente un monde de Fantasy vraiment sombre dans lequel des forces obscures oeuvrent cachées. Dans ce monde, les lycanthropes sont omniprésents, ils sont la transformation de l’homme touché par le baiser mortelle de la lune rouge. D’un côté, la vie semble belle mais fragile sur les Marches pourpres. Protégée par un bouclier magique dont la puissance diminue, la ville suspendue du Gris-Mage ne tiendra plus très longtemps sans les mystérieuses herbes de la nuit qui sont l’élément essentiel de la restauration de ce dernier. Malheureusement, le seul endroit où trouver ses herbes sont les souterrains des aveugles, des hommes qui n’obéissent qu’à la violence et au sang. Mais ces mystérieux aveugles étendent leur domination jusqu’aux portes des Marches pourpres, aidés de nombreux esclaves et des lycanthropes. C’est dans ce monde où des magies s’affrontent tout en restant voilées que se déroule cette aventure.
En entamant le roman, on sent rapidement une ambiance froide qui s’installe et qui domine rapidement le roman. Le Gris-Mage cherche à sauvegarder sa cité et envoie des émissaires sur les Terres des Aveugles pour y voler les fameuses herbes de la nuit, et le guerrier du Nord Kaylan et sa compagne magicienne Sheelba se retrouve propulsés dans ce monde emplis de dangers. Nos deux héros se verront rejoints par un nain vraiment intriguant qui recherche la vengeance.
Les personnages principaux du roman, j’entends par là Kaylan, Sheelba et Ergwill le nain, se complètent parfaitement, tout en restant bien distincts les uns des autres. D’un côté, on trouve l’amour des deux envoyés du Gris-Mage, ce qui est contrasté par la froideur première et la solitude du nain. Méfiants au premier abord envers le nain, une complicité s’installe rapidement et bien même plus.
La facilité avec laquelle on lit le roman est probablement due à cette entente qui lie tous les personnages face au monde cruel et au destin qui les attend. Le plus captivant reste de loin toute la découverte du monde des aveugles et leur invraisemblable organisation.

La conclusion de

Le Crépuscule des Aveugles est une réussite pour ce retour à la Fantasy. Cependant, les différents personnages "typiques" de la Fantasy, le guerrier, le magicien sont là et on dénote pas de grands changements dans le genre. Mais l'univers est une merveille et rattrape ce petit manque.

Que faut-il en retenir ?

  • un univers sombre à souhait
  • les aveugles

Que faut-il oublier ?

  • des personnages trop typiques

Acheter Le Crépuscule des Aveugles en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Crépuscule des Aveugles sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Chroniques de la Lune de Sang

En savoir plus sur l'oeuvre Chroniques de la Lune de Sang