75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de rôle : Venzia : Bestiaire
Venzia > Venzia : Bestiaire >

Critique du Jeu de rôle : Venzia : Bestiaire

Avis critique rédigé par Vincent L. le vendredi 3 mars 2017 à 09:00

Les animaux fantastiques...

Sorti dans la continuité du livre de base, Bestiaire propose aux meneurs de jeu d'en savoir plus sur l'écosystème de l'univers de Venzia. Alors que l'on s'attendait à un premier supplément faisant la part belle à l'urbanisme (une thématique plus au coeur du jeu), l'ouvrage propose de sortir des sentiers pavés de la ville pour découvrir les mille et un dangers qui rôdent tout autour. Au programme de ce livre de 160 pages, on va ainsi trouver du classique (faune, flore, animaux fantastiques), de l'original (un focus sur l'équipement nécessaire pour chasser) ainsi que la suite de la campagne entamée dans le livre de base et l'écran.

De part sa nature même de "boite à outil", un bestiaire n'est jamais le supplément le plus agréable à lire dans la gamme d'un jeu de rôle, et celui de Venzia n'échappe pas à ce côté "utilitaire". Néanmoins, tout en restant dans le fond très classique, il sait réserver son lot de surprise. En effet, au delà des incontournables créatures présentes pour donner du fil à retordre aux joueurs en cas de combat, on va trouver quelques éléments ici et là qui permettent de développer et d'approfondir le background du jeu (les focus sur les chats, les chiens ou les cormorrans qui en disent beaucoup sur la mentalité des habitants par exemple).

Bien sur, il ne s'agit là que de quelques points épars, la majeure partie du livre donnant tout de même aux meneurs de jeu des créatures pouvant faire office d'adversaires dans une confrontation. A ce niveau, on ne peut que saluer le bon boulot des auteurs, qui ont créé des animaux raccord avec les spécificités de l'univers de Venzia, qu'il s'agisse de réinterprétations (le Ragnakass qui est une variation du serpent de mer) ou de créations nouvelles (le Candela Rictus, sorte de caméléon sous-marin vicieux et agressif).

Chaque créature ici décrite dispose d'une description (généralement courte et très efficace) et d'une transposition chiffrée dans le système du jeu. C'est clair, efficace, bien ordonné, facile de prise en main et ça peut être utilisé de façon impromptue pour rythmer un voyage un peu trop paisible. Bref, le livre remplit aisément sa mission de boite à outil. Tout au plus pourra t'on regretter que le livre ait été édité en noir et blanc, la couleur constituant une part importante de la représentation de cet univers (un parti-pri éditorial que l'on peut tout de même comprendre étant donné le coût que cela aurait engendré).

Pour le reste, le chapitre sur l'équipement n'est qu'une liste d'armes totalement dispensable ; on est content de le savoir présent, juste au cas où, mais son absence n'aurait rien changé à la qualité générale du supplément. La troisième partie de la campagne, quant à elle, n'a pour ainsi dire aucun rapport avec la thématique du livre (on est là dans un scénario politique/enquête) ; tout excellente qu'elle soit, il est cependant dommage que cette aventure n'utilise pas les données offertes par le supplément pour créer son histoire.

75

Le Bestiaire de Venzia remplit sa mission et s'impose comme une boite à outils claire, pratique et efficace qui, cerise sur le gâteau, réussit à légèrement approfondir l'univers. Bien que l'on puisse un peu pinailler en relevant quelques petits bémols ici et là, le supplément n'en demeure pas moins nettement plus agréable à découvrir que le commun des bestiaires qui fleurissent dans de nombreuses gammes.

Critique de publiée le 3 mars 2017.

Que faut-il en retenir ?

  • Des descriptions claires et synthétiques,
  • Des informations bien ordonnées,
  • Approfondi a minima l'univers du jeu,
  • Un bon scénario pour accompagner le tout.

Que faut-il oublier ?

  • Un scénario qui ne suit pas la thématique du livre,
  • La perte de la couleur.

Acheter Venzia : Bestiaire en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Venzia : Bestiaire sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !