Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la série télé : The Gifted, par Guillaume X.

Avis critique rédigé par Guillaume X. le vendredi 18 septembre 2020 à 09h00

Marvel a des ratés...

Parfois, parler d'une série peut ressembler à une gageure. Certains épisodes sont justes trop longs, d'autres répétitifs. Parfois ce sont les acteurs qui sont imbuvables alors que l'histoire, la mythologie de la série est parfaite. The Gifted est une espèce de cauchemars à vous présenter. Alors laissez-moi vous expliquer pourquoi cette série rate tout ce qu'elle entreprend...

 

Résumé de la saison

Dans un univers où les X-mens sont partis, les mutants, ces gens qui possèdent le fameux gène X, sont victimes de segregation et de violences. Le Sentinels Service, une police qui les traque, utilise tous les moyens pour les arrêter, sans respect pour les lois américaines. Reed Strucker, un procureur spécialisé dans les poursuites judiciaires des mutants découvre que ses propres enfants sont dotés de pouvoirs. Il se rend compte de l'envers du décor, des violences aux accusations non fondées. Il doit protéger sa famille et rejoint la Résistance Mutant...

Au commencement

A première vue, The Gifted a tout pour plaire. Elle n'est pas située dans l'univers cinématographique des X-Men, mais elle adapte les comics de cette équipe des années 90. Elle reprend fidèlement les thèmes et replacent à notre époque la montée du sentiment anti-mutant que combat Xavier et sa bande.

La première demi-heure du pilote est d'ailleurs assez intrigante et la découverte des héros impliqués plongera le fan dans une quête fébrile du petit indice de la prochaine référence. Cette quête restera tout le long de la série intégrant petit à petit l'histoire dans le monde des X-Men, jusqu'à ce que les deux mythologies se correspondent. La construction décousue de la narration aide beaucoup à préserver cette recherche des détails, des citations, des éléments cachés dans le décor.

Pour revenir au pilote, il est réalisé par Bryan Singer (Usual Suspect) qui est un habitué des X-Men dont il a réalisé quatre des films. C'est sa boite de production qui gérera la suite de série, un peu comme le Clan Whedon qui s'est occupé de Marvel : Les Agents du SHIELD. Le projet semble donc entre de bonnes mains...

 

Et là, c'est le drame

Alors que tout est lancé, arrive le 2ème épisode. Le rythme est pied au plancher, les héros sont constamment mis sous pression par le Sentinels Service, tout va bien, la série tient ses promesses. Bon, par contre, c'est pas toujours très cohérent. Ce n'est que sur des détails au début, un personnage qui commence la scène devant le groupe et qui se retrouve à la fin pour pouvoir être piégé sans que le spectateur ne le voit passer. Mais cela ne va pas s'arranger avec des pouvoirs un peu couteaux suisses ou une timeline étrange...

Les dialogues ne brillent pas par leur cohérence non plus. Certaines répliques, en particulier de Caitlin Strucker, la mère de famille jouée par Amy Acker (Angel, Dollhouse), se contredisent d'une minute à l'autre, passant de la personne outrée par la violence à une autre prête à sacrifier ses enfants pour la cause.

Petite note personnelle : Amy Acker est une bonne actrice en général mais j'avoue que là, elle passe son temps à crier, à surjouer la mère éplorée ou amoureuse. Elle enchaîne les platitudes douteuses dans des discours qui perdent leur sens. Mais qu'est ce qu'elle est venue faire dans cette galère ? Et me lancez pas sur Stephen Moyer (Reed Strucker, que vous avez vu dans True Blood), qui est absolument hors du coup là.

La réalisation est efficace avec des effets spéciaux crédibles. Elle essaye par moment de faire des effets de style mais ils ne tombent pas toujours à propos. Ils soulignent des éléments qui se veulent des surprises ensuite, ou cassent le rythme par des ralentis trop longs.

A force, la série finit par user votre patience. Entre les dialogues balourds et la cohérence pas toujours au point, le spectateur finit par ne plus croire à l'histoire. La mise en place est pourtant originale, rythmée, mais l'action finit par alterner les flashbacks et les attaques de laboratoires secrets ou les discussions poussives sur la famille et l'acceptation des autres...

Pour qui ?

Pour personne, malheureusement. Officiellement, la cible semble être le grand public, américain de préférence. L'ensemble ne mérite pas vraiment que l'on s'y attarde. Rien d'original si ce n'est les deux ou trois premiers épisodes, qui vous tiendront par le rythme et la découverte de l'univers. Les amateurs des X-mens peuvent apprécier les références mais devront s'accrocher pour passer les épisodes 4 à 9 qui n'apportent strictement rien à l'histoire. La fin de la saison est plus plaisante mais ne sauve pas tout...

La conclusion de à propos de la Série Télé : The Gifted

Auteur Guillaume X.
45

The gifted est un magnifique raté. De bons premiers épisodes qui tombent à plat et un propos répétitif, balourd donnent un sentiment de déception qui laisse un mauvais goût dans la bouche. Cette série promet tellement que ce qu'elle délivre provoque une réaction très épidermique: Passez votre chemin, ce n'est pas le divertissement que vous recherchez.

On a aimé

  • Un bon visuel et des bons effets spéciaux

  • La mythologie des X-mens, assez bien respectée

  • Des personnages de comics que l'on ne voit pas souvent en live action

On a moins bien aimé

  • Des dialogues dégoulinants de bons sentiments, balourds au possible

  • Une cohérence en vacances

  • C'est répétitif et c'est gâché

Acheter la Série Télé The Gifted en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Gifted sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter