75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Sacrifice of fools >

Critique du Roman : Sacrifice of fools

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 13 juillet 2009 à 00:25

Le prix du sang (import)

Ils sont arrivés dans le système solaire le jour où Andy Gillespie s'est fait prendre pour complicité de meurtre. Quelques années plus tard, il sort de prison avec le rare don de pouvoir parler leur langue.
Eux, ce sont les Shians, une race intelligente d'extra-terrestres à l'apparence étrangement proche de celle des humains, mis à part le fait qu'ils ont la peau rouge et qu'ils ne subissent pas les effets hormonaux de la sexualité, ces effets qui transforment les hommes et les femmes en des entités agressives et compétitives en toute chose. Le moteur à explosion de l'histoire et du progrès.
Invités à se poser sur Terre, ce n'est que grâce à la promesse de leur technologie avancée qu'ils ont pu négocier des enclaves sur notre chère planète. Mais il y a certains endroits sur Terre qui sont déjà tellement chargés de tension entre communautés que la présence des Shians ne peut inévitablement apporter que l'allumette pour enflammer cette poudrière. Cet équilibre instable existe à Belfast où Catholiques et Protestants cohabitent difficilement depuis des siècles.
Ce qui était inévitable arriva. Une famille de Shians est assassinée, ses membres décapités et atrocement mutilés. Est-ce le hasard si ces Shians accueillaient Andy pendant sa réhabilitation ? L'inspecteur en charge de l'enquête pense que non et trouve qu'Andy a le profil type de l'assassin. Il ne reste à Gillespie qu'à mener sa propre enquête pour se disculper...

Ian McDonald est un de ces auteurs britanniques les plus talentueux et pourtant les plus confidentiels en France. On lui connaît notamment le recueil état de rêve, nécroville, desolation road (un roman qui mélange poésie et nonsense avec brio, considéré par les critiques comme une des meilleures oeuvres sur Mars) et la récente parution de Roi du matin, reine du jour, jolie variation sur l'archétype Jungien. En 1996, il écrit Sacrifice of fools, un roman dont la thématique n'est a priori pas d'une grande originalité: celle du contact avec une race extra-terrestre. Et pourtant...

La difficulté pour ce genre de roman est d'adopter un point de vue original. Bien sûr, on peut se placer depuis celui de l'homme découvrant l'alien ou bien depuis celui de l'alien. Rien n'est moins difficile puisqu'il y a une barrière d'incompréhension souvent infranchissable qui permet de construire une histoire basée grossièrement sur le quiproquo. Ian McDonald a décidé de se placer entre les deux.
Andy Gillespie n'avait rien fait pour se retrouver à mi-chemin de ces deux cultures aux codes sociaux et aux chimies radicalement différentes. Ce n'est que par le fuit du hasard qu'il a pu devenir le relais et le témoin entre Shians et humains. Le langage. Par sa capacité à comprendre la langue Shian, il devient un pont entre les deux cultures, ce qui ne veut pas dire qu'il en comprend les rouages. Et il ne s'agit pas de simple sémiotique car les Shians communiquent aussi par les odeurs, les phéromones. La chimie est donc intimement liée à la langue et à la culture de ces ET. De même, cette chimie qui régule les comportements sexuels humains est ici totalement différente.
Ces différences, Andy va, pendant son enquête, être amené à en comprendre la signification et l'importance.

Avec le thème du contact, on en revient toujours à la même idée: la définition de l'humanité. Avec Sacrifice of fools, Ian McDonald cerne ce qu'il y a d'essentiel chez l'homme. C'est en parlant de ce qui n'est pas humain qu'on réussit le mieux à définir sa propre humanité. Dans le genre, Ursula K. Le Guin est l'un des plus douées, dont l'un des romans, La main gauche de la nuit, est ce qui s'en approche le plus. S'y trouvent les mêmes entités asexuées, les mêmes incompréhensions culturelles, et une atmosphère à la fois paisible et menaçante plane de la première à la dernière page. La préoccupation de ces deux auteurs tourne toujours autour de l'humain et rien d'autre. Cerise sur le gâteau, on a la chance ici d'avoir en plus une intrigue complexe et brillamment orchestrée. Que demander de plus ?

85

Ce roman est intelligemment construit et mené de main de maître. Ian McDonald est décidément un de ces auteurs britanniques atypiques mais brillants.

Critique de publiée le 13 juillet 2009.

Acheter Sacrifice of fools en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Sacrifice of fools sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !