75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Tous à  Zanzibar
Tous à Zanzibar >

Critique du Roman : Tous à Zanzibar

Avis critique rédigé par Manu B. le samedi 22 avril 2006 à 0441

Le roman visionnaire

"Il n'y a rien d'arbitraire ou de forcé dans le monde d'expression d'Innis. Si on le traduisait en prose perspective, non seulement faudrait-il beaucoup d'espace, mais on perdrait les intuitions, les coups de sonde à l'intérieur des modes d'interaction des formes d'organisation..."
XXIème siècle. Les villes sont des mégalopoles surpeuplées où Shalmeser est un superordinateur qui guide les gouvernements et capable de prévoir les événements sociaux, politiques et économiques. Chad Mulligan est le sociologue dont les textes sont prophétiques, Norman et Donald sont deux colocataires, et une parcelle de l'Afrique est un havre politique et économique entouré de superpays prêts à l'engloutir...
Tous à Zanzibar est un roman sociologique écrit en 1968 qui a la particularité de décrire notre monde comme si Brunner l'avait orchestré, prévu, prédit. Il explore les possibilités de notre civilisation vers la mondialisation, l'expansion géopolitique et économique.
Ce qui dérange est non seulement son contenu, mais aussi sa forme puisqu'il nous dépeint ce futur comme un zapping en alternant différents aspects mais dont le fil rouge est Norman dont la véritable fonction va s'avérer cruciale à un certain point. C'est pourquoi ce roman est difficile à lire puisqu'on passe du coq à l'âne avec sans aucune transition, et ce jusqu'à environ la moitié où une certaine linéarité permet au lecteur patient de terminer cet épais roman.
Brunner s'impose donc comme visionnaire, mais dont la structure même du roman n'apporte pas de solution, car ce livre civilisation est prospectif et descriptif d'un futur toujours en mouvement mais devenu parfois complètement dingue. Livre culte pour certains, illisible pour d'autres, ce livre ne peut laisser indifférent, car il a le mérite de décrire un futur qui s'avère -on le sait aujourd'hui- conforme à celui dans lequel notre monde s'engage.
Un livre incontournable.

La conclusion de

Tous à Zanzibar est un roman parfois très difficile à lire, du fait de sa construction, très télévisuelle, un zapping constant où l'auteur exprime des idées sur son futur, notre présent, de manière très juste. Une grosse claque !

Acheter Tous à Zanzibar en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Tous à Zanzibar sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La tetralogie noire

En savoir plus sur l'oeuvre La tetralogie noire