75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Le jeu de rôle Tales from the loop annoncé en français

Publié il y a 2 mois par Vincent L.

Le jeu de rôle Tales from the loop annoncé en français : MAJ 25/09/2017 : Changement de dates du crowdfunding

MAJ 25/09/2017 : Changement de dates du crowdfunding

Arkhane Asylum Publishing, éditeur des VF de Vampire : la Mascarade, Loup-Garou : L'Apocalypse ou du futur Mage : L'ascension, a annoncé sur son site internet qu'il publiera en français le jeu de rôle suédois Tales from the Loop.

Tales from the Loop est un jeu de rôle novateur dans lequel vous incarnez des adolescents vers la fin des années 80. Mais les années 80 de Tales from the Loop ne sont pas celles que nous connaissons. Les progrès scientifiques permettent de trouver des robots domestiques dans les foyers, ou de prendre un gravitrain pour aller un bureau. L’esthétique du jeu reste très rétro, mais quelques éléments ont fait des bons technologiques fascinants.

Créé par l'équipe du studio Fria Ligan (à qui l'on doit notamment l'excellent Mutant - Année Zéro), Tales from the Loop a été multiprimé aux ENnies Awards 2017 (prix spécial du jury, meilleur jeu, meilleure écriture, meilleures illustrations intérieures et meilleur univers). Parmi les influences avouées des auteurs, on trouve des classiques du cinéma comme E.T., l'extra-terrestre, Super 8, Stranger Things ou encore Rencontres du troisième type.

Le Grog décrit le jeu ainsi : Tales from the Loop prend pour cadre une version uchronique des années 1980. Après la guerre, les savants russes ont fait des avancées en physique pour obtenir ce qu'on a appelé l'effet Magnétrine. En parallèle d'autres avancées permettent la construction à Boulder (Colorado) du premier accélérateur de particules et au Japon, des industriels mettent au point une machine auto-équilibrée (self-balancing) qui sert de base au développement de robots. Dans les années 1970, un second accélérateur de particules, nettement plus grand que celui de Boulder, est construit sur l'île de Munsö, en Suède où il sera rapidement surnommé le Loop. Ces diverses évolutions ne sont pas sans conséquences et entre les transports Gauss pour le fret, les robots et les résultats de diverses expériences, ces années 80 sont assez différentes de celles de notre Terre.​ En termes de règles, le jeu utilise les mêmes mécaniques que celles de Mutant - Année Zéro.

Arkhane Asylum Publishing va financer le jeu via un financement participatif proposé sur le site Ulule. Cette campagne aura lieu du mardi 10 octobre à 10h jusqu’au jeudi 9 novembre 2017 à 22h. On ne connaît pas encore les détails de ce financement, mais on en reparlera plus en détail quand celui-ci commencera. Pour l'instant, notez la date dans vos agendas, parce que Tales from the Loop s'annonce très intéressant !

MAJ 25/09/2017 : Arkhane Asylum Publishing a fait savoir, via sa page Facebook, que le financement participatif allait être repoussé d'un mois : « nous allons décaler la date du lancement du jeu du 10 octobre jusqu'au 9 novembre. En effet, nous avons discuté avec nos amis de Sans Détour et avec Mahyar lorsque l'annonce du lancement de Aventures a été faite, et comme nous souhaitons laisser à chaque jeu de l'espace pour réussir son financement, nous avons décidé de décaler notre date. Ainsi, chaque jeu pourra trouver sa place sur Ulule ».

Consulter la source de l'article

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »