75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Le jeu de rôle Nécropolice tire sa révérence dans une dernière publication

Publié il y a 2 mois par Vincent L.

Le jeu de rôle Nécropolice tire sa révérence dans une dernière publication : L'auteur du jeu répond à nos questions...

L'auteur du jeu répond à nos questions...

Paru en 2012 dans la collection Intégrales des XII Singes, Necropolice ne s'est pas limité à sa publication d'origine. Suppléments contextuels, scénarios, recueils de nouvelles, le matériel publié a été varié, Necropolice s'étant même offert le luxe de pouvoir être envisagé en cross-over avec deux autres jeux de rôle : Project : PELICAN et BIA. Bref, aujourd'hui, le jeu peut légitimement être qualifié de beau succès (certes, confidentiel au regard des gros mastodontes ludiques, mais un succès quand même). Du coup, quand on nous a annoncé que Necropolice allait tirer sa révérence, on a versé une petite larme.

Brésil, de nos jours. Les agents fédéraux de la section Medium interviennent dans tout le pays. Leur job : nuire aux narcotrafiquants ! Ce qui leur donne de très larges champs de compétences : trafic de drogues, crime organisé, enlèvements, meurtres, braquages, etc. Mais leurs particularités ne s’arrêtent pas là. Ces policiers viennent d’horizons différents et ont été regroupés pour. . . leurs capacités surnaturelles. Aux frontières de la réalité, le monde des fantômes existe : les agents de la section Medium le connaissent et ils savent l’exploiter pour leurs enquêtes.

Actuellement en financement participatif sur la plateforme Gameontabletop, Necromundo sera donc l'ultime supplément pour Necropolice. Il s'agira d'une collection d’ouvrages élargissant le cadre de jeu aux unités très spéciales d’autres pays : Tokyo, Rome, Prague, l’Ecosse et, potentiellement, le Maroc. « Chaque endroit est traité sous la forme d’un livret de 32 pages, écrit par un auteur issu de l'équipe fondatrice du jeu : Charlotte Bousquet, Fabien Fernandez ou Guylène Le Mignot. Ils comprennent la description d'une section de nécro-flics, l’énumération de points d’intérêt, la présentation d'intrigues et un scénario. [...] Cerise sur le gâteau, nous en profitons pour proposer un produit qui nous a souvent été demandé : des cartes pour gérer les primes et pénalités du jeu, compatibles avec les jeux Khaos 1795, BIA, Mahamoth, Mississippi, Everyday is Halloween et Project : PELICAN ».

Un beau programme, donc, qui nous a donné envie de poser quelques questions complémentaires à l'un des auteurs du jeu, Fabien Fernandez. Ca tombait bien, Fabien était encore enchaîné dans notre cave (on l'avait gardé pour qu'il nous fasse jouer à D-Start).

SFU : Ca fait 5 ans que Necropolice existe. Quel bilan tire tu de ces premières années de vie ?

Fabien FernandezNecropolice est une Intégrales, c’est à dire un univers avec un livre de base, un écran et un livre du narrateur sous plastique vendu pour être auto suffisant. Il se trouve que la gamme a assez marché pour qu’on en fasse des suppléments. On a eu NecroStories, un livret de scénarios reprenant les idées de certaines nouvelles parues dans l’anthologie chez Rivière Blanche. C’était la première pierre d’un univers qui s’étend. Et aussi une belle expérience de donner cet univers à des auteurs talentueux qui en ont fait ce qu’ils voulaient. Certains ont tirés le fil narratif dans un sens que je n’aurais pas imaginé et c’est ça qui est chouette. Ensuite, il y a eut NecroCulto. Là, on est véritablement dans le supplément plus classique, on explore les religions et pouvoirs des PJ avec en plus du scénario dedans. En parallèle, il y a aussi des scénarios gratuits sur le site des XII Singes et des publications ponctuelles dans Casus Belli et tout dernièrement dans JDR Mag (une version light de NecroRoma dans le numéro 39). Ca, c’était le bilan des parutions. D’un point de vue personnel, mon bilan est très positif car j’ai pu travailler avec des gens formidables et j’ai pu pousser l’univers suffisamment pour faire plaisir autant aux joueurs qu’à moi-même. Je fais même des liens vers Project : PELICAN et BIA pour ceux qui aiment les cross over. Et du coup, Les XII Singes m’ont fait confiance avec ce dernier supplément et c’est agréable de pouvoir avoir de bonnes relations de travail avec son éditeur.

SFU : Ce supplément va mettre fin à la gamme. Comment (et pourquoi) as-tu envisagé ça ?

Fabien FernandezNecroMundo est l’épisode final, si je peux dire. Comme je le disais, j’ai eu la chance de faire ce que je voulais dans cet univers. En proposant NecroMundo, c’est une manière de boucler définitivement la gamme officielle (cela n’interdit pas de futures parutions dans des magazines par exemples ou par des joueurs en dispo sur le Net). On a quatre gros settings différents et peut-être plus suivant l’évolution du crowdfunding. L’équipe a un tout petit peu changé puisque Sandy Julien et Benoît Attinost ne sont pas dans ce supplément, pour différentes raisons (Benoît a développé un cadre de jeu tellement important qu’il peut devenir un univers quasiment à part et Sandy était plongé dans des milliards de traductions et fouetté par ses fans pour les sorties de jeux tel Degenesis ou encore Star Wars). Du coup, j’ai eu la chance de continuer avec Charlotte Bousquet et d’avoir également Guylène Le Mignot pour l’écriture. Au menu nous avons d’onc l’Ecosse, Prague, Tokyo et Rome. Si le CF s’envole, il y aura le Maroc et d’autres que je ne préfère pas dévoiler pour le moment. Chaque fois il y a le cadre de jeu, une carte et un scénario. Et l’avantage du CF c’est qu’on peut acheter les settings indifféremment les uns des autres… Donc si par exemple vous préférez infiltrer la mafia italienne plutôt que de lutter contre les Yakuzas c’est possible. Autant que d’arpenter la land en quête de distilleurs illégaux ou arpenter le pavé du Prague occulte. A la base, l’idée était de se dire que ça serait sympa de proposer un cadre de jeu atypique. C’est en réalité une envie qui remonte à l’époque ou je co-dirigeais CDS éditions. A ce moment là, on avait des envies de setting originaux pour Achéron. Des cadres de jeux pas encore fait dans le JDR qui au pire pourraient être exploités dans d’autres. Aujourd’hui, ça donne Necromundo.

SFU : Quel est le programme de cette ultime publication ?

Fabien Fernandez : Le programme est décrit à la question précédente. Ce que je peux dire en plus c’est que tout est déjà écrit : Tokyo, Ecosse, Prague, Rome. Les cartes de chaque settings sont presque terminées, quelques illustrations faites. On peut donc imaginer que cela sorte assez rapidement si la maquette et l’impression sont bouclées dans la même continuité. Si on doit ajouter le Maroc, le planning d’écriture (c’est Charlotte Bousquet qui s’en charge) est prévu pour un rendu des textes en décembre. Donc, sauf Apocalypse éditorial, pas besoin d’attendre un an pour avoir NecroMundo. C’est un des choix faits pour monter ce CF, comme le fait de ne pas faire de paliers inutiles du genre la tête de mort en porte clé qui brille dans le noir… Non, on voulait du concret pour enrichir l’univers. A l’heure où je réponds à ces questions, on vient de franchir le troisième palier et le CF est bien sûr au-delà des 100% (atteint en 24h).

Nécromundo est actuellement (et pour quelques jours encore) en financement participatif A CETTE ADRESSE. Chose intéressante, le crowdfunding permet d'acquérir à des prix intéressant les gammes complètes de Necropolice, mais aussi des jeux cousins : BIA et Project : PELICAN 2ème édition. Autre fait intéressant, une fois n'est pas coutume, ce crowdfunding s'avère financièrement raisonnable : parce que l'on peut choisir quel contexte de jeu nous intéresse, le palier le plus bas est à 10€ (il monte jusqu'à 174€ pour acheter l'intégrale du jeu).

Source : Communiqué de presse

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »