75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Rencontre avec des gladiateurs modernes

Publié il y a 5 ans par Amaury L.

Matteo Santus et Jocularis nous parle de Munera

Quel plaisir de parler d'un jeu « historique » sur scifi universe ! Les combats de gladiateurs ont toujours fasciné de nombreuses personnes et l'éditeur italien Albepavo nous livre un Munera : Familia Gladiatoria avec un graphisme soigné et très inspiré par les fresques romaines retrouvées dans certains lieux archéologiques. Heureusement, quelques éléments fantastiques ornementent ces gladiateurs avides de gloire et de victoire. Les dieux, le monde des morts côtoient une civilisation à la fois raffinée et amatrice de violence raisonnée. L'arène ouvre ses portes, on entraperçoit deux hommes, Matteo Santus et Jocularis qui s'arme d'un crayon. Le combat s'annonce indécis...

 

 

Amaury L. : On ne va pas faire dans l'originalité, mais pouvez vous brièvement vous présenter ?

Matteo santus : Je suis créateur et éditeur de Munera par l'intermédiaire de la boîte nouvellement pour l'occasion, Albe Pavo. Celle-ci est née de la passion de trois amis pour les jeux de plateau. On a voulu se lancer dans l'aventure, nous aussi. Maintenant, il faut assurer car Munera est notre premier jeu mais nous avons deux gros projets en attente, Winter tales et Sake & Samouraï. Cela fait à peine un an que nous sommes sur le marché, mais la passion des jeux, cela fait un bon nombre d'années que nous l'avons.

Jocularis : Je suis créateur et illustrateur pour l'éditeur Albe Pavo.

 

Amaury L. : Parlez-nous de votre société d'édition, Albe Pavo ?

Matteo santus : Jocularis et moi-même avons une activité annexe, une autre profession que celle d'éditeur de jeu de plateau. Par contre, nous consacrons pratiquement tout notre temps libre à ce projet qui nous tient énormément à cœur. C'est une boîte collégiale, pas de chef, tout le monde est au même niveau, chacun avec ses tâches imparties. Pour ma part, je me consacre surtout à la partie commerciale et au design tandis que Jocularis se concentre sur la logistique et le graphisme général.

 

Amaury L. : Munera, Familia Gladiatoria est le premier jeu d'une série, pouvez vous expliquer ce projet particulier ?

Matteo santus : Évidemment, Ce projet est né d'une passion pour l'Histoire et en particulier celle des gladiateurs. Nous voulions un jeu qui s'inspire de tous les aspects des spectacles romains. Nous pensions que cela pourrait faire une base solide pour créer de bons jeux. Munera a été développé pendant seize mois, un travail long et fastidieux semé de doutes et d'embûches. Nous avons vécu une expérience très enrichissante, l'apprentissage dans le processus de création d'un jeu de plateau.

Jocularis : D'ailleurs, la première extension de Munera s'appelle Munera : Ars dimicandi.

 

Amaury L. : La Rome Impériale, quel sentiment cela vous inspirent-ils ?

Matteo santus : C'est une époque fastueuse avec son côté épique, glorieux et surtout c'est une période historique extremement riche et intéressante sur laquelle repose une grande partie de la culture européenne actuelle. Et puis nous aimons la Rome Impériale car c'est une source énorme, pour nous, d'inspiration pour réaliser et inventer des jeux.

 

Amaury L. : Allez-vous proposer des versions internationales de vos jeux (règles en plusieurs langues) ?

Matteo santus : C'est une obligation de le faire si on souhaite promouvoir ces jeux dans le monde entier et ne pas se refermer uniquement sur le marché italien. C'est pourquoi nous proposons les règles de Munera en anglais, en allemand, en polonais et en français (uniquement disponible sur le site de l'éditeur ainsi que les textes des cartes du jeu). Par souci économique, nous avons privilégié une impression de Munera en italien et en anglais. Nous commençons juste et l'effort financier était trop important pour nous. Heureusement, le site prend le relais car nous voulons faire des jeux accessibles au monde entier.

 

Amaury L. : Ou fabriquez-vous vos jeux ?

Matteo santus : Pour l'instant, il est indéniablement plus facile de les fabriquer en Europe. Nous conservons un contrôle accru sur les différentes étapes de fabrication et la communication demeure plus aisée et de garder le label symbolique « Made in Europe ».

 

Amaury L. : Vous aimez les jeux de plateau, on dirait ?

Matteo santus : Bien sûr, avec une préférence pour les jeux où la thématique n'est pas un simple faire-valoir. Je pense qu'une bonne mécanique ne suffit pas à faire un bon jeu sans un thème bien intégré à l'ensemble. J'aime ressentir des émotions ou me sentir immerger dans l'univers proposé. Quand un jeu réunit ces deux paramètres, c'est qu'il est bon.

Jocularis : De part mon action dans Albe Pavo (illustrateur), j'apprécie les artworks travaillés avec un gros thème, epu importe le type de jeu. J'aime aussi si le jeu possède une profondeur et une originalité mécanique.

 

Amaury L. : Plein de projets en cours ?

Matteo santus : Oui, la première extension pour Munera est déjà disponible en téléchargement sur note site gratuitement. Elle s'appelle Munera : Ars dimicandi. Je pense qu'elle est vraiment intéressante et je l'apprécie énormément. J'espère que nous sortirons dans l'année 2011 deux jeux qui sont pratiquement terminés, Winter tales et Sake & samouraï.

Jocularis : Sake & samouraï est un jeu d'ambiance autour de l'ivresse et de l'honneur, tout un programme. Winter tales est très ambitieux en combinant des éléments issus du jeu de rôle et des mécaniques de jeu de plateau.

Cliquez sur le logo pour accéder au site de l'éditeur.

 

Amaury L : un mot pour nos lecteurs.

Matteo santus : Vive l'Empereur !, je suis un grand inconditionnel de l'époque napoléonnienne. J'adore la France et j'ai toujours des proches qui vivent sur Paris et en Savoie. Je me sens toujours comme chez moi quand je viens dans votre magnifique pays. Et surtout, j'espère que vous aimerez incarner un lanista gaulois ou romain dans Munera, Familia Gladiatoria.

Jocularis : Pour ma part, la France possède de grands dessinateurs. Je sais que les meilleurs éditeurs français de Bande dessinées sont en France et je suis de près leur travail, même si des italiens comme Sergio Toppi font partie de cette scène artistique. La France est un endroit incroyable ou démarre des projets originaux aussi bien en dessin qu'en jeux.

 

Amaury L : Et bien merci pour ces compliments élogieux à notre égard...

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »