75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : Gnomes et associés
Gnomes et associés >

Critique du Jeu de société : Gnomes et associés

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le mardi 26 juin 2018 à 0900

Quand le petit peuple se lâche...

Happy Games Factory, à qui on doit entre autres le très bon jeu de figurines d’escarmouche Eden, nous propose ici un jeu au thème sympathique dont le but clairement avoué est d’amener le joueur de kubenbois vers le jeu de figurines. Le jeu est issus d'un financement participatif mais il est arrivé en boutique. Les pledgeurs auront eu des figurines en plus (bonus et faction supplémentaire). Notre chronique se base sur la boite disponible en boutique.

Le pitch :

Bienvenue dans les Contrées fabuleuses, un monde féerique où tout est possible, y compris devenir le plus riche ! Cet univers est géré par la mafia du petit peuple, heu, pardon, par des corporations de travailleurs et de malandrins. Mais le petit peuple est facétieux et les guildes entre elles se jouent des tours pendables ! Personne n'est à l'abri d'un mauvais coup et chaque guilde veut devenir la plus puissante (comprenez celle qui aura le plus d'or !).

 

Le matos : Le point fort du matériel de jeu c'est évidemment les figurines, en plastique coloré par faction. Très finement sculptées, elles sont 16 (4 par guilde), belles, faciles à manipuler et la coloration ne vous oblige pas à peindre. Le thermoformage plastique du jeu préservera les figurines de fées du jeu, elles sont fines et fragiles, c'était indispensable. Le jeu contient également un plateau recto verso selon le nombre de joueurs (pour jouer à 5 ou 6 il faudra une extension), de très nombreux tokens cartonnés pour signaler des effets de cartes, matérialiser des ressources, artefacts, pièces d’or, 16 dés spéciaux... Ils sont clairs et lisibles. Le bémol matériel vient plutôt du reste :    100 cartes d'une texture lisse (j'aime quand elles sont toilées, prévoyez des protèges cartes), fiches de faction plutôt fines, coffres en carton dont le décor s'est un peu décollé au pliage. Rien de méchant, mais c’est dommage.

 

 

Comment avoir la guilde la plus riche  (parce que la puissance ne suffit pas) ?

Et maintenant, choisis ta faction et un repère, c'est parti ! Il existe quatre guildes principales :

-les artisans : Ah, ben ça, le travail, ce n’est pas ce qui manque ici. C’est sûr que si tu rejoins la Guilde des Artisans, tu ne vas pas beaucoup chômer. Déjà, va falloir explorer le terrain ! Trouver les bons composants et avoir les bons outils pour fabriquer ton artefact. L’essentiel du métier s’apprend sur le tas. C’est la qualité de sa production qui fait la réputation de notre Guilde.

-les brigands : Ce que t’as devant toi, p’tit’ tête, c’est la carte des Contrées Fabuleuses. Comme tu peux le voir, ça en fait du territoire à razzier… Des montagnes, des forêts, même dans les ruines, on peut trouver des choses intéressantes. Notre objectif, c’est de leur casser les dents et de leur prendre tout ce qu’ils ont !

-les usuriers : Les Contrées Fabuleuses abritent bien des trésors et si nous laissions faire les autres Guildes, les Contrées seraient bientôt aussi fauchées que le sont les blés en été. Ce qui est bon pour les autres est encore meilleur pour toi. Si le commerce tient la route ici, c’est parce que nous sommes aux comptes. Un bon placement, un trésor mis à l’abri, des taux d’intérêts toujours au beau fixe, c’est ça la clef de la réussite !

-les voleurs : Tu veux faire fortune dans les Contrées Fabuleuses et tu viens nous voir ? Tu as frappé à la bonne porte. La Guilde des voleurs sait saisir une opportunité quand elle se présente. Ici, c’est le paradis de la rapine, du chapardage et de la détrousse…

 

Selon la guilde choisie, tu auras deux figurines mais pas les mêmes créatures. Il est possible de jouer avec du gobelin, du troll, du gnome ou de la fée. Chaque créature a une capacité particulière et des compétences de larcin et combat différentes allant de 1 à 3. Tu auras aussi des objectifs différents, les voleurs et les artisans sont motivés par l'or mais n'utilise pas les mêmes biais pour en obtenir.  A deux joueurs, il est déconseillé de choisir voleurs et brigands.

 

 

La carte des Contrées Fabuleuses regorge de matériaux (pierre de lune, bois sacré) qui permettront de fabriquer des artefacts (amulette, tromblon, balai magique) aux capacités exceptionnelles et à la valeur marchande élevée. Chaque guilde y a un repaire, du moins en début de partie. Chaque terrain (forêt, colline, ruines ou cercles de pierres) a des propriétés particulières.

Le tour de jeu est simple : chaque joueur active une figurine, jusqu'à que toutes les figurines aient été activées. Les figurines sont jouées de façon alternée. Une figurine a le choix de faire 2 actions parmi un déplacement, une attaque, un larcin, la fabrication d'un artefact, un transfert (récupérer ou déposer des objets ou de l'or). Des cartes permettent d'agir pendant la partie : certaines boostent les attaques par exemple. Certaines sont spécifiques à une seule guilde. Ces cartes sont renouvelées en fin de tour. Combats et larcins se jouent aux dés à 6 faces. Ces dés sont différents selon le terrain ou la posture des créatures (si on est dans le repaire d'une autre guilde, c'est plus dur). Les figurines assommées reviennent facilement en jeu et ce fluidifie les parties sans rendre la défaite en combat fatale. Lorsqu'on revient en jeu, à notre tour d'aller botter des fesses de troll...

Les tokens permettent de gérer les états des créatures, les objectifs atteints, les objets possédés et crées ou encore les effets des cartes. Les coffres en carton permettent de cacher le montant stockés dans un repaire (pas indispensable). Les dés sont très facilement lisibles et une fiche récapitulative rappelle lesquels utiliser selon la configuration de jeu.

Lorsqu’un joueur remplit un objectif de sa Guilde, la figurine ayant achevé l’action reçoit l’or correspondant. A la fin du tour, l’or est transféré de la figurine vers le repaire de la guilde. Lorsque tous les objectifs sont remplis par une des guildes, le jeu prend fin. Mais attention, la guilde gagnante est celle qui a amassé le plus d'or !

 

Si vous êtes figurinistes, le jeu inclut un mode à 4 figurines par guilde, un peu plus velu ! le mode 2 joueurs est d'ailleurs plus fun avec 4 figurines. 

La conclusion de

Gnomes et associés est une porte d'entrée vers le jeu de figurines. Accessibles aux néophytes, il reste un jeu fourbe où les coups bas sont permis. Avec des rebondissements funs et une ambiance sympathique, ce jeu sortira facilement. Les règles simples mais pas simplistes sont vite assimilées et vous aurez envie de rejouer pour essayer chaque guilde. Une jolie surprise de chez Happy Games Factory pour toute la famille. 

Que faut-il en retenir ?

  • Un jeu de figurines accessible à tous.
  • Des figurines très réussies.
  • Du fun et de la fourberie !
  • Un mode à 4 figurines pour les gamers avertis.

Que faut-il oublier ?

  • Le matériel hors figurine est de qualité moyenne.
  • Si vous n'avez pas pledgé, vous ne pourrez jouer que jusqu'à 4 joueurs.

Acheter Gnomes et associés en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Gnomes et associés sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+