75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Butcher bird
Butcher bird >

Critique du Roman : Butcher bird

Avis critique rédigé par Manu B. le mercredi 21 mars 2012 à 2226

L'oiseau boucher in Hell

"- On dit qu'une tête tranchée peut encore voir et entendre pendant quelques secondes. Je pencherais plutôt pour la décapitation, déclara Spyder Lee à Loulou Garou.
Spyder s'envoyait de la Patròn Añejo en compagnie de son associée Loulou. Ils se trouvaient au Bardo Lounge, à deux pas de Market Street, San Francisco..."


Spyder n'est pas parent avec Spiderman. Avec son amie Loulou, il tient une boutique de tatouage, illustration cutanée qu'il a en abondance sur son propre corps. Et il est tombé dans la boisson, spécialement depuis que sa copine l'a largué il y a un mois. Un soir après avoir fêté une nouvelle fois son célibat avec Loulou, il se retrouve nez à nez avec un individu qui possède plus de gueule et de crocs que la normale. Il ne doit son salut que grâce à l'intervention d'une jeune aveugle rencontrée quelques temps plus tôt qui décapite proprement ce qui s'apparente à une sorte de démon, à défaut d'autre chose. Le lendemain, il commence à avoir des hallucinations de créatures infernales. Spyder cherche alors à retrouver la charmante héroine qui lui a sauvé la vie...

On sait peu de choses de Richard Kadrey. Un petit tour sur son site (http://richardkadrey.com/bio.html) nous en apprend plus sur cet auteur freelance qui est aussi photographe (Attention: Adult content) apparemment sulfureux. Butcher bird est son quatrième livre, publié aux éd. Denoël coll. Lunes d'encre, une incursion dans l'univers impitoyable des anges et des démons qui se livrent un éternel combat. Après Moi, Lucifer, Velum le livre de toutes les heures et Jakabok : Le démon de Gutenberg, la maison d'édition explore une nouvelle fois cette thématique.

Le pitch: un homme a priori normal, quoiqu'un peu en marge de la société et qui, du jour au lendemain, découvre un tout autre univers auquel lui-même appartient sans jamais en avoir eu conscience.
Avec un tel début on ne peut s'empêcher de penser à quantité de romans ou de films qui font figures de références. Pour peu qu'on précise que cet univers s'étend sur plusieurs niveaux (on parle de sphères), qu'il est peuplé de monstres, de démons et d'anges, qu'il est écrit avec une bonne dose d'humour, qu'il frise la satyre par moment... bref, le choix se limite alors à des auteurs tels que Hal Duncan, Neil Gaiman, et à des films tels que Dogma.
C'est à Gaiman qu'on pense avec le monde de Butcher bird. Il y a à l'instar de Neverwhere deux mondes qui se côtoient sans vraiment se croiser (à part quelques élus) dans le San Francisco de Richard Kadrey. C'est la soudaine superposition des deux qui donne le vertige au héros. C'est ensuite au tour de Hal Duncan et son Evadés de l'enfer ! de se souvenir quand notre groupe d'aventuriers se lance à l'assaut du Pandemonium. Comme l'auteur écossais, l'écrivain américain se révèle à la fois sarcastique et érudit à l'endroit de l'enfer.

Malgré les références classiques qui s’en dégagent, ce qui est amusant, c'est que le roman a aussi indéniablement un côté manga avec ses combats à l'arme blanche, les batailles et certaines scènes cocasses. Ils sont forcément savamment orchestrés, facilement visualisables et spectaculaires. Ça et l’humour dans les dialogues.

Le texte a donc de chouettes qualités et procure un plaisir évident au fil des pages. Si l'on ajoute son côté moderne sur la forme et antique sur le fond (l'opposition anges/démons), c'est un divertissement pour tous les publics.

La conclusion de

Butcher bird est un livre fantastique où il est question d'anges et de démons. Jusqu'ici, rien de nouveau. La fraîcheur des anti-héros, l'humour présent de bout en bout et les rebondissements en font néanmoins, à défaut d'être un grand roman, un grand divertissement.
C'est aussi une porte d'entrée idéale dans l'univers de Richard Kadrey que l'on dit complètement déjanté avec notamment Sandman Slim et que l'on espère lire un jour en France.

Acheter Butcher bird en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Butcher bird sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+