L'appel de Cthulhu 7ème édition : c'est parti !

Publié il y a 11 mois par Vincent L.

L'appel de Cthulhu 7ème édition : c'est parti ! : Premières impressions sur cette nouveauté...

Premières impressions sur cette nouveauté...

Jeu de rôle culte et mythique qui aura traversé plusieurs générations de joueurs, L'Appel de Cthulhu revient dès aujourd'hui sur les étals dans une toute nouvelle version. Toujours édité par les Editions Sans Détour (déjà à l'origine de la sixième édition du jeu), cette "V7" s'est annoncée via une campagne de financement participatif absolument démentielle : plus de 400 000€ réunis par plus de 3 500 participants. Qui a dit que le jeu de rôle était mort déjà ?

« Aujourd'hui, tout cela semble ridicule face aux dimensions titanesques de cette boite Prestige, qui enterre tout ce qui a pu être fait en jeu de rôle en terme de démesure.»

 

Après quelques mois de production, les livres tant attendus débarquent enfin sur les étals, donnant aux meneurs de jeu tout le nécessaire pour jouer : Manuel du Gardien (pour les règles), Manuel de l'Investigateur (pour toutes les précisions relatives aux personnages), Aventures Effroyables (huit scénarios pour se lancer), Codex de l'Innomable (descriptions des principales créatures du mythe) ainsi qu'une réédition du Malleus Monstrorum (déjà paru pour la sixième édition et dont la critique est disponible ICI). Le tout est complété par un écran de jeu et des cartes folies.

Ce beau petit package peut être acquis dans une monstrueuse édition "prestige" qui, en plus de ces cinq livres et de ces deux accessoires, contient un grand nombre de goodies : 90 fiches pratiques de créatures, 46 fiches pratiques de Personnages Non Joueurs, 6 marque-pages résumé des règles, une clef USB (avec les versions PDF des ouvrages, les fiches de personnages, les cartes, deux campagnes adaptées en V7 et l’écran de l’année 2008), une lithographie de Loïc Muzy, un porte-mine aluminium, un set de neuf dés Cthulhu, le planisphère du Mythe, l’Euclidosphère du Mythe, l’Étude des Morphologies du Mythe, l'Atlas de l’Abominable (en 7 cartes), les cartes des Terres de Lovecraft (Arkham, Dunwich, Innsmouth et Kingsport), deux mappemondes des années 20 ainsi qu'un bloc de 50 fiches de personnage vierges.


Je me souviens, nostalgique, de mon extase devant cette belle bête qu'était le livre Par delà les Montagnes Hallucinées. Je me rappelle que j'étais resté admiratif l'an passé devant cette véritable arme de self defense qu'était l'énorme boite de Terreur sur L'Orient Express. Aujourd'hui, tout cela semble ridicule face aux dimensions titanesques de cette boite Prestige, qui enterre tout ce qui a pu être fait en jeu de rôle en terme de démesure. Mais attention, bigger n'est pas forcément synonyme de better. Ca, on ne le saura qu'en disséquant le jeu...


La charte graphique a également été entièrement revue par rapport à la sixième édition. Les pages de ces nouveaux manuels sont désormais plus remplies, chaque centimètre carré de papier étant optimisé pour caser un maximum d'informations. Il est vrai que certains avaient reproché à la sixième édition son côté trop "aéré". A titre personnel, j'appréciais énormément cette mise en page claire et aérée, et je dois bien admettre que je suis moins fan de cette nouvelle charte graphique proposant d'énormes blocs de textes (la nouvelle L'abomination de Dunwich présente dans le Manuel de l'Investigateur, en trois colonnes pleine page, n'est par exemple pas très agréable à lire). Après une édition 30ème anniversaire tout en couleur, les deux livres de base sont désormais revenus au noir et blanc (exception faite de certains encarts). Ce retour au N&B n'est toutefois pas plus génant que cela pour un jeu comme L'Appel de Cthulhu, qui s'accorde parfaitement avec les teintes de gris.

Côté illustrations, on retrouve pas mal de nouveautés. Le design des couvertures a complètement été refondu, s'avèrant désormais plus épuré, et le très talentueux Loïc Muzy a une nouvelle fois été mis à contribution. Cela donne à certains ouvrages - notamment le Codex de l'Innomable - une qualité esthétique et visuelle indéniable. Dans le même ordre d'idées, le nouvel écran de jeu dispose d'une magnifique illustration, bien dans le ton et l'atmosphère du jeu (on revient aux fondamentaux qu'avait posée la sixième édition après quelques illustrations d'écran quelques peu hors sujet). On notera également que les Editions Sans Détour ont continué à utiliser les photos d'époque comme supports visuels, ce qui tend, là aussi, à favoriser l'immersion du lecteur.

Concernant le jeu en lui même, les modifications ne semblent pas être légion. La V7 était annoncée haut et fort comme l'édition de la rupture par Chaosium (l'éditeur américain), il semble plutôt que ce soit l'édition de la rupturette, car on ne peut a priori pas parler de véritable révolution. Les adeptes du Basic RolePlaying resteront en terrain connu, ceux qui n'y adhèrent pas ne trouveront pas ici de changement majeurs. Il y a cependant un certain nombre d'évolutions de proposées (« dépoussiérage, réécriture, innovation et suppression de l’inutile, qui retirent quelques lourdeurs à ce système » dixit l'éditeur) à cette base. On reste donc dans une certaine continuité, ce qui, par bien des aspects, n'est pas désagréable. Après tout, pour beaucoup, L'Appel de Cthulhu et le Basic RolePlaying sont intimement liés, comme Sonny et Cher, comme Ross et Rachel, comme Frodon et Sam,... Bref...


Bref, n'est pas mort ce qui a jamais dort, et L'Appel de Cthulhu confirme avec cette septième édition son statut de Grand Ancien, d'incontournable absolu du jeu de rôle. A voir, maintenant, ce que cette septième édition a dans le ventre, et quelles sont les nouveautés apportées. Pour cela, on vous donne rendez-vous très bientôt pour la critique détaillée du jeu.


Et pour en savoir encore plus et examiner avec plus de détails le matériel, je ne peux que vous conseiller de regarder l'Ouverture Ludique proposée par Roliste TV.

Lien permanent de partage | Source : Communiqué de presse

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »