75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : A travers temps
A travers temps >

Critique du Roman : A travers temps

Avis critique rédigé par Manu B. le vendredi 23 avril 2010 à 2305

Chassé croisé temporel

"Le voyageur temporel ne tarderait pas à devoir affronter la nécessité de sa propre mort.
Il n'avait toutefois pas pris cette décision, ni même commencé à envisager sa nécessité, en cette fraîche matinée de  printemps où  Billy Gargullo, lourdement armé et revêtu de son armure dorée, déboula sur la pelouse par la porte de derrière..."


Belltower en 1979. Une maison isolée de la ville. Ben Collier est dans son jardin. Tout est calme, avant la tempête. Une belle journée pour le jardinage. C'est à ce moment qu'il voit l'homme surgir de sa maison, portant une armure étincelante, probablement du XXIe siècle. Ben a oublié son arsenal dans la maison. Erreur fatale, le voyageur temporel ne peut rien contre la puissance de feu de l'homme.
Belltower en 1989. Tom Winter, de retour en ville après des années d'absence achète une maison isolée de la ville...

On ne présente plus Robert Charles Wilson. L'auteur sera d'ailleurs le plus édité de la collection Lunes d'encre lorsque le roman Julian Comstock paraîtra en 2011. Curieusement, A travers temps a été publié originalement en 1991 et n'a été traduit qu'en 2010. Une publication en France tardive qui ne se justifie pas particulièrement car le cinquième roman de Robert Charles Wilson fait partie des romans maîtrisés.

A travers temps est une histoire de voyage dans le temps. Un thème classique. Mais l'auteur canadien a l'habitude de travailler sur les thèmes de la science-fiction sous un angle profondément humain. Il replace l'humanité au centre des débats et relègue les problèmes de paradoxe temporel à la fin du roman.
Entre temps, toute l'intrigue s'articule autour de Tom Winter. Le héros de Robert Charles Wilson est symptomatique de son époque: c'est l'homme commun par excellence. Et celui-ci dissimule sa blessure psychologique: Tom Winter a perdu ses parents quand il était jeune. Il a pris sa part d'héritage pour suivre des études d'ingénieur, il a rencontré une femme militante pour la paix et l'écologie, et il a tout perdu. Quand tout va bien, la vie réserve parfois de mauvaises surprises. Tom se retrouve sans emploi et sans femme. Retour aux sources, retour à la ville de son enfance. Au fond du trou. C'est ce qu'on aime chez l'écrivain: sa faculté de nous brosser les portraits réalistes de ses personnages qui nous ressemblent.

"Qu'était le temps, après tout, sinon une marche pesante depuis les alentours de la jeunesse jusque dans le pays de la tombe ? Le temps était la force qui réduisait le granit en miettes, dévorait la mémoire et attirait les petits enfants dans la sénilité, avec l'implacabilité d'un juge sans merci et la poésie d'un char d'assaut...."

Mais c'est à ce moment qu'il est témoin de l'évènement.
C'est la patte Wilson. C'est le côté fantastique de ses romans. Car ses gens ordinaires finissent par côtoyer l'extraordinaire. L'intéressant dans tout cela, c'est de deviner comment ils vont réagir. Jusqu'à présent, dans aucun de ses romans "matures" il ne nous a déçus. A travers temps ne déroge pas à la règle.

Certains pourraient argumenter que l'auteur fait toujours la même chose. Certes, il y a une recette, un schéma récurrent. Mais c'est une bonne recette.
La différence ici tient au rythme plus soutenu que d'habitude, le côté introspectif est moins prononcé. C'est parce qu'il est construit comme un thriller: le tueur du futur est en liberté. On a ainsi droit à un chassé croisé d'états d'âmes, celles de la proie et du chasseur. Et ces deux là vont fatalement finir par se rencontrer.

En même temps, le roman n'est pas exempt de défauts. Si le prologue avait été supprimé, le lecteur aurait pu découvrir l'histoire en même temps que Tom et le mystère n'en aurait été que plus intrigant. Il aurait fallu travailler sur le découpage des chapitres: on passe trop de temps sur l'un ou l'autre personnage. La transition de l'un à l'autre distrait et casse le rythme. Ce sont heureusement des défauts qu'il gommera dans ses romans suivants.

La conclusion de

Le cinquième roman de Robert Charles Wilson s'intéresse au voyage dans le temps. Ce ne sera (n'était) pas la dernière fois. Il écrira (a déjà écrit) sur les phénomènes temporels: Mysterium, Darwinia, Les Chronolithes.
Son approche s'avère plus classique dans A travers temps mais l'histoire n'en demeure pas moins passionnante.

Acheter A travers temps en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de A travers temps sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+